VOYAGE ORLANDO - DISNEY MGM STUDIOS

01-10-2004

> Introduction
> Islands of Adventure
> Universal Studios Florida
> Disney MGM Studios
> Blizzard Beach
> EPCOT
> Typhoon Lagoon
> SeaWorld Orlando
> Magic Kingdom
> Busch Gardens Tampa (+ Old Town)
> Animal Kingdom
> Feu d'artifice MNSSHP
> Wet'n Wild
> Downtown Disney
> Magic Kingdom + épilogue

Après deux jours à Universal, en route pour Walt Disney World, un des plus grands domaines de loisirs au monde, et un des plus visité ! Après avoir passé la grande arche "Welcome To Walt Disney World", il y a encore plusieurs minutes de trajet avant d'arriver aux différents parcs. C'est en tout cas beaucoup plus grand que ce que j'imaginais. La navette s'arrête au Ticket & Transportation Center, la grande station multimodale d'où partent des dizaines de bus Disney à destinations de tous les parcs et hôtels.

Avant de partir vers ma destination finale, je dois encore échanger mon voucher contre le pass me donnant accès à tous les parcs du resort. La femme à la caisse est assez âgée et très accueillante, une vraie "mamie-gâteau" ! Elle m'explique tout ce qu'il y a à faire et à voir sur le resort, mais en tant que fan de parcs actif sur des forums spécialisés, je n'ai pas appris grand chose à vrai dire. Mais elle avait l'air de faire ça tellement à coeur que je l'ai laissé parler, d'autant plus que pour une fois, elle parlait dans un anglais très clair et très compréhensible !

Quelques minutes après avoir embarqué dans un des bus Disney, j'arrive enfin à l’entrée de MGM Studios. Depuis le parking, on a déjà une très belle vue sur la Tower of Terror, qui domine le paysage, le bâtiment est vraiment impressionnant. Une fois passé les contrôles de sécurité à l'entrée, me voilà dans l’avenue principale, le "Hollywood Boulevard". Comparativement à celui d'Universal Studios, celui-ci est un peu plus court et plus étroit, mais les bâtiments s'inspirent du même type d'architecture. Les décors sont en tout cas superbes, et quand on voit ça, on se demande d'ailleurs vraiment comment/pourquoi le Walt Disney Studios à Paris, pourtant presque flambant neuf puisqu'il ne date que de 2002, est aussi moche et ressemble plus à un parking bordé de hangars !

Vers la droite se trouve le "Sunset Boulevard", inspiré également du célèbre boulevard hollywoodien du même nom, avec de grands palmiers de part et d’autre, et surtout, la célèbre "Tower of Terror" tout au bout, qui se dresse au milieu des arbres. Au plus on s'approche, au plus elle paraît imposante.

La file étant de plus de 30 minutes, je me dis que je repasserai plus tard, quand la foule sera un peu dispersée à travers le parc. En attendant, je me dirige vers le "Rock'n Roller Coaster", situé juste à côté. L’entrée est symbolisée par une arche avec une grosse voiture décapotable suspendue, le bâtiment principal se trouvant un peu plus loin, avec une énorme guitare de 15m de haut juste devant. Les décors sont assez sobres, dans le sens où il n’y a pas pleins de fioritures partout, mais ça a 1000 fois plus de classe que le hangar en tôles grises de l'attraction clone se trouvant à Paris (ce qui n'est pas difficile à vrai dire). D'autant plus qu'il y a pas mal de verdure tout autour, qui fait que depuis l'allée, on n'aperçoit presque pas l'énorme bâtiment qui abrite l'attraction.

La file est la même qu'à Paris : des vitrines avec des guitares et des peaux de batterie de groupes de rock célèbres. On arrive ensuite dans le studio dans lequel Aerosmith enregistre, où on apprend que le groupe doit partir pour se rendre au concert auquel on est invité. Leur manager appelle une limousine extra-large, en nous conseillant d'aller vite si on veut arriver dans les temps.

