VOYAGE ORLANDO - UNIVERSAL STUDIOS FLORIDA

30-09-2004

> Introduction
> Islands of Adventure
> Universal Studios Florida
> Disney MGM Studios
> Blizzard Beach
> EPCOT
> Typhoon Lagoon
> SeaWorld Orlando
> Magic Kingdom
> Busch Gardens Tampa (+ Old Town)
> Animal Kingdom
> Feu d'artifice MNSSHP
> Wet'n Wild
> Downtown Disney
> Magic Kingdom + épilogue

Après Islands of Adventure, c'est parti pour la visite d'Universal Studios, le deuxième parc d’Universal Resort, situé juste à côté de l'autre. L’entrée du parc est symbolisée par le célèbre globe qui rappelle le jingle que l'on peut voir avant les films, ainsi que par une grande arche, assez imposante.

Une fois passé le contrôle des tickets, on se trouve sur une longue avenue bordée de grands bâtiments de part et d'autre. Rien à voir avec les décors à couper le souffle de Islands of Adventures, mais néanmoins il y a pas mal de décorations et de verdure un peu partout. Ce ne sont finalement que des hangars, mais ce n'est pas spécialement laid.

Comme il est déjà 10h30 et que le parc est ouvert depuis une bonne demi-heure, je me dis que la foule doit déjà être assez dispersée un peu partout. De toutes façons ce sera comme la veille : pas ou presque pas de file nulle part ! Je décide donc de faire les attractions dans l’ordre où je les rencontre.

La première d'entre elles est "Shrek 4D", qui d'après ce que j'avais lu, était assez populaire et où la file pouvait vite s'allonger. Pas de problème pour cette fois vu qu'il n'y a que 10 minutes d'attente. La file est à l’extérieur, mais est à l’ombre et il y a pleins de gros ventilateurs, ce qui est bien agréable.

La salle du préshow est thématisée en salle de torture du château de Lord Farquad, dont on apprend qu'il est devenu un fantôme et qu'il est prêt à tout pour récupérer la princesse Fiona. On entre ensuite dans la salle principale, assez grande mais très sobre au niveau de la déco. Le film est relativement long (un peu plus de 10 minutes) et est assez sympa dans l'ensemble, avec quelques bons gags. On a droit aux effets classiques d’eau, de vent, et aux sièges qui vibrent. Et ils vibrent même très bien ! Dans une scène, on voit Shrek dans une calèche tirée par des chevaux, et les sièges reproduisent les mouvements comme si on était dedans. C’est assez bien fait, même si on ne se sent pas vraiment dans la calèche vu qu'on la voit à l'écran (ça c'est le problème d'avoir fait Spiderman la veille, on devient vite beaucoup plus exigeant quant au souci du détail et à la notion d'immersion !). Ce ne sera pas le meilleur film 4D parmi ceux que je ferai durant les jours suivants, mais pas le moins bon non plus, et il est tout de même très sympa.

Le bâtiment juste en face, abrite l’attraction "Jimmy Neutron Nicktoon Blast", mettant en scène le héro du dessin animé, pas très connu chez nous (en tout cas pas de moi, mais bon j'ai peut-être passé l'âge aussi). Seulement 5 minutes de file avant d'accéder au préshow, mettant en scène une histoire de navette spatiale volée, que Jimmy Neutron et ses amis partent récupérer, à bord d’une vieille navette peu fiable.

La salle principale est très bien décorée, dans un look très futuriste, et comprend plusieurs rangées de sièges, groupés par 4. L’écran est relativement grand, et le film se résume essentiellement à une grande course-poursuite tantôt dans une ville, tantôt dans l'espace ou encore dans l'océan, le tout en images de synthèse. Les sièges sont montés sur vérins hydrauliques, ce qui en fait donc un grand simulateur sur écran géant. Pas de 3D ici, mais les mouvements sont assez synchro avec l’image, et on ne s'ennuie pas une seconde que les 4 minutes que dure le film ! La petite originalité en plus : dans une scène où l'on plonge dans l'océan, outre le fait de rencontrer Bob l'éponge, on voit aussi pleins de bulles à l'écran, et dans le même temps il y a pleins de bulles de savon qui tombent du plafond partout dans la salle, c’est assez sympa comme effet !

