ROAD TRIP USA - JOUR 9
VALLEY OF FIRE

22/05/2015

> Itinéraire & infos générales
> Jour 1 - Départ + San Francisco
> Jour 2 - San Francisco
> Jour 3 - San Francisco
> Jour 4 - Yosemite National Park
> Jour 5 - Yosemite National Park
> Jour 6 - Bodie + Mono Lake + Death Valley
> Jour 7 - Death Valley + Las Vegas
> Jour 8 - Las Vegas
> Jour 9 - Valley of Fire
> Jour 10 - Zion National Park
> Jour 11 - Bryce Canyon
> Jour 12 - Antelope Canyon + Horseshoe Bend + Monument Valley
> Jour 13 - Monument Valley + Grand Canyon
> Jour 14 - Route 66
> Jour 15 - Universal Studios Hollywood
> Jour 16 - Los Angeles
> Trip report avec photos "people"

Profitant du fait qu’on soit encore dans un complexe avec toutes les commodités à portée de main, on décide de commencer la journée par un petit-déjeuner copieux. Par facilité, on ne se pose pas trop de questions et on retourne au Buffet du MGM. Au moment de payer à l’entrée, on est très surpris par le prix : 170$ pour 5 ... alors qu’on n’avait payé 50$ de moins la veille pour le dîner ! A ce prix-là on se dit que ça doit être un petit-déjeuner au caviar et champagne ! L’explication viendra quelques instants plus tard, lorsqu’on découvrira qu’il s’agit non pas d’un simple petit-déjeuner, mais d’un brunch, soit un mix entre le déjeuner et le dîner. On retrouve donc plus ou moins le même choix de plats que la veille (avec quelques différences quand même), en plus d’une large sélection de ce qu’on trouve plus traditionnellement dans un petit-déjeuner classique ! Si on avait su, on aurait probablement testé un autre buffet ailleurs, mais bon tant pis, on le saura pour la prochaine fois !

On s’assied à la table, et voilà qu’un serveur vient nous proposer ... du champagne ! On était tous un peu surpris, car on ne s’y attendait pas ! Afin d’éviter toute mauvaise blague (comme devoir payer un supplément), on lui demande si c’est bien compris dans le forfait, et non seulement il nous répond par l’affirmative, mais en plus il nous dit que c’est à volonté ! Bon, ok la différence de prix avec la veille est quand même justifiée ! On prendra quelques verres (sauf Cédric qui prenait le volant après), mais force est de constater qu’ils sont quand même beaucoup moins au taquet pour nous resservir en champagne plutôt qu’en coca ! On a dû explicitement demander aux serveurs de remplir nos verres, alors que la veille, on était plus tenté de leur demander d’arrêter de vouloir nous resservir en softs ! Bref, on en a donc bien profité, mais sans exagérer non plus, vu qu’on partait juste après (si on avait eu ça la veille, je pense qu’on se serait plus lâchés !). On s’est quand même encore une fois bien rempli l’estomac, de quoi tenir jusqu’au soir sans problème !

On remonte dans nos chambres chercher nos bagages, et faire le check-out via la tv, ce qui est plutôt pratique, pas besoin d’aller faire la file à la réception. On repassant par le lobby, on constate d’ailleurs que les gens semblent débarquer en masse dans l’hôtel, probablement à cause du week-end du Memorial Day qui commençait (en gros, il était temps de partir !).

On se met en route en fin de matinée, direction Zion dans l’Utah. Aucune difficulté pour quitter la ville, on est tout de suite sur l’autoroute et ça roule relativement bien. Après environ 1h de route, on entame une petite déviation vers l’est pour passer via le Valley of Fire State Park, un petit parc souvent zappé par les touristes, mais dont j’avais lu à de nombreuses reprises qu’il était dommage de ne pas s’y arrêter.

Premier contact avec le parc, juste après avoir franchi l’entrée : "The Beehives", une zone où l’on peut voir plusieurs formations rocheuses d’une couleur orangée très intense, et dont certains rochers ressemblent un peu à des nids d’abeilles (d’où le nom).

On continue notre route et on s’engage sur la scenic drive qui traverse le parc et finit en cul-de-sac quelques kilomètres plus loin. On s’arrête tout d’abord sur un petit parking donnant d’un côté sur une zone sableuse, dont la couleur orange est très vive également.

On est entouré par de nombreux rochers, eux aussi de couleur très orangée, mais aussi certains avec une texture carrément jaunâtre, ce n’est pas le genre de chose qu’on voit partout ! La verdure des broussailles fait contraste avec le sable et les rochers, et j’imagine que ça aurait encore été bien plus joli si on avait eu un beau ciel bleu, ce qui n’était malheureusement pas du tout le cas. Tout comme pour Artists Palette dans la Death Valley, je regrette vraiment de ne pas avoir eu une meilleure lumière, j’ai dû retoucher pas mal mes photos pour faire ressortir les couleurs.

Bizarrement, tous les guides touristiques mentionnent le point de vue qui est situé de l’autre côté de la route (j’y viens juste après), mais ne font jamais allusion à cette zone (qui se trouve pourtant juste à côté du parking), alors que c’est tout de même assez insolite et très joli.