Un grand garage à l'arrière du studio fait office de quai, où nous attend donc la fameuse "limousine". Le circuit est exactement le même que dans la version parisienne, avec un catapultage décoiffant ! Les décors entourant l'attraction sont par contre complètement différents. Alors qu'à Paris, la multitude de projecteurs et autres lasers donnent l'impression d'être au coeur du concert, ici les décors se résument à des palmiers, des enseignes, et des panneaux de signalisation du style "Hollywood Boulevard", "Beverly Hills", ou encore "Parking Backstage", tout ça en fluo, comme si on parcourait les autoroutes de Los Angeles à toute vitesse pour arriver à temps au concert. Visuellement, la version parisienne est plus impressionnante (plus récente également), par contre il y a plus de cohérence ici entre les décors et le scénario de l'attraction.

Après ça, il est temps d’aller tester cette fameuse "Tower of Terror", qui fait tant parler d'elle depuis des années sur les forums spécialisés. L'entrée se fait par la terrasse, à droite du bâtiment. La végétation est abondante, mais tout a l'air un peu défraîchi (volontairement bien sûr), et les murs sont un peu fissurés. L’intérieur n’est pas plus réjouissant : le hall de réception de ce qui devait être un hôtel luxueux paraît lui aussi à l’abandon, avec un aspect poussiéreux, des valises qui traînent en plein milieu et des murs qui tombent un peu en ruine. Une musique très calme résonne dans le hall, style orchestre de jazz des années 30, ça me fait vraiment penser à la musique dans le film Shining, ce qui ajoute une atmosphère assez particulière. Les employés sont tous habillés en garçons d’hôtel, on s’y croirait vraiment.

Passé le hall d'entrée, on rentre dans une bibliothèque, dans laquelle on peut voir sur une vieille TV au look très rétro, un petit reportage expliquant la légende de l’hôtel : les cages d’ascenseur ont mystérieusement disparu avec leurs occupants pendant une nuit d'orage, et l’ascenseur de service que l'on va prendre est le seul encore en fonctionnement.

Après être sorti de la bibliothèque, on se retrouve dans la chaufferie de l’hôtel, avec des machineries et de gros tuyaux un peu partout. Il fait assez sombre, on se croirait vraiment dans une vraie cave, avec ses murs en brique. On y trouve aussi le plus important : le fameux ascenseur de service (il y en a en fait 4 en tout). Sans pouvoir dire pourquoi, le simple fait de voir leurs portes leur donne un peu un air d'ascenseur maudit, comme dans un vrai film d’horreur ! Chacun d'entre eux peut accueillir 21 personnes. Chose étrange, il n'y a pas de lap-bar, et même rien pour se tenir vraiment, on a juste une ceinture de sécurité, qui ne sert pas à grand chose à vrai dire.

Un garçon d'hôtel nous souhaite un excellent séjour à l’hôtel sur un ton assez ironique, certains d'entre eux jouent vraiment leur rôle à merveille ! Les portes se ferment et on commence à monter, assez rapidement mais c’est relativement court. Les portes s'ouvrent à nouveau, face à un long couloir de l’hôtel au milieu duquel apparaissent les fantômes des personnes qui ont disparu. Ils finissent par disparaître, et la lumière faiblit progressivement, jusqu'à laisser la place à l'obscurité totale. Des petites étoiles apparaissent un peu partout, on ne devine plus du tout la structure des murs du couloir, seule la fenêtre du fond reste éclairée. Celle-ci se met subitement en mouvement et finit par se briser. Les portes se referment, et la cabine monte une nouvelle fois.

