VOYAGE ORLANDO - BLIZZARD BEACH

02-10-2004

> Introduction
> Islands of Adventure
> Universal Studios Florida
> Disney MGM Studios
> Blizzard Beach
> EPCOT
> Typhoon Lagoon
> SeaWorld Orlando
> Magic Kingdom
> Busch Gardens Tampa (+ Old Town)
> Animal Kingdom
> Feu d'artifice MNSSHP
> Wet'n Wild
> Downtown Disney
> Magic Kingdom + épilogue

Pour ce 2° jour à Disney World, je commence la journée avec Blizzard Beach, qui est sans doute un des parcs aquatiques les plus originaux au monde, de par son concept. En effet, alors qu'habituellement, les parcs aquatiques exploitent un peu souvent les mêmes thèmes comme la jungle, les temples incas ou les îles paradisiaques, celui-ci est thématisé en .... station de ski ! La légende raconte ceci : "Une forte tempête de neige tomba sur la région et permit la construction de la première station de ski de Floride. Mais naturellement la neige fondit rapidement et les pistes furent transformées en toboggans. Les remontées mécaniques et pistes de vol à ski sont restées. L'idée serait venu aux promoteurs de transformer la station en cours de fermeture en parc aquatique quand ils virent un alligator descendre les pistes et se jeter dans un bassin en criant "Yahouuu !". L'alligator baptisé Ice Gator devint la mascotte du parc". Je trouve ça génial, c'est à se demander ce qu'ils ont fumé quand ils ont eu cette idée complètement improbable ! C’était en tout cas un des parcs que j’avais le plus envie de découvrir en vrai, tellement ça me paraissait complètement fou !

J’arrive à l’entrée vers 9h40, soit 20’ avant l’ouverture. Il y a déjà des gens qui attendent, mais on ne peut pas dire que ce soit la grande foule quand même. Depuis le bout du parking, on aperçoit déjà la fausse montagne enneigée (le fameux Mount Gushmore), dominée par le toboggan Summit Plummet, qui a déjà l’air très impressionnant rien qu’à la vue...

Dès l’entrée, le ton est donné : les bâtiments sont en forme de chalets montagnards avec quelques résidus de neige sur les toits et des stalactites qui pendent aux corniches. Je me dirige vers les casiers, qui coûtent 5 ou 7$ la journée selon la taille. C’est pas donné mais c’est ça ou rien. A ma grande surprise, je découvre que les vestiaires sont communs ! Ca ne me gêne pas en soi (et de toutes façons, il n'y a quasiment personne), mais je trouve ça un peu bizarre, dans un pays où j'ai l'impression que les gens sont assez pudiques en général. En fait, il y a pas mal de gens qui arrivent directement en maillot, ou bien qui vont carrément nager en short, et parfois même en t-shirt aussi ! Pas très hygiénique, c'est le genre de truc qui est interdit chez nous, mais apparemment là-bas, ça ne pose aucun problème et il y beaucoup de gens qui le font. Seuls les objets métalliques ou tranchants sont interdits dans les toboggans à priori, mais j'ai l'impression qu'il y a peu voire pas de contrôle (à moins que ce soit vraiment flagrant).

Pour ma première montée sur le Mt. Gushmore, je prends le télésiège, qui permet de rejoindre le sommet de la montagne sans se fatiguer. L'ascension est assez lente, mais permet d'admirer le paysage aux alentours. Outre la fausse neige sur les rochers, il y a pleins d'autres petits détails un peu partout : skis plantés dans la neige, skis suspendus aux nacelles du télésiège, panneaux "danger d’avalanche", échoppes en forme de chasse-neige, ou encore des faux canons à neige qui sont en fait des brumisateurs ! Et tout le parc est bercé dans une ambiance musicale alternant chansons reggaes pour l'ambiance "vacances", et musiques tyroliennes pour l'ambiance "montagne" !

