FETE DU LAC

Annecy - 03/08/2019

Au lendemain des Feux de Laeken à Bruxelles, et après une nuit de route, me voilà une nouvelle fois à Annecy pour ce grand rendez-vous annuel de tous les passionnés de pyro qu'est la Fête du Lac ! Et 2019 marque le grand retour de Parente aux commandes du spectacle, après 3 ans d'absence. Au vu de leurs précédentes prestations, il y a fort à parier que la qualité sera au rendez-vous.

Une soixantaine de pontons flottants ont pris place dans la baie d'Albigny, formant cette année un grand demi-cercle d'environ 500m de large, avec un cercle inscrit (difficilement perceptible depuis les tribunes en plein jour, il fallait avoir vu le plan avant, ou attendre le début du show pour s'en rendre compte). Ciel bien dégagé, aucun risque d'orage, les conditions sont optimales, il n'y a plus qu'à attendre. H-3 !

Et voici déjà la vidéo intégrale, avant un résumé plus détaillé tableau par tableau. Il manque un court passage audio vers le milieu de la vidéo, à cause de droits d'auteur, c'était ça ou pas de vidéo du tout.

Le show démarre en grandes pompes, avec une introduction sur fond de musique très symphonique, avec une multitude de gerbes argent et bombettes rouges tirées depuis le cercle central dans un premier temps, puis de nombreux effets serpentins et bombes-marguerites, le tout clôturé par une impressionnante salve de comètes blanches assez lumineuses, et 2 belles grosses bombes à changement de couleur et coeur blanc clignotant.

Le premier tableau commence plus calmement, avec des effets kamuro un peu plus discrets, mais le show regagne vite en intensité, avec de nombreuses bombes et bombettes clignotantes, dans des tons vert, orange, rouge et argent.

Quelques bombes-cascades assez sympas sur le 2° tableau, bleues au début et vertes à la fin, entrecoupées par plusieurs salves de bombes filet argent et comètes turquoise, sur fond d'une chanson de la BO du film "Moulin-Rouge", dont on retrouve assez souvent l'un ou l'autre morceaux dans des bandes-son de spectacles pyro.

Le début du 3° tableau sera marqué par l'explosion de 3 superbes grosses bombes "ghost", virant du violet au vert puis au rouge. Sans doute des 200mm, mais qui ont explosé assez bas, certaines étoiles tombant très vite dans l'eau. L'effet était superbe ! Ils avaient déjà fait le coup en 2015, et tout le monde avait déjà adoré ! On sera comblé ce soir, puisqu'on aura l'occasion de revoir ces mêmes bombes encore 2 fois un peu plus tard dans le spectacle.

Le reste du tableau sera haut en couleurs, avec tout d'abord une multitude de gerbes et bombes-cascades multicolores, suivies par un petit intermède plus monochrome, avant de revenir à une séquence de nouveau ultra-colorée, avec notamment plusieurs bombes aux couleurs très vives, en plus de bombes kamuros qui donnaient un petit côté "poussières d'étoiles" très sympa en arrière-plan. Et le tableau se clôturera avec une salve de bombes-cascades crépitantes, très jolies également.

4° tableau essentiellement dans des tons or et rouge, avec notamment quelques bombes-méduse, tandis que 2 danseuses suspendues à de gros ballons gonflés à l'hélium font leur apparition au-dessus du public. Une performance déjà exécutée en 2011, très originale avec les explosions en arrière-plan, et qui a beaucoup plu au public.

Les danseuses suspendues continuent de virevolter au-dessus des tribunes sur le 5° tableau, parfois même assez près, ce qui générera quelques applaudissements. Côté pyro, le show suit son cours, tout en finesse, avec notamment une série de comètes tirées à 360° depuis un "totem" en forme de champignon, qu'on avait déjà pu voir également lors de précédentes éditions avec Parente (et le seul effet qu'on ne voit pas sur la série de photos ci-dessous, un comble !)