A l'étage suivant, on est face à un autre couloir, toujours assez sombre, et c'est là que ça devient vraiment original : la cabine se détache, sort de la cage d’ascenseur et commence à avancer ! De part et d'autre, derrière des vitres, différents objets volent mystérieusement dans les airs (des portes, des fenêtres, ou encore des inscriptions scientifiques). Devant, une multitude d’étoiles commencent à se regrouper, puis à former 2 grandes lignes verticales blanches, qui s’écartent très vite l’une de l’autre avec un effet de flash très bref. C’est un effet vraiment bizarre, assez difficile à expliquer, mais on a vraiment cette impression qu'une porte vers la 4° dimension vient de s'ouvrir devant nous.

Vient enfin la dernière partie de l'attraction : on entend que la cabine se raccroche dans une autre cage d’ascenseur, celle à l’avant du bâtiment, que l’on voit depuis les allées, et puis commence à jouer au yo-yo ! On monte et on descend à toute vitesse, ce qui provoque des air-times très intenses, et c'est une très bonne chose qu'il n'y ait pas de lap-bar, ça permet de vraiment décoller de son siège ! Sensations plus que garanties, c'est du pur bonheur ! Et la cerise sur le gateau, c'est que les séquences sont aléatoires : on peut très bien commencer par une montée ou par une descente, parfois il y a deux chutes ou deux remontées successives, bref on ne sait jamais à quoi s'attendre. C'est d'ailleurs le slogan utilisé sur les panneaux publicitaires géants au bord des routes : "Never twice the same fear !". Les effets de surprise sont donc toujours au rendez-vous. Je m'en suis surtout rendu compte au 3° tour, car les 2 premières fois, la séquence avait commencé par une propulsion vers le haut. Je m'attendais donc à la même chose lors du 3° tour... qui a commencé par une chute libre ! Quand on s'attend à l'effet inverse, ça surprend vraiment !

Bref, cette attraction est effectivement vraiment géniale à tout point de vue : la file, les décors, l'ambiance, les effets spéciaux, les sensations fortes, sans oublier l'aspect plus technique très original des cabines qui se déplacent verticalement et horizontalement. Ca n'a rien à voir avec Spiderman à Islands of Adventure, mais elle mérite clairement sa place dans le haut du classement des meilleurs attractions dans le monde.

Après avoir enchaîné 2 tours vu le peu de file, je retourne vers le centre du parc, où trône le gigantesque chapeau de Mickey dans Fantasia. C'est quand on est en-dessous qu'on se rend compte que c'est vraiment énorme, ça doit faire au moins 30m de haut. Il est tellement grand qu’il gâche complètement la vue sur la réplique du Grauman’s Chinese Theater qui se trouve juste derrière (et qui est pourtant relativement grand lui aussi).

Le bâtiment abrite l’attraction "The Great Movie Ride", un darkride sur le thème du cinéma. La file d’attente se fait principalement dans une grande salle de cinéma au look assez rétro, où sont projetés des extraits de vieux films (dont je ne verrai pas grand chose étant donné qu'il n'y a quasiment personne). Puis on arrive sur le quai, avec en arrière-plan un grand backdrop sur les collines d’Hollywood. On embarque dans un véhicule un peu bizarre, composé de 2 grands "bacs" d'une trentaine de personnes chacun, qui s'engage dans l'entrée d’un vieux cinéma, illuminé par plusieurs néons multicolores et autres lumières clignotantes. L’attraction proprement dite est une succession de scènes en rapport avec des films cultes plus ou moins anciens : les comédies musicales de Gene Kelly, Mary Poppins, Alien, Indiana Jones, Tarzan, ou encore le Magicien d’Oz. Les décors sont en général très soignés, et les animatronics sont très bien faits, surtout certains d'entre eux qui surpassent encore plus tous les autres. Le seul petit bémol (minime) est que dans certaines salles, le plafond est assez visible (mais c'est un détail que seuls les fans remarquent en général).