Je continue le long de l'avenue et j’arrive dans le quartier de New-York, où l'on trouve le bâtiment qui abrite l’attraction Twister. En guise d'introduction, on a droit à un petit film avec des commentaires des acteurs, quelques scènes du film et du making-of. Puis on rentre dans la salle principale, face à un grand décor semblable à ce qu’on voit dans le film : une partie d'un petit village typiquement américain, avec un garage, une pompe à essence, un petit hangar, et un cinéma en plein air à l’arrière-plan. Au loin, on aperçoit des éclairs dans le ciel, et la tornade qui approche, l'effet visuel est pas mal, on s'y croirait presque ! Un grand rideau de pluie commence à simuler un déluge, le vent se renforce, et la tornade se trouve maintenant juste à quelques mètres ! Elle ne fait évidemment pas 50m de large comme dans le film, mais elle est tout de même bien réelle, on aperçoit vraiment un grand tourbillon devant nous.

Et les ravages commencent : un arbre se fend en 2, les lignes électriques explosent, les toits et les enseignes s’envolent, un 4x4 bouge tout seul, des court-circuits provoquent un incendie, et tout ça juste devant le public, c'est assez spectaculaire. Le petit passage comique en plus : une vache qui se fait emporter par le vent ! C'est l’effet le moins réussi car on voit très distinctement les fils qui la tirent en l’air, mais c'est tellement flagrant que ça en est très rigolo en fait ! A la fin, le pseudo-hangar dans lequel on se trouve s’effondre, ça surprend pas mal quand on ne s'y attend pas ! A noter que durant tout le show, on a l’impression que le vent se renforce constamment. Aucun risque de se faire emporter évidemment, mais on ressent vraiment une gradation dans l'intensité, c'est assez réussi.

En face de Twister, on trouve un petit square, et dans le prolongement de l'allée principale, on aperçoit les silouhettes de quelques grands buildings, il s'agit en fait d'un énorme trompe-l'oeil, c'est assez bien fait vu de loin.

Le décor du quartier de New-York ne s'arrête pas là, puisqu'il y a encore une rue sur la droite, qui rejoint le lac central. Les décors sont vraiment superbes, et le souci du détail est assez poussé, autant dans les bâtiments que dans l'environnement. La route est un peu abîmée par endroits et il y a même ces horribles lignes électriques comme on en trouve partout aux USA ! Ca fait très réel, à tel point qu'on pourrait presque se demander si on est vraiment dans un parc d’attractions !

C’est dans cette rue principale que se trouve l'attraction flambante neuve "Revenge of The Mummy", dont l'entrée est thématisée en façade de musée des antiquités. Je n'ai pas vu l'intégralité de la file, car comme il y avait quand même environ 20' d'attente, j'ai utilisé "single rider", qui permet aux visiteurs isolés de passer devant tout le monde afin de remplir les véhicules au maximum de leur capacité. Un très bon système, qui n'est cependant appliqué que sur les "grosses" attractions les plus populaires, ce qui sera également le cas dans les parcs Disney les jours suivants.

La première partie de l'attraction est une partie darkride, avec une première salle où l'on peut voir plusieurs sarcophages. Puis tout d’un coup, la fameuse Momie surgit de l'un d'entre eux. L'animatronic qui se cache derrière est vraiment bien fait, ses mouvements sont nombreux et assez fluides. Après cela, on rentre dans la salle d'un temple, assez grande, et remplie de trésors. Des momies apparaissent assez subitement de part et d'autre, accompagnées d'effets de flammes. Rien à redire jusque là, les décors sont très réussis.

Le train bifurque vers la droite, de justesse avant qu’une grosse porte murale ne nous tombe dessus. On prend un peu de vitesse, ça tourne un peu mais on s’arrête très vite, et nous voilà dans une petite salle entourée de 3 écrans représentant des murs, qui commencent à se faire envahir par des centaines de scarabées. Il s'agit simplement de projections, il n’y a pas de scarabées géants qui tombent du plafond en crachant leur bave gluante, comme cela avait parfois été dit à l'ouverture de l'attraction (c'était sans doute un délire de fan). Cela dit je m’attendais quand même à un peu mieux concernant cette partie.