Arrivé au sommet, je ne peux pas résister à commencer par le "Summit Plummet", un toboggan en chute libre, qui avec ses 36m de haut, en fait le toboggan le plus haut du parc, le plus haut des USA à ce jour, et un des plus hauts du monde ! (EDIT : en 2019, il est encore à la 7° place au niveau mondial). Il est thématisé en forme de grand tremplin pour les sauts à ski. Tout le monde me pose chaque fois la question, mais NON on ne fait pas de vol plané, le toboggan passe sous le tremplin ! Depuis le bas de la montagne, la hauteur fait peur, et quand on le regarde de profil, on se rend compte que la pente est vraiment très raide ! Et puis quand on voit les gens dévaler à toute vitesse (environ 95km/h d’après les infos officielles), on se doute que les sensations fortes seront au rendez-vous !

Une fois arrivé au sommet du télésiège, on se rend compte qu'on est déjà relativement haut. Mais il y a encore plusieurs volées d’escaliers sur une dizaine de mètres avant d’arriver au départ du toboggan ! Ames sensibles au vertige, s'abstenir ! Le parc venant à peine d'ouvrir, il n'y a que 2-3 personnes devant moi, je crois que c'était le meilleur moment pour le faire car la file était beaucoup plus longue un peu plus tard dans la matinée.

N'ayant jamais testé de toboggan de ce style (en "chute libre""), j'avoue que c'est un peu stressant la première fois, d'autant plus que la hauteur n'est pas négligeable ! Sans compter que depuis le départ, on ne voit pas la pente tellement c’est raide ! Ce n’est qu’une fois engagé qu'on se rend vraiment compte de la hauteur et de la raideur du toboggan. Pendant une ou deux secondes, on se sent littéralement tomber dans le vide, ça fait le même effet que dans une tour de chute libre, à la différence près qu'ici, il n'y a pas de harnais pour se tenir ! En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, on est déjà en bas, en ayant à peine eu le temps de se rendre compte de ce qui se passe !

Avec la vitesse, on se prend plein d’eau dans la figure, on ne voit plus rien, et l’arrivée est assez violente car on rebondit littéralement sur l’eau, et vu la vitesse à laquelle on va, ça fait assez mal pendant quelques minutes. C'est pas insupportable, mais je ne le ferais pas deux fois de suite. Et dans le genre plus rigolo, ce n'est plus un maillot ou un short qu'on a quand on sort de là, mais un string !

Bref, même si l’arrivée n'est pas spécialement agréable, c’est quand même un truc à faire absolument au moins une fois, car au niveau sensations, c'est court mais intense !

Après ces émotions fortes, je remonte la montagne, à pied cette fois, ça va plus vite qu'avec le télésiège mais c’est plus fatiguant, car c'est quand même à peu près l'équivalent d'un immeuble de 7 ou 8 étages ! Je me dirige vers "Snow Stormers", 3 toboggans parallèles, en forme de piste de slalom, que l'on dévale à plat ventre sur un grand matelas en mousse muni de poignées. La descente est donc une succession de virages à gauch et et à droite en alternance, ce n'est pas très long, mais on prend pas mal de vitesse et c'est relativement sympa.

J'enchaîne avec "Cross Country Creek", la lazy river qui permet de faire calmement tout le tour du parc, assis dans des bouées en se laissant aller au gré du courant. Il faut environ 1/2h pour faire le tour complet, bien qu'il y ait moyen de sortir à plusieurs endroits. Seul bémol : il n'y a pas grand chose à voir à part des arbres, c'est même assez dommage qu'on ne retrouve pas l'ambiance "ski".

Alors que la majorité des toboggans font face à l'avant du parc, il y en a aussi 3 à l'arrière de la montagne, dénommés "Runoff Rapids". Il s'agit de toboggans très classiques que l'on descend en bouée, 2 sont à l'air libre et le 3° est dans le noir complet. C'est sympa mais sans plus, et c'est un peu dommage que de ce côté-ci du parc, on ne trouve pas non plus de décor de neige comme c'est le cas de l'autre côté.