A l’avant du véhicule, un cast member donne des explications sur les différentes scènes traversées. Dans l'une d'entre elles, au milieu des ruelles de Chicago, il sort du véhicule afin de participer en tant qu'acteur à une petite scène de fusillade avec des gangsters animatronics ainsi qu'un autre cast member, c'est assez sympa. Le véhicule étant immobilisé sur le parcours pendant ce temps-là, cette animation a lieu en alternance dans deux salles différentes, l'autre étant similaire mais se déroulant dans un décor de western.

A la fin de l’attraction (qui dure quand même plus de 15 minutes), avant de regagner le quai, on a encore droit à une compilation d’extraits de films anciens, ce qui est plutôt ennuyant lorsqu'on fait l'attraction plusieurs fois mais ça ne dure pas trop longtemps. Globalement c'est tout de même un très bon darkride "à l'ancienne", sans rien de vraiment révolutionnaire (pas d'effets spéciaux ou de technologies high-tech), mais très bien fait.

J'enchaîne avec "Star Tours", un simulateur sur le thème de Star Wars, similaire à celui de Disneyland Paris. Seule l'entrée est très différente, formée de grandes souches d’arbres de la forêt des Ewoks, et d’un grand robot AT-AT. L'attraction est sympa, mais beaucoup moins impressionnante que d'autres simulateurs (notamment celui sur Jimmy Neutron fait la veille à Universal), étant donné que l'écran est assez petit.

Un peu plus loin se trouve "Muppet Vision 3D", un cinéma 3D mettant en scène les marionnettes du Muppet Show. La salle est décorée façon théâtre à l'ancienne, avec pleins de fioritures dorées un peu partout, dans un style assez kitsch. Quant au film en lui-même, j’ai été un peu déçu. J’avais lu que c’était très marrant, mais ça ne m'a pas fait cet effet (je n'ai jamais été fan des Muppets non plus en même temps). Les effets 4D étaient peu nombreux, et les effets 3D assez classiques. Ce ne sera clairement pas le meilleur film 3D du séjour, mais pas le moins bon non plus (au même titre que Shrek 4D la veille à Universal).

Un petit tour par le quartier "Streets of America", une longue avenue bordée de façades de vieux immeubles new-yorkais, avec un grand trompe-l'oeil tout au bout représentant plusieurs buildings. Sur le principe c'est assez similaire à ce qu'on trouve à Universal Studios, mais la réalisation est différente. Il y a un côté parfois un peu plus réaliste côté Universal, ici tout paraît beaucoup plus "parfait". A noter qu’à certains endroits (notamment près de Muppet Vison 3D), on voit l’envers du décor des façades, en gros ce ne sont que des murs avec de grosses poutres métalliques derrière.

Seul bémol : les palissades brunes de 2m de haut sur les deux côtés de la route, dues au fait qu'ils étaient déjà entrain de placer des grands filets de lumières sur toutes les façades pour les décorations de Noël (alors qu'on n'est que le 1° octobre). Un peu dommage car ça gâche tout le côté visuel, et c'est d'autant plus frustrant qu'il y en a sur quasiment toute la longueur, alors qu’ils ne travaillent que sur une ou deux façades à la fois.

Je me dirige ensuite vers "Indiana Jones Epic Spectacular", un stunt show avec son lot de cascades, bagarres, et explosions. Des volontaires choisis dans le public peuvent participer au show en tant que figurants, ce qui n'apporte pas grand chose, mais le public est en général assez friand de ce genre de truc.

La particularité du show est que les décors, bien qu'ils soient très imposants, changent au cours du spectacle. La première scène se déroule dans un grand "temple maudit", où Indiana Jones se fait notamment écraser par une énorme fausse boule en pierre. Ce décor se divise ensuite en 3 parties qui s’éloignent vers les 2 côtés de l'amphitéâtre, laissant la place à un autre décor de petite ville orientale situé juste derrière. Enfin, pour la troisième partie, les bâtiments disparaissent à leur tout, et on découvre à l'arrière un décor de petit camp militaire au milieu de dunes.

