GRAND FEU DE GENEVE

10/08/2019

Une semaine après la Fête du Lac d'Annecy, c'est au tour de Genève de mettre le feu à son lac. La disposition des barges est similaire à celle de 2018, avec un grand cercle au centre de la rade, et une ligne droite au fond. Vu cette disposition, le pont du Mont-Blanc était donc un bon spot afin d'être bien en face.

Avant les photos et un petit résumé du feu, voilà déjà la vidéo. Le son n'est pas toujours optimal, mais je ne pense pas que ce soit dû à mon enregistreur, la qualité de la sono au centre de la rade n'était pas top cette année.

Le feu démarre par une petite introduction de 3 minutes, commençant avec un grand coeur dessiné au moyen de mono-coups au fond de la rade. Ce genre d'effet avait déjà été utilisé en 2018, mais ce n'est pas le genre de chose qu'on a l'habitude de voir partout, d'autant plus que le motif était ici relativement grand. Et le public apprécie beaucoup ce genre d'effet, que l'on retrouvera encore une fois à la fin du tableau, mais cette fois avec un motif de smiley.

Pour le reste, cette première séquence était composée dans un premier temps d'un beau panaché de bombes kamuros, dont certaines avec des sortes de pétales de couleurs, puis de comètes et de bombes (dont certaines avec un effet crackling), dans des tons jaune/rouge/orange.

A noter que le jet d'eau au bout de la rade est déjà allumé et éclairé, et le restera jusqu'à la fin du spectacle, ce qui n'est pas plus mal, ça offre un élément de décor d'arrière-plan au feu.

Après cette courte introduction, on attaque le plat de résistance, avec une première partie d'un gros quart d'heure, sur fond de musiques pop. Je ne suis toujours pas fan de ce genre de bande-son, mais ça a toujours été comme ça sur cet événement, ça donne une ambiance de grande fête populaire, c'est un style parmi d'autres.

Les tableaux s'enchaînent, avec une alternance entre le cercle central et la ligne de pyro au fond de la rade. Plusieurs produits assez jolis dans l'ensemble, surtout dans les bombes, qui représentent une grosse partie du feu. En vrac : une séquence de bombes multi-crossettes vertes et or, quelques bombes maltaises dessinant des sortes de couronnes, des bombes-cascades kamuro, ou encore des bombes anneau + papillon. Sans oublier encore quelques bombes de gros calibre, jusqu'à 250mm, toujours aussi impressionnantes !

Seule ombre au tableau : la fumée, qui a commencé à devenir assez envahissante dès le 2° tableau. Le vent était sensé venir du nord-est, ce qui aurait normalement poussé la fumée un peu plus sur la gauche, vers le jardin anglais, mais au final il venait plus du nord, en plen dans la direction du pont du Mont-Blanc. Rien de catastrophique cela dit, tous les effets étaient visibles, mais ça gâche quand même un peu les photos (même si certaines sont encore très acceptables après de nombreuses retouches, et où le rendu des couleurs est globalement bien meilleur que sur la vidéo).

Beaucoup de bombes de couleur orange vers la fin, dans les deux derniers tableaux, je n'ai jamais été trop fan de cette couleur en pyro, question de goûts, d'autant plus qu'avec la fumée, elle a tendance à se réfléchir beaucoup et à "manger" les autres couleurs moins lumineuses, typiquement le bleu. Au-delà de ça, cette première partie s'est achevée par un "mini" bouquet final assez intense, le terme "mini" n'étant relatif qu'au "vrai" bouquet final un peu plus tard !

2° partie du spectacle, un peu plus longue que la première, avec une très belle entrée en matière, marquée par une multitude de comètes orange clignotant tirées à 360° et formant une sorte de demi-boule au centre de la rade. Elles seront suivies par des bombes-cascades à pointe rouge clignotant, puis par de superbes comètes or et et bombes filet or de forme un peu allongée. Beaucoup de belles choses encore dans la suite, notamment une nouvelle série de bombes maltaises dessinant des couronnes, de très belles bombes kamuros, des comètes et bombes crépitantes, ou encore des bombes-marguerites.

Au niveau de la bande-son, c'était dans le même esprit que la première partie, et le feu alternait toujours les séquences au fond de la rade, et celles sur le cercle central. J'imagine qu'on aurait dû avoir un second "mini" bouquet à la fin, mais il y a visiblement eu un gros souci technique au niveau du système de tir, nécessitant une petite interruption avant la dernière partie.

Après cette petite pause forcée, gros "ouf" de soulagement, puisque le spectacle reprend finalement son cours normal, avec le bouquet final tant attendu. La fumée est malheureusement encore bien présente malgré cette petite interruption, et ça ne va pas s'arranger vu la quantité de produits !

Celui-ci était divisé en 3 parties : une première partie dans des tons argent et blanc clignotant, une seconde partie avec comètes et bombes filet or, et enfin une dernière partie avec bombes filet argent et marrons d'air, avec avec une puissance de tir impressionnante ! Comme à l'accoutumée, le sol a encore tremblé !

Et histoire de boucler la boucle, le feu s'est achevé comme il avait commencé, avec un grand coeur au fond de la rade dessiné avec des mono-coups, alors qu'une dernière grosse bombe de 250mm retombait dans l'eau. Elle n'était pas très dense, mais son ouverture était assez impressionnante. C'était vraiment parfait pour terminer cette soirée en beauté !