ROAD TRIP USA - JOUR 4
YOSEMITE NATIONAL PARK

17/05/2015

> Itinéraire & infos générales
> Jour 1 - Départ + San Francisco
> Jour 2 - San Francisco
> Jour 3 - San Francisco
> Jour 4 - Yosemite National Park
> Jour 5 - Yosemite National Park
> Jour 6 - Bodie + Mono Lake + Death Valley
> Jour 7 - Death Valley + Las Vegas
> Jour 8 - Las Vegas
> Jour 9 - Valley of Fire
> Jour 10 - Zion National Park
> Jour 11 - Bryce Canyon
> Jour 12 - Antelope Canyon + Horseshoe Bend + Monument Valley
> Jour 13 - Monument Valley + Grand Canyon
> Jour 14 - Route 66
> Jour 15 - Universal Studios Hollywood
> Jour 16 - Los Angeles
> Itinéraire, infos et best-of
> Trip report avec photos "people"

Nos nuits aux USA sont décidément bruyantes : à San Francisco, on avait le bruit de la rue, et au Yosemite on a eu...... non, non, aucun ours n’est venu gratter à la porte ! Mais le téléphone s’est mis à sonner à 5h du matin ! Genre la grosse sonnerie de vieux téléphone à cadran, digne d'un épisode de Derrick ! Ca nous a évidemment tous réveillés, on a préféré le débrancher pour ne plus que ça arrive ! Ca ne pouvait être qu’une erreur de toutes façons... ou pas ! Selon nous, 2 possibilités : soit c’était un tueur en série qui décime les touristes dans les motels isolés et qui les appelle pour leur faire peur avant de passer à l’acte (scénario classique de slasher, et en tant que fans de films de série Z, j’en connais un rayon !), soit c’est une erreur de la réception qui devait réveiller un type qui voulait partir de bonne heure pour aller faire le half-dome (si oui, c’est raté !)

On se lèvera "officiellement" 2 bonnes heures plus tard. Le temps que tout le monde passe par la case douche/toilettes, on arrive à l’entrée de Yosemite Valley vers 9h. Les rangers à l’entrée du parc sont vraiment très sympas, on montre notre pass America the Beautiful, qu’ils ne regarderont même pas en détail afin de voir s’il est bien valide ou non (ce sera une exception cela dit). On se dirige ensuite vers l’intérieur du parc. Même en ayant le plan de la vallée en tête, j’ai eu du mal à me repérer, du fait que c’est évidemment beaucoup plus boisé que sur une carte ! Après quelques kilomètres, on s’arrête brièvement sur un petit parking au bord de la route, d’où on a une superbe vue sur les Yosemite Falls, une double chute de plus de 700m au total !

Il y a un petit rayon de soleil (ce sera le seul de la journée), on en profite pour faire quelques photos. La chute n’est pas à sec, mais elle est quand même moins impressionnante que ce que l’on peut voir sur les cartes postales. Et ce malgré le fait qu’on soit au mois de mai, période à laquelle le débit devrait être à son maximum. Une belle illustration de la sécheresse qui touche la Californie depuis 4 ans.

On se dirige ensuite vers le Yosemite Village pour aller y prendre un petit-déjeuner dans un snack, et se ravitailler pour la journée avant la longue marche qui nous attend. Il y a un magasin relativement grand, moitié supermarché moitié boutique souvenirs, avec un large choix. En retournant vers la voiture, on tombe sur un petit groupe de chevreuils au bord de la route, qui sont probablement habitués aux touristes, car ils n’avaient pas l’air d’avoir très peur de nous (on était à 5m à peine).

On va se garer au parking du Curry Village afin d’y prendre la navette qui fait le tour de la vallée. Sur le parking, il y a de nombreux panneaux qui nous rappellent de ne RIEN laisser à l’intérieur, au risque de la voir vandalisée par un ours, ou de se prendre une amende de la part des rangers pour avoir été trop imprudent ! Et tous les emballages vides ayant contenu de la nourriture doivent aussi être jetés dans les poubelles métalliques anti-ours !

