ISLANDE - HRAUNFOSSAR & GLYMUR

10/10/2015

Après 5 jours de boulot, une petite journée bonus en Islande afin de faire un peu de tourisme avant que l'hiver ne s'installe ! J'avais fait un inventaire des lieux touristiques intéressants à visiter pas trop éloignés de Reykjavik (vu que je n'avais qu'une journée devant moi), et étant donné que j'avais déjà fait le "Golden Circle" à l'est, et une partie de la côte sud-ouest au mois de mai, je suis cette fois parti un peu plus vers le nord.

Première étape : les chutes Hraunfossar, à environ 1h30 au nord de Reykjavik. Il s'agit d'un ensemble de petites cascades sur quelques centaines de mètres de long, pas très hautes, mais qui sortent un peu de nulle part, ce qui est assez insolite. Contrairement aux photos que j'avais vues qui avaient probablement été prises en été lorsque la végétation était encore bien verte, ici on ne pouvait pas nier qu'on était en automne ! Tous les arbustes avaient une couleur très orangée, renforcée par un soleil assez bas malgré qu'il était déjà 11h, et ça contrastait très bien avec le bleu intense de la rivière.

Un peu plus loin que les chutes, il y a un petit pont qui traverse la rivière, de l'autre côté duquel on peut se rendre compte que le sol n'est rien d'autre que de la lave séchée. Et au loin, on peut apercevoir un des glaciers de l'île, qui semble recouvrir les montagnes tellement il est imposant.

Début d'après-midi et quelques dizaines de kilomètres plus au sud, j'entame une petite randonnée qui doit m'amener au sommet de la cascade de Glymur, la deuxième plus haute chute d'Islande, de près de 200m de haut. Le début du parcours se fait sans difficulté au milieu des broussailles, avec une belle vue sur les sommets enneigés en face.

Après un peu plus d'1km, il faut traverser une petite grotte de quelques mètres, qui mène vers le lit de la rivière. Je savais qu'il fallait traverser celle-ci afin de rejoindre le chemin qui offre la meilleure vue sur la cascade, en longeant les parois du canyon au fond duquel elle se trouve.

Seul hic : il n'y a pas de pont pour traverser la rivière ! Seulement un gros rondin sur la 2° moitié, et un câble métallique pour s'aider. Je savais à quoi m'attendre étant donné que j'avais vu quelques vidéos, mais il y semblait y avoir beaucoup moins d'eau et de courant sur toutes les vidéos que j'avais vu ! Normalement il y avait moyen de traverser la première moitié de la rivière et rejoindre le rondin simplement en marchant sur des gros cailloux, mais là ils étaient bien noyés dans l'eau (glaciale évidemment). Vu que j'étais tout seul et pas trop équipé, je n'ai pas pris le risque et j'ai rebroussé chemin.

J'avais prévu le plan B au cas où : rejoindre le sommet de la cascade par l'autre côté ! Le chemin fait un peu plus de 3km au total. Le dernier kilomètre est plus ou moins plat et relativement facile, par contre les 2 précédents sont beaucoup plus fatigants, d'une part parce qu'il y a quand même environ 300m de dénivelé, mais aussi parce que le chemin sur cette partie est exclusivement composé de cailloux.

Ce n'est qu'une fois arrivé tout au-dessus qu'on peut enfin apercevoir la cascade. Du moins sa partie supérieure, car elle plonge encore plusieurs dizaines de mètres plus bas dans le canyon, mais c'est impossible à voir en étant de ce côté. Ceci dit, c'est tout de même très joli !

Alors que j'avais eu du soleil jusqu'ici, le ciel s'est brusquement voilà alors que je commençais à re-descendre. Pas de pluie heureusement, juste des nuages !

Le chemin est peut-être moins impressionnant que celui qui longe les parois du canyon, mais il offre tout de même un superbe panorama sur le fjord. Ca vaut le coup quand même ! Et puis outre l'aspect visuel, il règne un silence vraiment impressionnant. A l'exception du bruit de la cascade lorsque j'étais à proximité, pendant plus de 2h je n'ai entendu absolument aucun bruit si ce n'est mes pas sur les cailloux et ma propre respiration. C'est génial comme sensation, ça fait un bien fou !