On revient dans des tons rouges et or sur le 6° tableau, sur une musique encore très symphonique, avec entre autres des salves de gerbes se terminant en mini marrons d'air, ou encore des éventails de gerbes rouges et bombettes or, formant des sortes d'arches d'or sur le lac, l'effet était assez joli. Deux belles grosses bombes kamuro à coeur rouge termineront ce tableau en beauté, avec quelques filets d'or très fins retombant jusque dans le lac.

On reste encore dans une ambiance très épique ensuite, avec un morceau d'Audiomachine, accompagné par quelques bombes multibreak, et des pivoines divisées en 2 demi-sphères rouges et vertes, dont les couleurs s'inversaient brièvement après 2 secondes.

Changement d'ambiance musicale mais aussi visuelle sur le 8° tableau, dominé par des effets dans des tons verts et oranges. La fin était assez lumineuses, avec pas mal de bombes-crossettes. Avant ça, encore des bombes-méduses, mais aussi quelques bombes assez jolies dessinant des sortes de petites fleurs multicolores (3° photo ci-dessous). Dommages qu'elles n'ouvraient pas un peu plus.

Et on revient encore une fois vers de l'ultra-symphonique avec un morceau de Two Steps From Hell pour le 9° tableau, avec entre autres une séquence assez sympa composée de bombes crépitantes et salves de comètes sifflantes en éventail.

10° tableau, dans une ambiance musicale très franco-française, accompagnés d'effets bleu-blanc-rouge, et notamment encore de très belles bombes-marguerites. La deuxième moitié du tableau sera par contre plus colorée, avec tout d'abord un panaché de pivoines très basiques de différentes couleurs, mais qui paraissaient malheureusement un peu seules dans le ciel, suivie d'un tourbillon de comètes faisant le tour du cercle central en formant un grand arc-en-ciel circulaire, très joli !

Une grande partie du tableau suivant sera dominée par du bleu, décliné sous différents types d'effets, avant de passer à une séquence rouge/or, composée entre autres d'une série de compacts rafaleurs à effets serpentins, assez impressionnants de par leur hauteur et la grandeur de la façade de tir.

On est déjà à plus de la moitié du spectacle, avec un douzième tableau composé de gerbes changeant du magenta au vert, puis de très belles bombes ghost passant du bleu/jaune au vert/violet, suivies à 2 reprises par deux autres bombes similaires mais plus grosses, identiques à celles déjà vues au début du show, et explosant encore une fois assez bas. On ne s'en lasse pas ! On aura également droit à une bombe blanc clignotant d'assez gros calibre, parfaitement ronde et assez dense, vraiment très belle aussi.

Rien de vraiment particulier sur le tableau suivant, si ce n'est quelques pivoines à changement de couleurs, déjà vues un peu plus tôt dans le show. Le reste n'était pas mauvais en soi, mais rien de transcendant. On aura par contre une très belle séquence assez impressionnante de bombes filet argent sur la fin du 14° tableau.

Ambiance rock'n roll pour le 15° tableau, sur un morceau très entraînant de Queen, avec 2 belles grosses bombes pour commencer, suivies de salves de gerbes-serpentins, utilisées pour la 3° fois, ce qui commençait peut-être à devenir un peu redondant. Dans la suite, plusieurs pivoines assez basiques avec effet crackling, mais aussi quelques salves de mono-coups avec un effet crépitant très sympa. Petite transition très chouette au milieu du morceau également, avec plusieurs bombes-flashes donnant un effet stroboscopique, accentué par la lumière se reflétant dans la fumée. Encore quelques bombes-marguerites pour la 3° fois également ensuite, avant de terminer par une séquence tout en vert et bleu, assez dynamique malgré des effets plutôt basiques, à l'exception de 2 très belles bombes filet or doublées d'un cercle rouge et vert, qui sont passées un peu inaperçues car noyées dans la masse (cela dit c'était sans doute un petit raté, car on retrouvera plusieurs de ces bombes sur le tableau suivant).