Quelques minutes plus tard, la navette nous dépose à Happy Isles, qui est le point de départ du Mist Trail, une des randonnées les plus populaires du parc. Il est environ 10h45 lorsqu’on entame celle-ci. C’est parti pour une boucle d'environ 11km de marche, c’est pas énorme, sauf qu’il y a quand même près de 600m de dénivelé ! Les 4500 premiers mètres sont plats et longent la rivière, mais très vite, ça commence à grimper assez fort pendant un gros kilomètre. Le chemin est asphalté, ce qui enlève une difficulté, mais c’est bien pentu quand même.

On arrive sur le Vernal Falls footbridge qui traverse la rivière. C’est le dernier endroit où il est possible d’aller aux toilettes et où il y a moyen de se ravitailler en eau potable. Au loin, on peut déjà apercevoir la Vernal Falls, mais on ne la voit pas très bien à cause des arbres.

Après une petite pause, on reprend notre route. Le chemin est temporairement un peu moins pentu sur quelques centaines de mètres, il traverse la forêt en longeant plus ou moins la rivière. A l’approche de la cascade, il se met à tomber quelques gouttes de pluie. On aura plusieurs averses tout au long de la journée, mais rien de bien méchant, c’était toujours très court de très faible intensité. A l’approche de la Vernal Falls, le chemin re-devient plus ardu, et se transforme en une sorte de grand escalier taillé dans la roche.

Ce n’est pas de tout repos, mais la vue sur la cascade est vraiment splendide ! L’eau dévale à pic le long d’une grande paroi verticale d’un peu moins de 100m de haut, mais bizarrement c’est assez difficile de se rendre compte de la hauteur de celle-ci.

En aval de la chute, il y a toute une portion du chemin très humide, à cause des remous provoqués par la chute, qui dégagent un gros nuage de bruine (d’où le nom "Mist Trail"). A moins qu’il ne fasse très chaud, un k-way ou une cape de pluie est recommandé, au risque d’être trempé ! Bien que ça allait encore par rapport à certaines vidéos que j’avais vues avant de partir, étant donné que le débit n’était pas à son maximum. Et d’ailleurs à ce propos, je me demandais un peu à quoi ressemblerait la cascade étant donné qu’elle dépend de la fonte des neiges, et que la quantité de neige durant l‘hiver avait été historiquement basse (entre 10 et 15% par rapport à la moyenne). J’avais un peu peur de ne voir qu’un mince filet d’eau, mais au final, on peut dire que ça avait quand même de la gueule, même si ce n’était pas comme sur les cartes postales.

Le chemin taillé dans la roche continue de monter jusqu’au sommet de la cascade. La dernière section est très étroite et à flanc de falaise. Rien de réellement impressionnant étant donné qu'il n'y a que quelques dizaines de mètres de vide tout au plus, avec pleins d'arbres en contrebas qui annulent un peu l'effet de hauteur (et en plus il y a une barrière), mais c'est sympa à faire ! Les pseudos marches sont parfois assez hautes, et on ressent bien la fatigue dans ses cuisses ! Mine de rien, on grimpe quand même 100m de dénivelé sur une distance relativement courte.

On finit par enfin par arriver au sommet de la chute ! Première récompense de la journée : le panorama est superbe ! Il y a moyen d'approcher du bord de la cascade de très près, et on a une très belle vue sur le chemin taillé dans la roche 100m plus bas, où on était encore quelques minutes plus tôt. D’ici on se rend tout de suite beaucoup mieux compte de la hauteur de la cascade !

Aux alentours du bord de la chute, le paysage est assez insolite, le sol étant composé de grandes plaques rocheuses assez planes et lisses, avec quelques arbres qui semblent presque avoir poussé dans les rochers. On croisera également pas mal d'écureuils.

On reprend notre chemin, car on n'en est qu'à la moitié, aussi bien en distance qu'en dénivelé ! En amont de la première chute, il y a une sorte de bassin assez calme, dénommé "Emerald Pool", où l'on aurait envie de se baigner si l'eau n'était pas aussi froide et surtout s'il n'y avait pas la cascade jusque quelques dizaines de mètres plus loin ! Et puis en amont de ce bassin, la rivière dévale une sorte de toboggan géant, on pourrait presque croire qu'il s'agit d'une attraction d'un parc aquatique, et ça me donnait vraiment envie de sauter dedans avec une grosse bouée !