Le train repart ensuite en arrière, avant de faire demi-tour sur lui-même, de s'engager lentement sur un lift, puis d'être propulsé assez subitement. C’est court, et moins intense que sur d’autres coasters à propulsion, mais ça fait son petit effet quand même du fait qu'on est presque totalement dans le noir. De plus, directement au sommet de cette rampe de lancement, qui est relativement courte, il y a une chute assez vertigineuse vers la gauche, plongée dans une épaisse fumée verte. La première fois quand on ne connaît pas le parcours, c’est tout de même assez impressionnant. S’ensuit la partie coaster de l’attraction, ça tourne un peu dans tous les sens, et tout autour, on peut apercevoir furtivement des monstres en 2D qui apparaissent en fluo. Cela dit ça va assez vite, on n’a donc pas bien le temps de distinguer vraiment grand chose, mais c’est sympa.

La partie coaster est assez courte, le train s'arrête ensuite dans une petite salle dans laquelle on devine l'ombre d'une opératrice dans sa cabine de contrôle, qui nous remercie d’être venu dans l’attraction. La première fois, j'ai vraiment cru que c'était déjà fini. Mais tout à coup, des éclairs illuminent la pièce, la vitre de la cabine de contrôle se brise (l'effet est vraiment bien fait), laissant apparaître la momie, encore une fois très bien articulée. Le plafond commence à prendre feu, ce qui est très impressionnant, mais ça pue le pétrole ! Le train est alors de nouveau propulsé et ename une deuxième partie coaster, mais vraiment très courte.

Au final, dans son ensemble l'attraction est relativement bien, surtout la partie darkride, mais j'avoue avoir été un peu déçu par la partie coaster, qui est un peu trop courte je trouve.

Après avoir fait 3 tours d'affilée, je me dirige vers la partie du parc évoquant le pier de San Francisco, et l’attraction Earthquake, que j'avais déjà eu l'occasion de faire à Universal Studios Hollywood 5 ans plus tôt, et j’en avais gardé un bon souvenir. Il y a d’abord un préshow, avec des explications sur les effets spéciaux dans les films, on a droit notamment au coup classique où ils demandent à des volontaires de se mettre devant un fond vert qu'ils remplacent ensuite par un décor. Rien de vraiment sensationnel et rien que je n’aie déjà vu ailleurs.

On rentre ensuite dans une station de métro, où nous attend une rame. Le train parcourt quelques mètres dans un tunnel, avant d'arriver dans une autre station. Tout commence à alors à trembler, les lumières clignotent et s’éteignent, des courts-circuits se produisent un peu partout, le plafond s’écroule et un camion-citerne glisse vers le train et vient se fracasser contre les piliers, le tout avec quelques explosions. Il glisse assez lentement mais c’est quand même assez spectaculaire. Puis une autre fausse rame de métro arrive sur l’autre ligne en face et déraille, avant que des dizaines de mètres cubes d'eau ne se déversent dans la station par les escaliers d'accès, tel un raz-de-marée. Ca se passe juste à côté du train, mais pas de risque d'être mouillé cependant ! L'idée est similaire à l'attraction Catastrophe Canyon que l'on trouve à Disney (et que j'aurai l'occasion de faire le lendemain), mais je trouve ça beaucoup plus impressionnant ici, sans doute à cause du fait que l'on soit dans un lieu fermé, assez restreint, bien plus proche de l’action.

Même si tout n'est pas spécialement réasliste, ça reste une attraction assez impressionnante.

La zone suivante du parc est "Amity Island", une petite ville de pêche, avec ses maisons en bois, et un énorme requin suspendu. C’est dans cette zone que se trouve l’attraction "Jaws", mais qui malheureusement était en maintenance pendant plusieurs semaines.

Je continue vers le bout du parc, et la zone "World Expo", qui comprend deux bâtiments au look très moderne. Le premier abrite un darkride interactif sur le thème de "Men in Black". Je passe une nouvelle fois par la file "single rider", ce dont j'aurais très bien pu me passer étant donné qu'il n’y avait absolument personne sur le quai. Cette file est d'ailleurs assez bizarre, car on passe par ce qui ressemble à un couloir de service, je me suis même demandé si je ne m'étais pas perdu dans les backstages à un moment !

Chose curieuse, il y a deux parcours, qui évoluent tout le temps en parallèle, sauf à un endroit où c’est légèrement différent. On commence par une salle d’entraînement, le but étant de viser les yeux des martiens, ce qui n'est pas très intuitif la première fois, il faut un peu deviner.

