COL DE LA BONETTE

07/08/2013

Troisième et dernier jour de descente vers le sud via la routes des Grandes Alpes. J'entame cette fois la route et le col de la Bonette, qui est apparemment la plus haute route d'Europe (du moins d'après les panneaux, mais d'après Wikipedia, il y a une route qui est quelques mètres plus haut en Autriche !). Dans la vallée, il y a pleins de panneaux du style "attention, route de montagne", "absence de sécurité", etc... Un peu étrange car au final, c'est une route de montagne comme les autres, il n'y a rien de spécialement plus dangereux.

La route commence à environ 1200m d'altitude, et grimpe jusque 2802m, ça fait quand même un beau dénivelé ! Ci-dessous, une nouvelle vidéo Purple-RoadView, avec toute l'ascension, entre 1700m et 2800m. Contrairement à certains autres cols de montagne traversés précédemment, celui-ci n'est pas fort fréquenté, c'est assez sauvage, il n'y a même pas un petit chalet avec boissons et cartes postales au sommet du col !

Le col en lui-même n'est qu'à un peu plus de 2700m, mais il y a une route qui monte encore un peu plus haut, jusque 2802m, et qui fait le tour de la Cime de la Bonette. La vue est superbe, à part la route, aucune trace de civilisation à des kilomètres à la ronde ! Dommage que le soleil n'était pas de la partie. Et d'ailleurs, pour la première fois depuis plusieurs jours, j'ai même dû sortir un pull, car il faisait assez froid (enfin, je ne vais pas me plaindre !)

Wouhouu, il y a encore moyen d'aller quelques dizaines de mètres plus haut à pied !

Et me voilà tout au sommet de la Cime de la Bonette, à 2860m d'altitude, d'où on a un panorama à 360° vraiment impressionnant, comme le témoignent les photos ci-dessous (la troisième est un panorama à 270°). Par contre, il y avait un vent de malade là au-dessus !! J'avais limite du mal à tenir mon appareil photo pour ne pas qu'il bouge de trop tellement ça soufflait !

Un peu plus tard, en re-descendant sur le versant sud. Quelques photos d'un village abandonné, et une superbe photo de cailloux ! Non, en fait je venais de croiser une marmotte juste au bord de la route, je me suis arrêté un peu plus loin pour tenter d'en apercevoir d'autres, mais sans succès. Pourtant il devait sans doute y en avoir plein, en tout cas on les entendait très bien crier !

La cime de la Bonette, vu de quelques centaines de mètres plus bas.

Etape suivante : Festival pyrotechnique de Cannes