ROAD TRIP USA - JOUR 3
SAN FRANCISCO

16/05/2015

> Itinéraire & infos générales
> Jour 1 - Départ + San Francisco
> Jour 2 - San Francisco
> Jour 3 - San Francisco
> Jour 4 - Yosemite National Park
> Jour 5 - Yosemite National Park
> Jour 6 - Bodie + Mono Lake + Death Valley
> Jour 7 - Death Valley + Las Vegas
> Jour 8 - Las Vegas
> Jour 9 - Valley of Fire
> Jour 10 - Zion National Park
> Jour 11 - Bryce Canyon
> Jour 12 - Antelope Canyon + Horseshoe Bend + Monument Valley
> Jour 13 - Monument Valley + Grand Canyon
> Jour 14 - Route 66
> Jour 15 - Universal Studios Hollywood
> Jour 16 - Los Angeles
> Trip report avec photos "people"

Après une nuit encore relativement bruyante, lever de bon matin pour notre (déjà) dernière matinée à San Francisco. On fait nos bagages, qu’on laissera à la réception de l’hôtel en attendant de revenir les chercher à la mi-journée. Petit passage par le Starbucks avant d’aller sur Market Street pour prendre le bus 21 qui doit nous amener vers Haight-Asbury. On en profite pour prendre quelques photos des historical streetcar qui passent sur la rue.

Notre bus arrive, quasi personne dedans, on n’a que l’embarras du choix pour les places assises. On traverse une bonne partie de Market Street puis on passe à proximité du Civic Center, et on remarque que dans ce quartier, comme j’avais pu le lire avant de partir, il y a énormément de SDF. C’est beaucoup plus flagrant qu’à Union Square.

On continue notre route vers l’ouest en passant devant Alamo Square, qu’on aura l’occasion de voir plus tard en faisant le chemin à pieds en sens inverse. On descend finalement à un pâté de maison juste avant le Golden Gate Park. On n’a pas été visiter ce dernier, faute de temps, ce sera pour une prochaine fois ! Direction Haight-Asbury, le quartier hippie, quelques centaines de mètres plus loin. On était dans la rue principale depuis quelques secondes seulement, et voilà qu’un type me propose une grosse gousse de shit ! Evidemment, avec ma tête de drogué lol ! Enfin, c’est gentil mais non merci !

Il y a pleins de petites boutiques qui ont l’air de vendre des trucs sympas, avec des façades parfois assez psychédéliques, mais malheureusement... tout était fermé ! Pourtant on était samedi et il était quand même déjà 10h du matin, mais apparemment les magasins n’ouvrent qu’à partir de 11h ici. On a un peu mal géré notre timing sur ce coup-là, mais on ne savait pas, et ce sera à peu près la seule fois du voyage où notre planning n’était pas parfait, pas trop grave donc.

On continue notre avancée pour rejoindre Alamo Square à pieds, environ 2km plus loin. La partie la plus intéressante de Haight-Asbury (là où on trouve tous les commerces) se limite à une rue principale longue de quelques centaines de mètres. Il n’y avait pas grand monde, probablement parce que tout était encore fermé. On a juste croisé quelques gens un peu bizarres, moitié hippies moitié clodos, sans avoir spécialement de sentiment d’insécurité. Les rues aux alentours sont des quartiers résidentiels très calmes, avec plein de maisons victoriennes assez jolies, parfois très colorées, mais encore une fois, par endroit, les innombrables enchevêtrements de lignes électriques viennent complètement tout gâcher.

On finit par arriver à Alamo Square, par le côté opposé aux "Painted Ladies". Ici encore, il y a plusieurs maisons victoriennes colorées assez sympas, qui ne sont pas aussi célèbres, mais qui valent le coup d’œil quand même. Le parc se trouve sur une petite butte, et toutes les rues autour de celui-ci ont un dénivelé plus ou moins fort. Encore une fois, c’est assez différent de ce que j’imaginais en préparant le voyage avec Google Earth ! De ce point de vue-là, il est vrai que San Francisco est une ville très vallonnée.

