EUROPA-PARK

Rust - 03/08/2017

Première étape de quelques jours de vacances, à Europa-Park, près de Strasbourg, côté allemand, un parc où je n'étais plus allé depuis 2009. Il a encore bien évolué depuis ce temps, avec pas moins de 3 nouvelles attractions majeures. Le parc est vraiment grand, c'est d'ailleurs parfois un peu difficile de s'orienter, et l'offre en matière d'attractions est très abondante et variée. Pour peu qu'il y ait un peu de file (ce qui était le cas ici, avec 30 à 45 minutes d'attente en général pour les grosses attractions), il est clairement impossible de tout faire en une journée, même en se pressant. En plus des attractions, le parc est vraiment très joli, bien entretenu, avec de nombreux décors partout, ce qui en fait certainement un des meilleurs parcs en Europe. Petit tour des attractions que l'on a pu faire tout au long de la journée :

Geisterschloss, ou "chateau hanté" en français ! Ce n'est clairement pas une attraction à faire en priorité dans le parc, mais ayant le nouveau morceau culte "Le train fantôme" d'Ultra Vomit en tête depuis quelque temps, c'était presque obligatoire de commencer par ça, d'autant plus qu'il se situe pas loin de l'entrée et qu'il n'y a aucune file. Beaucoup de scènes sont pompées de l'attraction du même style chez Disney, mais ça reste assez bien fait dans l'ensemble, et c'est assez long, rien à voir avec les trains fantômes de fêtes foraines. On a quand même eu peur de ne "plus-jamais-descendre-du-train-fantôme... le train fantôme... mouhahahahahaaaa !"

Fjord Rafting : un parcours en bouée assez classique, pas non plus à faire en priorité, sauf quand il fait très chaud, ce qui était le cas. On n'en ressort pas systématiquement trempé, c'est un peu quitte ou double (mais dans mon cas, je m'en suis assez bien tiré puisque je me suis pris deux belles vagues), mais c'est tout de même rafraîchissant compte tenu de la chaleur ambiante.

Wodan : il est temps de se secouer un peu avec cette montagne russe en bois, une des nouveautés depuis ma précédente visite. La première chute est très sympa, pas beaucoup d'airtimes dans le reste du parcours, mais beaucoup de changements de directions à une vitesse assez élevée sur l'ensemble du tracé.

Blue Fire : deuxième coaster de la journée, juste à côté, avec départ à propulsion suivi d'un parcours avec quelques inversions. Assurément un de mes coasters préférés du parc, d'une fluidité remarquable, on ne sent quasiment aucune secousse.

Atlantica Supersplash : il fait toujours aussi chaud, un peu de fraîcheur est vraiment la bienvenue ! Après un bon 40 minutes de file durant laquelle on a droit à une bande-son carrément pompée sur le thème de Pirates des Caraïbes de Hans Zimmer, on entame la montée, suivie d'une première petite chute en marche arrière, puis de la grande chute en marche avant. C'est très court mais les sensations sont là. On est un peu mouillé en sortant, mais pas tant que ça. Pas grave, il suffit d'aller se placer sur le chemin situé juste à côté du bassin pour se faire littéralement tremper en moins de 2 par les tsunamis provoqués par les bateaux ! Vu la chaleur ambiante, ça fait un bien fou !

Euromir : un petit tour dans l’espace avec ce spinning coaster toujours très original, aussi bien pour son parcours que pour ses décors et son long lift en spirale sur fond de musique techno !

Arthur : encore une nouveauté, datant de 2014, à mi-chemin entre dark-ride et coaster familial suspendu, avec la particularité que les véhicules se déplacent grâce à un moteur embarqué. Quelques semaines plus tôt au Futuroscope j'avais pu tester la version "simulateur", ici c'est une version plus "réelle", puisqu'on évolue directement au milieu des décors. Il n'y a pas énormément de sensations, c'est une attraction familiale avant tout, et c'est un peu dommage que la partie "coaster" en extérieur à la fin soit très courte, mais le ride est très plaisant dans l'ensemble, et les décors sont vraiment bien réalisés.

Seul bémol : l'écran tout au début du parcours, qui est sensé nous faire croire qu'on se miniaturise. On voit où ils ont voulu en venir, mais c'est assez mal fait au final je trouve, on pourrait très bien s'en passer.

Wildwasserbahn : encore une attraction aquatique pour se rafraîchir un peu, avec ce parcours en bûches dont les principaux intérêts sont le passage dans la grotte de diamants, avec ses décors et son grand dragon métallique, et la chute finale, même si elle n'est pas très haute.

Matterhorn-Blitz : un "wild mouse" avec une première chute courte mais intense, suivie de plusieurs virages très serrés. Rien de super original, mis à part le lift en ascenseur, mais c’est toujours rigolo.

Flush der Kassandra : une "mad house" tout ce qu’il y a de plus classique, peut-être un peu vieillotte comparé à d’autres au niveau des décors, mais c’est toujours sympa, ça ne dure pas longtemps et il n’y a aucune file.

Poseidon : dernière attraction aquatique de la journée, avec une première partie "coaster" et une deuxième partie "splash" dont la chute est toujours vraiment originale, vu qu'on ne voit pas la pente depuis le sommet, on se sent vraiment plonger vers l'avant progressivement.

Silverstar : LE gros coaster du parc que l'on repère à des kilomètres avec ses 73m de haut ! Les descentes s’enchaînent les unes après les autres, c'est toujours aussi impressionnant, même si ça ne fait quand même pas aussi peur que LE TRAIN FANTOME !!

Eurosat : un coaster un peu "vintage" dans le noir, avec lui aussi un lift en spirale, et un parcours assez intense remplis de virages assez brusques.

Voletarium : LA grande nouveauté de cette année, située dans le quartier allemand à l'entrée du parc, très similaire à l’attraction "Le voyage extraordinaire" faite au Futuroscope quelques semaines plus tôt. Le concept est identique : on est assis sur des grandes rangées de sièges, les pieds dans le vide, face à un gigantesque écran sur lequel est projeté un film qui nous balade dans toutes sortes de paysages. Le tout avec des effets de vent, de bruine et même d'odeurs.

D'un point de vue technique, alors qu'au Futuroscope la grande plate-forme se met en position verticale, ici c'est un peu différent puisque les sièges s'avancent horizontalement vers l'écran. Le résultat est le même cependant, on a vraiment l'impression de voler ! Seul point négatif : l'écran, bien que très grand, est incurvé mais pas hémisphérique, ce qui fait qu'on voit un bout du plafond tout au-dessus. Ca casse un peu la sensation d'immersion, mais malgré cela, l'attraction est tout de même excellente, et est encore meilleure que celle du Futuroscope. Principalement pour 2 raisons : les mouvements des sièges, en synchro avec l'image, et la plus grande variété de paysages traversés (même si les transitions sont parfois un peu brutales et sans aucun lien entre elles).