J’enchaîne ensuite avec "Downhill Double Dipper", 2 toboggans parallèles (identiques), aussi avec des bouées. Le départ est un peu spécial, car on s'assied dans la bouée alors qu'on est déjà dans la pente, mais on est retenu par une sorte de bascule qui bloque le passage, et qui s'abaisse automatiquement. La première moitié se fait dans un gros tube, puis il y a une petite section plate suivie d'une deuxième chute à l'air libre cette fois. C’est court mais très sympa, il y a une bonne vitesse à cause de la pente assez forte, et la deuxième chute est assez subite.

Retour vers l'avant du parc, en passant par "Melt Away Bay", la grande piscine à vagues. Les vagues ne sont pas énormes, ce sont plus des mouvements d'eau, et le bassin n'est en général pas très profond, on voit que c’est prévu pour que les enfants puissent y aller. A noter qu'il y a pleins de grosses bouées accessibles à tous gratuitement pour flotter sur les vagues. Devant la piscine, il y a une grande plage de sable fin, avec transats gratuits, mais il faut probablement aller s'y installer dès le matin pour trouver des places libres.

Nouvelle montée au sommet de la montagne, pour ensuite redescendre par le toboggan le plus long du parc : "Teamboat Springs". Celui-ci est très large, afin de pouvoir accueillir les grandes bouées de 4-5 personnes, qui penche parfois assez bien dans les virages. La descente est très sympa et très longue puisqu'elle dure plus d'une minute, ce qui est assez remarquable, c'est assez rare de trouver des toboggans de cette catégorie aussi longs.

Avant-dernier toboggan de la liste : "Slush Gusher", le deuxième grand toboggan à sensations du parc après Summit Plummet, qui se trouve juste à côté de ce dernier. Il est un peu moins haut mais néanmoins très impressionnant. Il commence à y avoir du monde dans le parc, je devrai faire la file une bonne dizaine de minutes. Le tracé du toboggan est en parfaite ligne droite, sa particularité est d'avoir 2 bosses, avec chaque fois des chutes assez raides. Après la 1° bosse, avec la vitesse, on commence à se prendre plein d’eau dans la figure. Instinctivement, on baisse un peu les paupières, et donc pas moyen d'anticiper la 2° bosse ! Au moment d'entamer la dernière chute, qui est la plus longue, on décolle très légèrement du slide, et puis comme on ne sait pas trop anticiper la dernière chute, on a l’impression de tomber dans le vide. Tout comme dans Summit Plummet, l’arrivée est assez violente, ça fait un peu mal, mais moins fort quand même.

Je terminerai avec "Toboggan Racers", avec ses 7 pistes en parallèle permettant de faire des courses. Ca fait à peu près la même longueur que Slush Gusher, il y a aussi 2 bosses, mais c'est moins haut et moins vertigineux. De plus, la descente se fait à plat ventre sur un matelas en mousse, j'ai l'impression que ça freine plus que si on le faisait sans matelas. Sympas mais sans plus.

Il m'aura fallu au total environ 3h pour tout faire, sachant qu'il n'y a que 2 toboggans où j'ai du faire la file 10-15 minutes. C'était probablement le bon plan d'y aller le matin quand il n'y avait pas grand monde, car j'ai l'impression que les files doivent vite s'allonger, en particulier pour les 3 toboggans phares (Summit Plummet, Slush Gusher et Teambot Springs).

Quelques photos additionnelles du parc :

A noter que depuis le haut de la montagne, on se rend compte que les alentours sont très boisés, et on peut apercevoir quelques gros bâtiments qui dépassent largement la hauteur des arbres : la montagne en construction d’Expedition Everest à Animal Kingdom, la boule d’Epcot, l’hôtel Swan Dolphin, ou encore la Tower of Terror et le bâtiment du Rock'n Roller Coaster des MGM Studios.

Il est un peu plus de 14h lorsque je quitte le parc, en direction d’EPCOT.

> Introduction
> Islands of Adventure
> Universal Studios Florida
> Disney MGM Studios
> Blizzard Beach
> EPCOT
> Typhoon Lagoon
> SeaWorld Orlando
> Magic Kingdom
> Busch Gardens Tampa (+ Old Town)
> Animal Kingdom
> Feu d'artifice MNSSHP
> Wet'n Wild
> Downtown Disney
> Magic Kingdom + épilogue