Les "Painted Ladies" sont donc ces 6 petites maisons identiques, de couleurs différentes, toutes alignées. C’est quelque chose que tout le monde a probablement déjà vu au moins une fois en photo, ou à la télé, et ça fait partie des curiosités incontournables à voir à San Francisco. Voilà nous on l‘a vu en vrai ! Outre les maisons en elles-mêmes, la vue depuis le parc offre un panorama assez sympa, où le contraste entre ces petites maisons et les buildings du downtown en arrière-plan est assez insolite. A noter quand même : les maisons sont bien jolies, mais ils ont réussi à tout gâcher en construisant un immeuble de plusieurs étages juste à droite, complètement moche. Je me suis bien arrangé pour qu’on ne le voit pas sur les photos, mais c’est un beau gâchis urbanistique !

Il y a beaucoup de monde dans le parc, j’espère que personne n’habite vraiment dans ces maisons car ça doit être vraiment pénible d’avoir en permanence des dizaines de touristes plantés devant votre maison et entrain de prendre des photos à longueur de journée.

Il est un peu plus d’11h du matin, on reprend le bus vers Union Square. Il nous restait environ 1h30 avant d’aller chercher la voiture. Les filles et Cédric partent faire un peu de shopping dans un centre commercial à Union Square (où ils n’ont finalement rien acheté car les prix n’étaient pas intéressants). Pendant ce temps, Julien et moi, on part se balader une petite heure dans les rues du Downtown, au milieu des gratte-ciel. Perso c’est quelque chose que j’aime bien, ce ne sont pas des buildings ultra-modernes et super design, mais cette impression de hauteur donne presque le vertige vu d’en bas, et on se sent vraiment tout petit, d’autant plus que les rues sont assez étroites. Et pour les photos, mieux vaut avoir un ultra grand-angle !

On a encore quelques minutes avant notre heure de rendez-vous avec les autres, on décide d’aller boire un verre en attendant. On trouve un chouette bar à proximité de Union Square, dommage qu’on ne l’ai pas trouvé le premier soir de notre arrivée. Pas de bière pour moi cette fois, vu que j’avais la lourde responsabilité de prendre la voiture juste après pour nous sortir de la ville !

Quelques minutes plus tard, on va récupérer nos bagages à l’hôtel, et on se dirige vers l’agence de location (Budget), situé à 500m de là (heureusement que ce n’était pas plus loin car ça montait un peu, et avec les bagages c’est tout de suite plus contraignant).

On rentre dans le bureau (communs avec ceux de Avis), il y 3 guichets, et seulement 3-4 personnes avant nous. J’avais lu sur d’autres reports que les files pouvaient être longues et qu’il fallait être prêt à devoir attendre jusqu’à 1h, mais au final on n’a attendu qu’un gros quart d’heure. La prise en charge de la voiture était un des moments que je redoutais le plus, mais au final c’est passé comme une lettre à la poste. Le type au guichet était sympa et compréhensible ! Il a bien sûr essayé de nous faire acheter des assurances complémentaires, en plus des assurances les plus importantes qui étaient déjà incluses dans la réservation. On a refusé, sauf pour la "roadside assistance", qu’on a quand même pris en plus. J’avais lu que ce n’était pas super indispensable, mais comme c’était pas trop cher (54$) on a préféré la prendre par sécurité.