Le véhicule évolue dans un décor de ruelles de New-York envahies par des centaines de monstres. Le pointeur laser du pistolet est tout petit, ce qui rend les cibles assez difficiles à atteindre, il faut vraiment vien viser. D'autant plus que certaines cibles sont assez petites et/ou pas toujours bien mises en évidence. Certains monstres vont même jusqu'à bouger la tête ou fermer les yeux par moments. Et puis c'est sans compter sur le fait que le véhicule tourne sur lui-même, parfois assez violemment ! Cela dit, les cibles sont quand même très nombreuses, on en découvre des nouveaux à chaque fois, certains sont bien cachés ! Et puis même si c’est pas évident d’atteindre les cibles, ce n’est jamais qu’un prétexte à l’attraction. Faire le parcours sans tirer en profitant juste les décors en vaut déjà fort la peine. C'est tout de même un très bon darkride au final.

Je remarque qu’à côté de Men in Black, il y a un gigantesque amphithéâtre, sans rien dedans. Un peu dommage, un show de cascades ou quelque chose dans le genre serait le bienvenu dans ce genre de parc. Je me dirige ensuite vers "Back To The Future", que j’avais déjà également fait à Universal Studios Hollywood 5 ans plus tôt, mais je ne m’en souvenais plus tellement. Il y a 10 minutes de file, avec de nombreuses télés, sur lesquelles on voit que Doc a été capturé par Biff et notre mission est de le retrouver en faisant bien attention de ne pas créer de paradoxe temporel !

L’attraction est un simulateur sur un écran géant hémisphérique, c'est le genre d'attraction que j'adore, car le fait d'être presque complètement entouré par l'écran rend l'expérience très immersive. Le film est plutôt pas mal, on passe de la préhistoire avec ses tyranosaures, à des villes du futur. Le seul (gros) bémol est que les mouvements des navettes ne sont pas toujours super synchros, et surtout, ça secoue énormément et sans arrêt. C’est vraiment dommage car ça pourrait être une attraction géniale, le film en lui-même est bien, surtout sur un écran de cette taille, mais les secousses sont tellement insupportables qu’on n'a pas envie de la refaire une 2° fois. L'attraction sur Jimmy Neutron faite un peu plus tôt est bien mieux au niveau des sensations, même si elle est un peu moins immersive vu que l'écran est beaucoup moins grand. Ce sera une des rares grosses déceptions durant tout mon séjour.

Je me dirige ensuite vers la zone "Kid’s World", qui comprend un grand terrain de jeux pour enfants, mais aussi un darkride sur E.T. l'extra-terrestre. Le bâtiment est relativement moche comparé à tous les autres du parc, ce n'est qu'un gros hangar tout gris dont même l’enseigne de l’attraction n’est pas très séduisante. Heureusement qu'on en voit qu'un petit bout, le reste étant caché par des arbres.

A l'entrée de l’attraction, une employée demande le prénom de tout le monde, un peu étrange mais il y a une bonne raison ! La file est très belle, elle serpente sur des petits sentiers en plein milieu d’un décor de grande forêt (tout ça est est indoor), un prélude à l’attraction. Une fois sur le quai, on embraque sur les véhicules, qui se composent d'un ensemble de 6 vélos, suspendus à un rail. On commence à parcourir la forêt, alors que des 4x4 de police surgissent d'un peu partout, c’est assez sympa dans l’ensemble. Le véhicule prend ensuite un peu plus de hauteur, et survole une ville, puis on se retrouve au milieu des étoiles, avant de débarquer sur la planète d’E.T. On atterrit alors dans une forêt avec pleins de plantes et de rochers bizarres, très colorés, et pleins de petits extra-terrestres partout. A la fin, E.T nous salue, et remercie tout le monde en citant les prénoms des passagers. C'est bon que je le savais, parce que c’est pas spécialement facile à comprendre. Très belle attraction dans l’ensemble au final, avec de très beaux décors.

Dans un tout autre style, je me rends dans l’amphithéâtre du show "Animal Planet Live", un show de dressage d’animaux mettant en scène des chiens, chats, singes, et on voit aussi un python. C’est sympa mais pas révolutionnaire, il y a beaucoup de blablas pour par grand chose au final, ça plait sans doute plus aux enfants.