La Nevada Falls est en vue, le chemin continue à travers la forêt, ça monte toujours mais pas excessivement. Certains arbres tout autour de nous sont vraiment gigantesques en terme de hauteur.

On arrive à la dernière partie du trail, assez éprouvante. Le chemin n'est plus vraiment un chemin mais plus un "tracé" dans les rochers et les cailloux. D'ailleurs, en regardant sur Google Earth, c'est très difficile voire impossible de deviner qu'il y a un chemin à cet endroit-là. Et ça grimpe de nouveau relativement fort, en une succession de lacets. On fera plusieurs petites pauses avant d'arriver au-dessus, histoire de récupérer notre souffle ! On n'arrêtait pas d'enlever et remettre notre pull ou notre manteau, car avec l'effort physique, on avait trop chaud lorsqu'on avançait, mais dès qu'on s'arrêtait, on était obligé de remettre une couche, car mine de rien on sentait qu'on était en altitude et que l'air ambiant n'était en fait pas chaud du tout ! Sans compter qu'il y avait toujours de temps en temps 2-3 gouttes de pluie.

A chaque nouveau lacet, on se rapproche de la Nevada Falls, et on a chaque fois l'impression que le paysage évolue un peu de lacet en lacet. Et donc je ne peux m'empêcher de prendre des photos tous les 50m ! S'il y avait pas mal de monde jusqu'au sommet de la première chute, c'est beaucoup plus calme sur cette deuxième moitié du trail, on n'a pas croisé beaucoup de gens. Mais vu la difficulté du parcours, ça peut se comprendre ! On a néanmoins croisés quelques fous qui montaient... en courant !!! Je ne comprends pas comment c’est physiquement possible !

Et pour illustrer mes propos, voici quelques photos qui montrent à quoi ressemble le "chemin". Les deux dernières ont été prises un peu plus tard dans la journée, lorsqu'on se trouvait sur le chemin du retour, de l'autre côté de la vallée.

Après l'effort, le réconfort ! On finit par arriver au sommet, d'où le panorama sur la vallée est encore une belle récompense ! On aura mis au total un peu moins de 3h pour atteindre le sommet, et vu qu'aucun de nous n'est un grand sportif (c'est même carrément l'inverse), on peut être fiers de l'avoir fait ! Enfin quand je dis le sommet, c’est pas tout à fait exact ! Il y a moyen de continuer encore 8km pour rejoindre le sommet du Half Dome 900m plus haut, mais va en rester là, c’est déjà très bien comme ça !

Pause picnic bien méritée face à la vallée, et c’est là qu’on découvre les sandwiches américains, le genre de tartines toutes prêtes qu’on trouve sur les aires d’autoroute. Sauf que là-bas, la couche de charcuterie à l’intérieur est à peu près 2 fois plus grosse que le pain !!! Tout l’inverse de chez nous ! Un peu écoeurant tout de même...

A un moment, Cédric aperçoit 3 bêtes au loin, en contrebas de la cascade. Au début on s’est demandé si c’était bien des ours, difficile à dire d’aussi loin (au moins 500m à vol d’oiseau après vérification). On a mis les zooms de nos appareils photo à contribution pour nous aider, et pour arriver à la conclusion que c’étaient bel et bien des ours !! Visiblement un gros et deux plus petits, dont un avait une fourrure étrangement claire. Bon, on était loin (enfin c’est pas plus mal), mais au moins on pourra dire qu’on a vu 3 ours en vrai !

Quelques photos de Cédric qui avait un plus gros zoom que moi.

On était captivés par les ours, mais le reste du paysage n’en est pas moins grandiose ! La vue plongeante sur la Nevada Falls est encore plus impressionnante que la Vernal Falls. Non seulement parce qu’elle est bien plus haute (pas moins de 180m !), mais aussi parce qu’on peut vraiment observer la paroi à pic depuis le sommet !

