LICHTFESTIVAL

Gent - 01/02/2015

3 mois après le festival GLOW à Eindhoven, c’est au tour de la ville de Gent de proposer une nouvelle édition du Lichtfestival. Je m’y étais déjà rendu en 2012, et c’était d’ailleurs la première fois que j’allais à un festival de ce genre, mais celui-ci se déroule maintenant seulement tous les 3 ans, pour des raisons budgétaires.

J’arrive de bonne heure histoire de ne pas trop galérer pour me garer, car l’événement attire énormément de monde (500.000 personnes en 2012, et plus de 600.000 cette année, sur les 4 jours). D’autant plus que pour des raisons pratiques, le samedi était le jour qui m’arrangeait le mieux, mais c’était aussi probablement celui où la foule était la plus dense, ce qui se confirmera assez rapidement. Tant pis, je ferai avec.

Le parcours est plus grand que celui de 2012, soit environ 5km, et il est plus que recommandé de faire la boucle dans le sens indiqué sur le plan, au risque de d’être complètement à contre-sens par rapport à la foule, ce qui aurait été un vrai parcours du combattant, voire même impossible à certains endroits.

La première animation sur le plan était la plus grosse du festival, à savoir un grand show de vidéo-mapping. Etant donné qu’il ne faisait pas encore bien noir, je décide d’avancer un peu, je reviendrai voir à la fin. Je commence donc le parcours un peu plus loin, avec une sorte de gros nuage formé de plusieurs milliers d'ampoules dont certaines pouvaient s'éteindre et se rallumer via des ficelles qui symbolisaient la pluie. Original !

Un peu plus loin, une rue est entièrement recouverte d'une sorte de toile géante composée de fils fluorescents. Les façades sont également éclairées, le tout dans une ambiance sonore un peu abstraite. Très réussi !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

On continue avec le "Globoscope", une sorte de grande matrice de sphères lumineuses qui clignotaient en formant toutes sortes de motifs et autres effets de vagues. Très joli également !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Une oeuvre symbolisant "un lieu qui n’est nulle part... et qui est partout à la fois.", dixit le programme. Je suis beaucoup moins fan de ce genre d'art, au final ce n'est jamais qu'une enseigne lumineuse.

Des motifs représentant un jardin imaginaire, projetés sur plusieurs façades autour d'une petite place via des slides transparents (comme ceux que les profs utilisaient à l'unif). Joli, mais trop statique, malgré le filet d'eau qui coulait sur l'un d'entre eux (mais dont l'effet n'était vraiment pas sensationnel).

Un premier show de vidéo-mapping, dont le thème était la musique. La façade se transformait successivement en toutes sortes d’instruments, qui étaient ensuite joués par des enfants. Si l’on met de côté l’aspect un peu enfantin, visuellement c’était plutôt original, il y avait des bonnes idées.

Un autre show de mapping interactif, où différentes textures étaient projetés et réagissaient en fonction des mouvements des gens placés devant des capteurs. J'avais déjà vu le même style d'animation au festival des lumières de Bruxelles en 2013.

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Une sorte de barrière de fils tendus entre 2 murs, éclairés par des projecteurs fluorescents. Assez basique finalement, mais très joli.

Une sculpture de lumière placée sous un pont, dont les couleurs changeaient au fil du temps. Le reflet dans l'eau était très sympa.

En vrac : une grosse antenne éclairée sur le toit d'un immeuble, faisant un peu penser à un engin spatial. Et un peu plus loin, dans un tout auter registre, plusieurs lapins géants éclairés de l'intérieur.

Encore un show de vidéo-mapping, avec quelques séquences assez sympas, mais ce n'est pas le meilleur show du genre que j'ai vu.

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Une mini-forêt de totems lumineux dont l'intensité et les couleurs étaient sensées être influencées par les gens se baladant entre eux (mais j'avoue que je n'ai pas très bien saisi le principe de l'interaction).

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Un pendule géant, dont les boules lumineuses fixées à l’extrémité de grandes tiges de différentes longueurs formaient des sortes de vagues, avant de revenir dans leur position initiale après plusieurs minutes. J’avais beau l'avoir déjà vu au festival GLOW de Eindhoven 3 mois plus tôt, je n’ai pas pu m’empêcher de le regarder à nouveau pendant plusieurs minutes, c’est assez captivant je trouve !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Quelques petites projections de vidéo-mapping sur un bâtiment le long des berges. Rien d'exceptionnel, ça ressemblait plus à un travail d'étudiant réalisant son premier show à vrai dire (sans être péjoratif).

Une sorte de grand module tournoyant au-dessus de l'eau, composé de fils lumineux évoquant un paysage urbain, assez sympa.

Je reviens au tout début du parcours pour assister au gros show de vidéo-mapping de Dirty Monitor. Celui-ci avait lieu sur une place relativement grande, et les images étaient projetées sur la façade d’une abbaye ainsi que sur une partie des façades des 2 bâtiments à gauche et à droite de celle-ci. Les projections sur ces façades latérales étaient un petit plus, mais n’apportaient pas grand-chose au spectacle, l'élément principal étant la façade de l'abbaye. Par contre la présence de plusieurs skytacers devant la façade amenaient un côté plus grandiose.

Quant aux projections en elles-mêmes, il y avait plusieurs séquences très sympas, mais aussi plusieurs autres pendant lesquelles les projections se résumaient à des images animées ou des textures ne jouant pas spécialement avec l’architecture du bâtiment, ce qui était un peu dommage.

Il y a eu en outre plusieurs séquences que j'avais l'impression d'avoir déjà vues sur un autre show. Et en cherchant un peu sur Youtube quelques jours plus tard, il s'est avéré que mon intuition était bonne, puisque c'était en effet quasiment le même show que celui que j'avais vu sur la façade de l'église à Tellin quelques mois plus tôt pour la fête nationale. Le bâtiment était bien plus imposant ici, et les projections étaient adaptées à la forme et aux dimensions de celui-ci, mais globalement les effets étaient quasi les mêmes.

Un beau spectacle tout de même, que j'ai quand même regardé 2 fois !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Et enfin pour terminer, encore un petit show de mapping, sur la façade d’une grande tour en béton de plusieurs dizaines de mètres de haut. A vrai dire ce n’était pas vraiment un spectacle proprement dit, mais plus une animation interactive. Les gens étaient invités à frapper une surface avec un gros maillet, comme on le fait à la foire pour faire monter une bille qui vient frapper une cloche. A la différence qu’ici, il n’y avait pas de cloche, ni même de bille. Celle-ci était remplacée par une projection vidéo, qui grimpait sur la façade de la tour en fonction de la force de frappe. Je vous laisse regarder la vidéo ci-dessous, ce sera plus clair ! Très original en tout cas.

Liens vidéo : Youtube - Vimeo