Après avoir réglé toute la paperasserie, on nous amène la voiture directement à la sortie du garage, prête à partir. Visiblement ils venaient de la passer au car-wash car elle était encore mouillée. Ce n’est pas exactement le modèle qu’on avait réservé, mais un modèle équivalent : un grand Chrysler Town & Country 7 places. On n’était que 5 mais avec tous les bagages, il fallait bien ça pour être à l’aise. D’habitude je roule en Renault Scenic, qui est déjà relativement grande, celle-ci était encore plus grande, mais je n’avais pas l’impression de conduire une camionnette pour autant. On charge les bagages et on fait une rapide inspection de la carrosserie avec le loueur. On remarque quelques griffes par-ci par-là, qu’il notera sur un bout de papier d’une façon assez approximative, ils n’ont pas l’air très à cheval là-dessus à priori. J’espérais qu’on aurait quand même quelques explications basiques sur le fonctionnement de la voiture (d’autant plus qu’elle avait pleins d’options), mais rien du tout ! Le gars me donne les clefs, et nous souhaite un bon voyage. Je lui ai quand même demandé quel type d’essence il fallait mettre, ainsi que quelques infos sur le levier de vitesse, n’ayant jamais conduit de voiture automatique.

Quelques secondes plus tard, nous voilà partis. Pas de grand parking où on peut se familiariser avec la voiture, on est directement sur la route en plein centre de San Francisco ! Heureusement que la circulation était très calme, ça m’a enlevé un peu de stress ! On se gare sur le côté de la route quelques dizaines de mètres plus loin, histoire de programmer le GPS et regarder aux commandes basiques : phares, essuie-glace, etc... pas de grande différence avec les voitures de chez nous à priori. Par contre il y a quelques boutons dont on ne sait pas bien à quoi ils servent.

Le GPS est programmé, l’autoroute n’est pas très loin. Au premier carrefour, voilà qu’il nous engage dans une de ces rues bien pentues de San Francisco, avec au sommet : un feu rouge ! Je stresse un peu, mais au final la conduite automatique s’avère bien pratique pour les démarrages en côte, pas moyen de "caler" comme chez nous. Bon ok les 2 premières fois j’ai quand même fait un peu crisser les pneus le temps de m’habituer, mais dans l’ensemble j’estime que je m’en suis bien tiré ! On a fait un petit détour dans 2-3 rues environnantes car quand on ne connaît pas la ville, c’est pas toujours évident de se placer sur la bonne bande de circulation pour suivre la direction indiquée par le GPS. C’est là qu’on se rend compte du côté pratique du quadrillage bien régulier des rues !

On arrive dans le Downtown, il y a un peu plus de circulation mais les gens étaient très courtois et me laissaient passer sans problème quand ils voyaient que je voulais changer de bande. Par contre, on a un problème : le GPS est perdu ! Il n’arrive visiblement pas à se re-localiser avec précision, et essaye de nous faire passer à travers les buildings... On s’arrête de nouveau sur le côté de la route pour l’éteindre et le re-programmer, mais rien n’y fait. C’est comme si les hauts buildings tout autour faisaient interférence. Heureusement que j’avais passé pas mal de temps sur Google Earth avant de partir et que je voyais plus ou moins par où il fallait aller. On n’était vraiment pas loin du Bay Bridge en fait. En suivant mon feeling puis ensuite les panneaux de signalisation, on a pu le rejoindre sans problèmes 2 minutes plus tard. Le plus dur est passé, à partir de là, ce n’était plus que de l’autoroute. Je crois que c’était le moment que je redoutais le plus, mais au final on a pu quitter la ville sans trop de soucis !

On a 3 bonnes heures de route avant d’atteindre El Portal, à l’entrée de la Yosemite Valley. Sur une bonne partie du trajet, on remarque assez bien les effets de la sécheresse : l’herbe est brune partout, et pourtant on n’est pas encore en plein été. Au passage merci à Ced pour les photos prises à travers les vitres de la voiture pendant que je conduisais !

A mi-chemin, on sort de l’autoroute afin de trouver une station-service pour faire un arrêt-pipi et ravitaillement-apéro pour le soir ! La boutique de la station me fait penser au Mini-Market dans les Simpson ! Enfin pas visuellement, mais au niveau du contenu des rayons : ils ont une quantité assez conséquente de crasses en tout genre : chips, bonbons, chocolats. Un peu comme chez nous vous allez me dire ! Oui mais en pire !