Le ciel gris aura été le seul point négatif de la journée, mais au moins on n’aura pas eu trop chaud durant la montée. Tant qu’on marchait ça allait, mais après être restés une quarantaine de minutes au sommet sans trop bouger, on commence à avoir froid, il est temps de prendre le chemin du retour ! D’autant qu’au loin, le ciel paraît de plus en plus menaçant.

Histoire de varier un peu, on redescend par l’autre côté de la cascade, via le John Muir Trail, qui rejoint le Vernal Falls footbridge. Le début du chemin est relativement plat et offre une très belle vue sur la Nevada Falls. Le chemin est un peu plus long que l’autre côté, mais un peu moins difficile (encore que la pente est tout de même assez forte par endroits). Cela dit il ne présente pas beaucoup d’intérêt étant donné qu’on ne fait que traverser la forêt. Par contre, ayant maintenant la preuve qu’il y avait vraiment des ours à proximité, on était beaucoup plus attentifs de peur d’en rencontrer un de plus près !

On finit par rejoindre le pont qui traverse la rivière, c'est parti pour la dernière ligne droite, et bizarrement le début du trail me semble encore plus raide qu'à l'aller ! Il vaut mieux ne pas aller trop vite, il y a moyen de se planter facilement (d'autant plus avec les jambes qui commencent quand même à fatiguer). Alors qu’on termine le trail et qu’on est déjà au beau milieu de l’après-midi, on est étonnés de voir des gens qui commencent seulement l’ascension (j’imagine qu’ils n’iront que jusque la première chute).

Après environ 6h de marche, nous re-voilà à notre point de départ ! Il était temps car les nuages descendent de plus en plus, et la pluie commence à tomber de façon continue et en s'intensifiant. Et par chance, on arrive pile poil en même temps que la navette qui nous ramènera au parking ! Une fois de plus, le timing est parfait !

Vu le peu de possibilité de restauration dans les environs, on repasse par le magasin du Yosemite Village histoire de prendre de quoi manger pour le soir (d'autant plus que ce sera une des rares fois où on avait une cuisine). J'avais éventuellement prévu d'aller voir d'un peu plus près les Yosemite Falls, ou bien de monter admirer le panorama à Glacier Point, mais la météo est devenue exécrable en peu de temps : la couverture nuageuse est très basse, les montagnes sont disparaissent totalement dans les nuages, et c'est le gros déluge ! Tant pis, on rentre donc à l'hôtel. A l’approche de la sortie du parc, on est heureux de constater que la Tioga Road est bien ouverte, on se fait donc pas de souci pour le programme du lendemain.

De retour à l'hôtel, étant qu'il n'est pas encore très tard, on aura le temps de profiter un peu de la piscine intérieure ! Et je dois dire que ça faisait un bien fou après cette dure journée ! On était quasiment les seuls, un vrai bonheur ! Il y avait aussi un jacuzzi, mais qui était malheureusement en panne. Pas trop grave cela dit, car l'eau de la piscine était déjà relativement chaude.

On terminera la journée calmement avec apéro, spaghett'bolo, et dodo ! Sans savoir que le lendemain allait nous réserver bien des surprises (et pas que des bonnes...)

> Itinéraire & infos générales
> Jour 1 - Départ + San Francisco
> Jour 2 - San Francisco
> Jour 3 - San Francisco
> Jour 4 - Yosemite National Park
> Jour 5 - Yosemite National Park
> Jour 6 - Bodie + Mono Lake + Death Valley
> Jour 7 - Death Valley + Las Vegas
> Jour 8 - Las Vegas
> Jour 9 - Valley of Fire
> Jour 10 - Zion National Park
> Jour 11 - Bryce Canyon
> Jour 12 - Antelope Canyon + Horseshoe Bend + Monument Valley
> Jour 13 - Monument Valley + Grand Canyon
> Jour 14 - Route 66
> Jour 15 - Universal Studios Hollywood
> Jour 16 - Los Angeles
> Itinéraire, infos et best-of
> Trip report avec photos "people"