GLOW

Eindhoven - 11/11/2019

Une soirée à Eindhoven, à l'occasion du festival des lumières GLOW, où je ne m'étais plus rendu depuis 2016. Une trentaine d'oeuvres éphémères disposées le long d'un parcours d'environ 5km dans le centre-ville, ce n'est pas si long mais vu le temps passé à prendre des photos et vidéos, il m'aura fallu plus de 4h pour faire le tour. Et malgré le fait d'avoir accéléré le pas en voyant que l'heure tournait, j'ai manqué quelques petites installations sur la fin. Mais mis à part un gros spectacle son et lumières de 30' à l'intérieur d'un stade (pour lequel il fallait acheter un ticket), j'ai vu le principal, le tout est résumé dans une petite vidéo best-of :

Point de départ de la boucle : un premier show de vidéo-mapping sur la façade d'une église. Un peu dommage que l'éclairage public aux alentours restait allumé, mais le show en lui-même était sympa, malgré quelques passages un peu moins intéressants.

A l'arrière de l'église, un deuxième show de vidéo-mapping, très différent, et avec un petit effet supplémentaire : les vitraux étaient éclairés de l'intérieur, ce qui donnait par moments un effet 3D assez original.

Une cage d'escalier d'immeuble de bureaux, métamorphosée en tour de lumières.

Quelques autres oeuvres et mises en lumières un peu moins spectaculaires, mais qui participent néanmoins à la décoration et au relooking des différents lieux de la ville.

Une installation lumineuse et sonore très originale, composée de dizaines de petits tubes de lumières disposés sur un circuit ressemblant un peu à une montagne russe, et créant des vagues lumineuses, dans une ambiance sonore abstraite.

Un troisième show de vidéo-mapping, sur un immeuble plus moderne cette fois. La façade du bâtiment étant relativement basique, beaucoup plus qu'une façade d'église ou de bâtiment ancien avec pleins de recoins partout, une grande partie de l'animation était basée sur des effets donnant une illusion de profondeur, comme si on voyait l'intérieur du bâtiment. C'était franchement très réussi, et je crois même que c'est un des meilleurs shows de vidéo-mapping que j'ai pu voir jusqu'ici.

Une petite place, entièrement relookée par des motifs psychédéliques, aussi bien sur le sol que sur les arbres ou les façades des maisons. Les motifs étaient statiques, mais l'immersion dans ce petit monde ultra-coloré était assez féérique !

Une averse éclate subitement... timing parfait puisque la prochaine étape sur le parcours est à l'intérieur d'une église, dans laquelle des faisceaux de lumière se reflètent dans des miroirs placés au sol, en synchronisation avec une bande-son abstraite. Ca aurait pu être plus impressionnant, mais c'est original et le cadre est joli.

Un parfait exemple de mise en valeur de l'architecture d'un immeuble, métamorphosé en grande matrice lumineuse.

Après la place aux couleurs psychédéliques, une petite ruelle relookée cette fois avec des motifs ressemblant à des rayures de zèbres.

Une sculpture lumineuse au milieu d'immeubles résidentiels, assez basique mais jolie.

Le parcours traverse ensuite une petite esplanade entourée d'immeubles de bureaux. Juste avant d'y arriver, on passe devant 3 tournesols lumineux géants. Sympa mais sans plus. Il faut de marcher quelques mètres en plus pour se rendre compte que ce n'était qu'un petit prélude ! Car après avoir tourné au coin d'un immeuble, ce ne sont pas 3, mais bien des dizaines de tournesols géants, qui sont installés sur des marches, tout au bout de l'esplanade. L'effet de surprise est assez réussi, doublé d'un sentiment d'émerveillement ! Coup de coeur sur cette installation, probablement la plus belle et la plus originale du parcours selon moi !

Petit passage par le piétonnier de la ville, avec tout d'abord un grand préau lumineux situé à l'entrée d'un musée. Il s'agit d'une installation fixe, seuls les motifs et l'ambiance sonore devaient être spécifiques au festival. Un peu plus loin se dresse une grande arcade de cubes lumineux, se reflétant sur les pavés encore mouillés suite à la petite averse 1h plus tôt.

Et on termine avec une installation déjà présente sur l'édition 2016, re-programmée suite à l'enthousiasme qu'elle avait suscité auprès du public, cette année en version indoor, dans une allée d'un centre commercial. Elle était composée de 48 faisceaux de lumière exécutant une chorégraphie, sur des airs de tango. Ca avait été également un de mes coups coeurs en 2016, et le fait que ce soit cette fois dans un lieu fermé, plus exigu, avec une architecture tout autour, rendait le spectacle encore plus intéressant. Parfait pour terminer la soirée !