Sur le parking, voyant qu’on était entrain de photographier notre belle voiture, un américain nous propose spontanément de nous prendre en photo. Un peu surprenant, d’autant plus qu’on n’était pas du tout dans un endroit touristique. Et ça se reproduira à plusieurs reprises durant le séjour, les américains sont effectivement assez sympas ! C’est aussi à ce moment-là qu’on remarque que les portières arrières (coulissantes) de la voiture se ferment automatiquement juste en pressant sur un bouton, idem pour le coffre ! Ajoutez à ça les sièges en cuir, la prise USB dans l’auto-radio (c’est encore loin d’être généralisé chez nous), des prises USB et allume-cigare un peu partout dans la voiture pour mettre recharger nos trucs électroniques, je crois qu’à part le toit ouvrant, au niveau options, on était très bien équipés (aucun de nous n’a jamais eu une voiture comme ça en tout cas). Sans compter le confort en général. Elle était vraiment bien cette voiture !

Fin d’après-midi, les routes deviennent plus sinueuses et le relief plus montagneux. Ca monte pas mal à certains endroits, je le sens bien à la conduite (cela dit d’après mes parents qui avaient fait le voyage quelques mois plus tôt, ils avaient constaté la même chose, apparemment les voitures automatiques "tirent" plutôt mal en côte, beaucoup moins que les nôtres).

Vers 18h30, on arrive enfin au Yosemite Cedar Lodge, un des 2 grands motels situés à El Portal, à quelques kilomètres de l’entrée du Yosemite. On avait loué une "junior suite" pouvant accueillir 6 personnes. C’est pas le grand luxe, ça reste dans la catégorie "motel" (c’était 44$ par personne et par nuit), mais ça nous convient parfaitement. Le seul bémol est qu’il n’y avait qu’une salle de bain, mais on fera avec. On se prend un petit apéro (j’ai bien mérité ma bière !) avec entre autres deux sortes de "Jerky", les paquets de viande séchée, assez typique là-bas, mais qui n’a pas eu un franc succès ! Perso, j’avais déjà goûté, je ne trouve pas ça spécialement mauvais, mais c’est sûr que ça ne vaut pas un bon saucisson de chez nous !

Le choix de restos étant très restreint dans la région, on mangera à celui de l’hôtel (en fait à part celui-là et celui de l’autre hôtel un peu plus loin, je ne suis même pas sûr qu’il y ait autre chose à proximité immédiate). On avait quand même le choix entre 2 restos : un cher et un pas cher ! On choisit le 2°. La carte était très basique et les plats étaient assez gras, ça faisait vraiment plus penser à bar/snack de camping qu’à un vrai resto, mais au moins c’était pas trop cher (genre 13$ hors-boissons).

En sortant, on se prendra un petit délire en faisant pleins de photos de nous avec les nombreuses statues d’ours qui trônaient un peu partout autour des bâtiments ! Une dernière petite chopine pour terminer la journée et au dodo, car le lendemain sera probablement une des journées les plus fatigantes du voyage, puisqu’on avait prévu de faire le Mist Trail et ses 600m de dénivelé !

> Itinéraire & infos générales
> Jour 1 - Départ + San Francisco
> Jour 2 - San Francisco
> Jour 3 - San Francisco
> Jour 4 - Yosemite National Park
> Jour 5 - Yosemite National Park
> Jour 6 - Bodie + Mono Lake + Death Valley
> Jour 7 - Death Valley + Las Vegas
> Jour 8 - Las Vegas
> Jour 9 - Valley of Fire
> Jour 10 - Zion National Park
> Jour 11 - Bryce Canyon
> Jour 12 - Antelope Canyon + Horseshoe Bend + Monument Valley
> Jour 13 - Monument Valley + Grand Canyon
> Jour 14 - Route 66
> Jour 15 - Universal Studios Hollywood
> Jour 16 - Los Angeles
> Trip report avec photos "people"