Dans l'ensemble, le show est très bien, même si les changements de décors sont parfois un peu longs (c'est probablement fait exprès), avec beaucoup de blabla pour meubler.

J'enchaîne avec le "Backlot Tour", qui comprend tout d'abord un préshow basé sur Pearl Harbor. Face un grand bassin, des volontaires jouent à nouveau le rôle de figurants, dans une sucession d'effets d'explosions, de tirs en rafales et de vagues énormes. Les figurants sont trempés (mais ils sont protégés), c'est sympa mais pas révolutionnaire.

On embarque ensuite dans un tram, similaire à ceux du Studio Tour aux Walt Disney Studios à Paris. Celui-ci fait un petit tour des backstages du parc, où l'on traverse notamment les bâtiments de costuming du resort, où des dizaines de personnes sont en pleine activité. On passe également devant divers objets et véhicules utilisés dans des films célèbres, avant de terminer par "Catastrophe Canyon", où on assiste à un festival d'explosions et de grosses chutes d'eau à quelques dizaines de centimètres du tram. Mis à part cette dernière partie, le reste du circuit est assez inintéressant, c'est bien en-dessous du Studio Tram Tour que j'avais déjà pu faire à Universal Studios Hollywood en 1999.

Après avoir été me remplir un peu l'estomac dans un fast-food, je me rends à "Sounds Dangerous", qui n'est pas vraiment une attraction, mais plus une expérience auditive. On est dans un salle plongée dans le noir total, avec juste un petit casque sur les oreilles. On suit un détective dans son enquête, uniquement à travers les sons. Je n’ai pas spécialement tout compris à l’histoire (qui dure environ 6 minutes), mais ce n’est pas le plus important. A un moment, l'homme rentre chez un coiffeur se faire couper les cheveux, on entend le bruit des ciseaux et du rasoir vraiment comme s’ils étaient juste derrière la nuque. Un peu plus tard, j'entends des gens parler autour de moi, et je suis persuadé que ça ne vient pas du casque mais bien des spectacteurs assis à côté de moi dans la salle. Je retire mon casque pendant 2 secondes pour en avoir le coeur net, et là, RIEN ! Silence total ! Bref, il n'y a rien à voir puisque tout se fait dans le noir, mais l'expérience est originale, et assez bluffante en fin de compte.

Dans un tout autre style, on trouve aussi "Who Wants To Be a Millionaire", une simulation du célèbre jeu télé, sur un plateau re-créé à l'identique. Tout le monde peut participer au départ, et pas seulement les 10 candidats du bas. Celui qui répond correctement le plus vite à la question de sélection participe au jeu, en l'occurrence c’était une question sur des golfeurs... je passe ! De toutes façons avec mon niveau d'anglais médiocre, je me voyais mal aller au centre du plateau !

Etant donné qu'on est dans un show, ça ne dure que 25 minutes et donc les questions s’enchaînent assez vite, contrairement à la version télé où on fait durer le suspense pendant de longues secondes et où on demande 10 fois au candidat si c'est bien son dernier mot ! Et puis bien évidemment le candidat ne joue pas pour de l'argent, mais celui qui répond aux 15 questions gagne tout de même une croisière sur la Disney Cruise Line. Bref, rien de spectaculaire à voir, mais c'est sympa à faire juste par curiosité, et ça permet de se rendre compte comment est le plateau en vrai.

Dernier show à voir : "Voyage Of The Little Mermaid", un spectacle d'un gros quart d’heure, divisé en plusieurs parties. La première d'entre elles est un show de lumière noire, dans lequel une multitude de poissons et crustacés apparaissent dans le noir total, tout en fluo, animés par des marionnettistes invisibles. De mon point du vue, c'est la seule partie intéressante du show à vrai dire. Le reste est très ringard, entre chansons et dialogues à l'eau de rose, très peu pour moi (disons que j'ai surement passé l'âge !). Le seule chose un peu intéressante est l'apparition de la grosse femme-pieuvre diabolique, vraiment énorme et assez bien faite.