De l’autre côté de la route donc, le point de vue Rainbow Vista offre un très beau panorama sur toute une partie du parc. La route qui serpente dans la vallée ressort assez bien grâce à son bitume bien noir qui fait contraste avec le reste du paysage. Tout autour, on devine toujours la présence de nombreuses couleurs, mais le ciel très brumeux ne permet pas d’en profiter pleinement. Dommage, d’après ce que j’avais vu sur le net, j’espérais pouvoir ramener de bien plus belles photos.

On poursuit sur la Scenic Drive pendant quelques kilomètres, jusqu’à un petit parking qui marque le point de départ du Fire Wave Trail, une courte randonnée d’environ 1km, sans aucune difficulté. La première moitié du chemin se fait sur un petit sentier plus ou moins bien délimité, où on a croisé de gros cactus assez insolites. Sur la fin du trail le sentier disparaît, et on marche sur un "slickrock", une sorte de grand plateau rocheux plus ou moins lisse. Je ne sais plus lequel d’entre nous l’a remarqué, mais par endroits, on aurait dit le sol sonnait creux ! Pas très rassurant !

Après quelques minutes, on arrive au "Fire Wave", un ensemble de petits dômes rocheux avec des stries de différentes couleurs formant des sortes de vagues. Très joli bien sûr, mais encore une fois, je regrette vraiment le temps un peu brumeux et la luminosité ambiante.

On ne restera pas très longtemps, car le vent se mit subitement à souffler assez fort, emportant un peu de sable avec lui, ce qui n’est pas super agréable ! Au loin, le ciel a l’air de plus en plus menaçant, et on dirait dit qu’il y avait comme des tempêtes de poussières. Craignant que les éléments ne se déchaînent, on retourne à la voiture. Les derniers mètres sont un peu pénibles car on marche dans du sable, et ça monte !

Juste avant de sortir des limites du parc côté est, on s’arrête près d’une autre curiosité locale qui se trouve juste à côté de la route : Elephant Rock, qui comme son nom l’indique, est un rocher ressemblant à un éléphant ! Et même en faisant abstraction de la ressemblance avec l’animal, la partie du rocher qui fait office de tête et de trompe est vraiment très particulière. On devine sans problème la forme de l’animal depuis la route, mais en faisant un peu d’escalade sur quelques mètres (rien de compliqué) pour se placer de l’autre côté, on a un superbe panorama en arrière-plan, et c’est beaucoup plus joli !

Après environ 3h passés dans le parc, on reprend la route en direction de Springdale, à l’entrée de Zion National Park, où on arrive environ 2h plus tard. On avance toutes les horloges d’une heure, à cause du décalage horaire entre le Nevada et l’Utah, mais on aura l’occasion de la récupérer dans l’autre sens 2 jours plus tard (avant de la perdre et la re-gagner à nouveau !).

Il pleut des cordes lorsqu’on arrive à notre hôtel, dont Justin, le réceptionniste, est très sympa ! Par contre, il est également assez pessimiste sur la météo du lendemain, ce qui ne nous arrange pas étant donné qu’on avait prévu de faire le fameux Angels Landing Trail, mais il essaye de nous rassurer en nous disant que ça peut encore changer d’ici là. En attendant, on prend possession de nos chambres, et à ce propos on ne regrette pas d’avoir tout bien réservé à l’avance car quasiment tous les hôtels de la ville étaient complets malgré le mauvais temps, probablement à cause du week-end du Memorial Day.

On ira souper au Wildcat Willies Ranch Grill, à proximité de l’hôtel, où on se prendra d’abord quelques bières spéciales en guise d’apéro ! Il y avait une formule "dégustation", à seulement 7$ pour 4 galopins de 15cl, ce qui pour une fois n’était pas trop cher ! Naturellement on en a commandé 5, mais le serveur avait l’air assez surpris qu’on commande ainsi 4 galopins chacun ! Ca n’a pourtant rien d’exceptionnel, c’est pas si énorme !

Pour le repas, on a tous pris des plats différents, c’était très bon et pour une fois les portions étaient assez conséquentes, à la hauteur de la réputation des plats servis dans les restos US ! Et le rapport qualité-quantité-prix était raisonnable. Le meilleur resto du voyage en ce qui me concerne !

> Itinéraire & infos générales
> Jour 1 - Départ + San Francisco
> Jour 2 - San Francisco
> Jour 3 - San Francisco
> Jour 4 - Yosemite National Park
> Jour 5 - Yosemite National Park
> Jour 6 - Bodie + Mono Lake + Death Valley
> Jour 7 - Death Valley + Las Vegas
> Jour 8 - Las Vegas
> Jour 9 - Valley of Fire
> Jour 10 - Zion National Park
> Jour 11 - Bryce Canyon
> Jour 12 - Antelope Canyon + Horseshoe Bend + Monument Valley
> Jour 13 - Monument Valley + Grand Canyon
> Jour 14 - Route 66
> Jour 15 - Universal Studios Hollywood
> Jour 16 - Los Angeles
> Trip report avec photos "people"