La dernière zone du parc qui rejoint l'entrée est celle d'Hollywood Boulevard, une grande avenue inspirée de la rue du même nom à Hollywood, avec ses palmiers, ses étoiles sur les trottoirs, etc... Ce n’est évidemment pas aussi grand que la rue réelle, mais c'est joli, et le style d'architecture est assez fidèle. Au début de cette rue se trouve le "Horror Make-Up Show", un spectacle dans lequel un type un peu fou arrive dans son laboratoire afin de nous présenter différents effets spéciaux utilisés dans les films d’horreurs. Le ton sur lequel il présente fait un peu penser à une émission de télé à l'américaine, ici aussi il y a beaucoup de dialogues pour seulement quelques effets au final, mais c'est assez rigolo dans l'ensemble, même si on ne comprends pas super bien l'anglais, et les effets sont un peu gore, c'est le genre de truc qu’on ne verra pas chez Disney !

A l’autre bout du Hollywood Boulevard on trouve "Terminator II 3D", que j'avais déjà également fait à Hollywood en 1999 et dans mon souvenir, c’était sans doute un des meilleurs cinémas 3D au monde, j’étais assez impatient de le refaire. Le préshow se fait dans une salle au look un peu futuriste, où une employée de la société Cyberdine nous présente un film sur les activités de la société, dont le fameux programme Skynet. Le film fait très sérieux, mais c'est très dommage que l’employée joue un rôle un peu "nunuche", ça ne colle pas trop avec l’ambiance, mais les américains adorent ça. En plein milieu du film, celui-ci est interrompu, Sarah Conor et son fils apparaissent à l’écran pour nous dire qu’il faut détruire Skynet, sinon "c’est lui qui nous détruira" !

On rentre ensuite dans la salle principale, où on a d'abord droit à une démonstration des capacités de tir des Terminators. Des doublures des acteurs du film font alors irruption dans la salle, afin d'essayer de prendre le contrôle de la situation. Il y a notemment une scène dont je me souvenais très bien, et qui est toujours aussi spectaculaire, c’est lorsque la doublure de Schwarzeneger se dirige vers l’écran avec sa moto, et réapparaît dans le film, l'effet est vraiment bluffant !

Pour le reste du film, en fait au niveau de la 3D, on a déjà vu mieux. Mais la scène finale à elle seule vaut absolument le détour : les murs latéraux disparaissent et laissent la place à deux autres écrans. On se croirait vraiment "dans" Skynet. Arrive alors une sorte d'araignée géante en métal, dont les pattes/tentacules apparaissent de tous les côtés, probablement une des meilleurs scènes de film 3D que j’ai pu voir ! Encore une très bonne attraction, dont l'originalité vient aussi du fait qu'elle mélange film 3D et stunt show.

Tout comme pour Islands of Adventures la veille, la faible affluence dans le parc m'aura permis de tout faire en 6h environ, ce qui m'aura laissé un peu de temps pour refaire certaines attractions, je ne demande pas mieux ! Toutes les attractions ou presque valent le coup, il n’y a pas d’attractions que l'on pourrait qualifier de "secondaire", ce qui fait d'Universal Studios un excellent parc.

Quelques mots d'Universal Citywalk pour terminer, qui se trouve à l'entrée du resort et qu'il faut traverser pour accéder aux 2 parcs. C'est relativement grand, et on y trouve une multitude de boutiques, restaurants, luna-park, bars et boîtes de nuits, ainsi qu'un grand complexe de cinéma (on n'est pas chez Universal pour rien). Je n'ai pas pu voir de quoi ça avait l'air dans le noir complet, mais déjà en début de soirée quand il commence à faire un peu plus sombre, les lumières s'allument un peu partout, ça donne pas mal.

La musique, plutôt orientée rock, résonne partout avec pas mal d'écho, entrecoupée de publicités pour le resort, et notamment pour les Halloween Horror Nights. Je n'y suis pas allé vu mon budget un peu serré (c'était 35$, plus le taxi pour revenir). Il y a visiblement plusieurs "maisons hantées", chacune avec un thème particulier, et d'après les pubs que j'ai pu voir à la télé, je pense que ça doit vraiment valoir la peine car ça a l'air assez flippant et gore ! Tant pis, ce sera peut-être pour une prochaine fois !

> Introduction
> Islands of Adventure
> Universal Studios Florida
> Disney MGM Studios
> Blizzard Beach
> EPCOT
> Typhoon Lagoon
> SeaWorld Orlando
> Magic Kingdom
> Busch Gardens Tampa (+ Old Town)
> Animal Kingdom
> Feu d'artifice MNSSHP
> Wet'n Wild
> Downtown Disney
> Magic Kingdom + épilogue