Il est environ 17h, et mis à part un show sur la Belle et la Bête sur lequel j'ai volontairement fait l'impasse (les shows musicaux à la Disney, c'est pas du tout mon truc), j'ai terminé mon tour du parc. En attendant le show nocturne, j'en profiterai pour refaire Rock'n Roller Coaster et Tower of Terror, et je ferai également un petit détour par "One Man's Dream", une exposition assez intéressante sur l’univers de Walt Disney, ses débuts, les parcs, etc... On y trouve notamment plusieurs maquettes dont celles des châteaux des différents parcs, la boule d’Epcot, le Tree of Life d’Animal Kingdom, ou encore la forteresse de Tokyo Disney Sea.

Peu avant 20h, je me dirige vers l’amphithéâtre où a lieu le show nocturne "Fantasmic", fortement envié lui aussi par les fans européens. Il est assez retiré par rapport au reste du parc, bien derrière la Tower of Terror, on y accède par un long chemin qui part du bout du Sunset Boulevard. L’amphithéâtre est gigantesque (plus de 6000 places assises et 3000 debout), et est déjà bien rempli. Il y a un grand plan d'eau en bas des gradins, avec au centre, un énorme rocher de 20m de haut, qui servira de décor et de scène à différents moments du spectacle.

Le show est principalement constitué de projections sur 3 murs d’eau placés en demi-cercle sur le bassin, en alternance avec des scènes exécutées par des acteurs sur le rocher et sur l’eau également. Une des scènes consiste en l’apparition d’une multitude d’animaux africains tout en fluo un peu partout sur le rocher. Un peu plus tard, c’est un gigantesque serpent animé de prendre possession de la scène. Le moment le plus spectaculaire est sans aucun doute l’apparition d’un grand dragon, sorti de nulle part, crachant du feu et faisant s’enflammer tout le plan d’eau devant l’île.

A la fin du spectacle, les principaux personnages Disney arrivent en bateau, et le show se termine par des explosions et chorégraphies de jets d’eau, quelques effets pyrotechniques, lasers et autres jeux de lumières, tout y est ! Le final est grandiose, et le show dans son ensemble est assez spectaculaire et très varié.

A la sortie du spectacle, c’est un peu le rush, étant donné que ce sont des milliers de personnes qui se dirigent vers la sortie en même temps. A noter que le Sunset Boulevard et le Hollywood Boulevard sont très beaux de nuit, avec les palmiers et les bâtiments éclairés. De même que la place centrale, où le chapeau géant est éclairé également, avec en arrière-plan plusieurs skytracers placés en éventail.

Au lieu de partir pour EPCOT pour rejoindre la navette qui ne part que dans plus d’une heure, je décide de rejoindre le Ticket & Transportation Center afin de prendre un des bus municipaux histoire de rentrer plus tôt. En attendant le bus, je perçois au loin les déflagrations des feux d’artifice d’EPCOT (je pensais au début que c’était du tonnerre !). Quelques minutes plus tard, de nouvelles déflagrations se produisent, mais beaucoup plus proches celles-là. Je me recule un peu et découvre derrière moi le feu d'artifice tiré pour les soirées Halloween au Magic Kingdom. Je n’étais pas spécialement placé au meilleur endroit, mais du peu que j’en ai vu, ça avait l’air énorme. Je reviendrai voir ce feu quelques jours plus tard depuis un meilleur endroit.

> Introduction
> Islands of Adventure
> Universal Studios Florida
> Disney MGM Studios
> Blizzard Beach
> EPCOT
> Typhoon Lagoon
> SeaWorld Orlando
> Magic Kingdom
> Busch Gardens Tampa (+ Old Town)
> Animal Kingdom
> Feu d'artifice MNSSHP
> Wet'n Wild
> Downtown Disney
> Magic Kingdom + épilogue