LICHTFESTIVAL

Gent - 01 et 04/02/2018

Deux mois après la Fête des Lumières de Lyon, c'est au tour de la ville de Gent de proposer une nouvelle édition du Lichtfestival, événement qui n'a lieu que tous les 3 ans. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a plus grand chose à envier face à son homologue lyonnais. Ce n'est pas encore aussi grand, la taille des installations est en moyenne moins impressionnante, mais on peut tout de même y voir de très belles choses. Et puis comparé à la dernière édition de 2015, le festival a quand même bien grandi, avec un parcours totalisant presque 7 kilomètres.

Impossible de tout voir en une seule soirée, surtout en prenant des photos. D'autant plus que la météo n'a pas aidé, avec de fréquentes averses durant les 2 soirs où j'y suis allé, surtout pendant la première soirée durant laquelle je ne suis même pas resté jusqu'à la fin, la pluie et le froid ayant été plus forts que ma détermination.

Les photos ci-dessous sont dans l'ordre du parcours, prises durant les deux soirées, entre deux averses. On commence avec un grand show de vidéo-mapping sur la place Saint-Pierre. Tout comme en 2015, pas moins de 3 bâtiments étaient mis en valeur, mais je me suis concentré sur la partie la plus intéressante au centre.

Les fenêtres re-colorées d'un bâtiment industriel se trouvant dans un endroit assez sombre au bord du canal. Un peu dommage que l'installation était statique, des changements de couleurs auraient été sympas.

Un ensemble de petites sculptures abstraites faites de matériaux de récupérations, suspendues dans les arbres, et dont quelques lumières projetaient la silouhette sur les façades juste derrière, sur fond de bruitages étranges. J'avoue que j'aurais bien subtilisé discrètement un des parapluies, vu la météo...

Une installation pour le moins originale, composée d'un ensemble de fils de lumières sur lesquels des points lumineux se déplaçaient pour simuler les mouvements d'un joueur de foot frappant dans la balle, et ceux d'un gardien essayant de rattraper celle-ci. C'était assez bien fait, mais ça ne donne évidemment rien en photo ! Je les ai juste prises pour se rendre compte de la structure même de l'oeuvre. Pour comprendre de quoi il s'agit exactement, je vous renvoie donc à la vidéo en bas de page.

Autre animation très originale, celle mettant en scène des pompiers en pleine action pour tenter de sauver des petits robots dans une usine de cuberdons en feu ! Un show mélangeant vidéo-mapping et effets réels, avec les vrais pompiers de la ville et leurs camions, le tout sur une bande-son ressemblant assez fort à celle de Danny Elfman dans le film Beetlejuice !

Un autre show de vidéo-mapping et de projections, mettant un scène le réveil d'un dragon détruisant tout sur son passage. Le petit "plus" venait des effets réels de flammes, placées sur le toit du bâtiment, synchronisés avec l'image.

Encore du mapping, dans un style beaucoup plus aléatoire ici, dans le sens où les façades des maisons s'illuminaient en fonction des mélodies jouées sur un piano mis à disposition du public. Certains séquences étaient évidemment beaucoup plus intéressantes en fonction de l'aptitude des joueurs.

Une sorte de bosquet futuriste, composé de gros bidons en plastique illuminés de l'intérieur. Comme quoi on peut faire des choses assez sympas avec des matériaux assez basiques.

Une installation assez originale que j'avais déjà eu l'occasion de voir au festival GLOW à Eindhoven en 2015 : une énorme cage circulaire au centre de laquelle se formait un tourbillon de feu.

Vidéo-mapping sur un site industriel dominé par une grande cheminée d'usine, le tout sous une pluie battante...

Un autre bâtiment industriel, sur lequel des projections au niveau des fenêtres simulaient des machines en action de l'autre côté du mur.

Une installation assez simple mais très sympa : des fils suspendus entre des arbres en formant des sortes de boucles, et qui étaient éclairés par un gros faisceau laser violet. Un peu dommage qu'il n'y en avait pas sur une plus longue distance, mais c'était déjà très réussi.

Encore un show de vidéo-mapping, assez classique et sur une façade relativement petite, mais tout de même très agréable à regarder.

Encore une animation plutôt originale : 4 écrans fixés sur de gros bras robotisés pouvant de mouvoir dans tous les sens, et sur lesquels étaient projetés une sorte de danse contemporaine. Il y avait de l'idée, mais avec un tel déploiement technique, je trouve qu'il y aurait eu moyen de pousser le concept encore plus loin.

Une installation qui était présente durant les Plaisirs d'hiver à Bruxelles mais que je n'avais pas eu l'occasion d'aller voir : une lune géante de 6m de diamètre, suspendue au-dessus des passants. Superbe !

Et enfin, une sorte de mix entre une grande sculpture lumineuse et un jukebox géant au look peu banal.

Pour terminer, une vidéo best-of reprenant les principales animations :