On revient à un tableau un peu plus calme, mais avec beaucoup de jolies choses ! Tout d'abord, plusieurs salves de couronnes maltaises à changement de couleur progressif rouge/bleu et effet crackling à la fin, vraiment superbes (mais je n'ai pas de photos, sorry !). On retrouve ensuite une série de bombes filet or doublées d'un cercle rouge et vert, bien mieux mises en évidence ici que les 2 qui s'étaient égarées à la fin du tableau précédent. On aura également quelques salves de bombes multi-break donnant naissance simultanément à plusieurs anneaux, assez originales.

Et puis pour la 3° fois depuis le début du show, encore ces fameuses grosses bombes ghost à plusieurs couleurs explosant très bas. On peut dire qu'on aura été servi ce soir, je regrette juste le côté un peu redondant, qui aurait pu être évité simplement en utilisant des couleurs différentes. Ceci dit ne boudons pas notre plaisir, c'était tout de même un vrai régal pour les yeux ! A noter que ces bombes explosaient en alternance avec des salves de gerbes très lumineuses, avec plusieurs changements de couleurs très rapides, assez originales également. Et comme si cela ne suffisait pas, on aura encore l'occasion d'admirer quelques bombes-couronnes et bombes-cascades crépitantes pour terminer ce tableau très qualitatif en terme de produits !

Le tableau suivant sera un peu plus conventionnel au début, mais on aura ensuite droit à quelques belles bombes-papillons, ainsi que bombes-anneaux avec effet crackling, assez originales. Le tableau se clôturera avec une mutltitude de bombettes crackling, peut-être un peu trop bruyantes et trop "énergiques" par rapport au côté plutôt posé de la chanson de Frank Sinatra en accompagnement.

On arrive tout doucement vers la fin, avec un 18° tableau lui aussi assez calme au niveau de la bande-son, avec un grand classique de Pink Floyd déjà entendu d'innombrables fois sur des shows pyrotechniques. Le tableau commencera avec des bouquets éventaillés de bombes crépitantes, que j'aime particulièrement, auxquelles viendront s'ajouter des comètes bleues assez lumineuses.

La seconde moitité du tableau sera plus coloré, avec de très belles bombes-anneaux multicolores assez intenses, accompagnées d'une multitude d'autres bombes multicolores, aux étoiles plus petites cependant, le tout accompagné de salves de gerbes et de bombes kamuro en toile de fond, un peu à l'image du 3° tableau. Encore 2 très belles grosses bombes kamuro également, retombant jusque dans le lac, avant de terminer sur des bombes-cascades crépitantes, toujours très jolies mais redondantes avec la fin du tableau juste avant, et d'autres bombes-cascades de différentes couleurs cette fois.

19° tableau, avec entre autres une séquence de bombes vert pâle clignotant, accompagnées de nombreuses comètes rouges tirés à l'horizontale à ras de l'eau, ce qui donne toujours un petit effet particulier avec les reflets. Le reste du tableau sera très lumineux, et résolument dévoué au blanc clignotant, avec de nombreuses gerbes, bombes-cascades, et pivoines. Et notamment une dernière salve de grosses bombes bien rondes et très denses, dont on avait déjà eu un petit aperçu un peu plus tôt.

20° et avant-dernier tableau, avec pour commencer un grand nombre de pivoines rouge, orange et jaune clignotant. Je n'ai jamais été très fan de l'orange en pyro, mais passons, ce n'est qu'un avis très personnel ! Ceci dit les salves de comètes orange clignotant et gerbes rouges, tirées bien droites depuis le cercle central, étaient tout de mêmes très jolies, et duraient assez longtemps.

Et puis il y a eu un effet franchement très réussi : 3 grosses rafales de bombettes, formant une sorte de gros nuage, explosant progressivement mais très rapidement de l'arrière de la zone de tir jusque l'avant, à l'image d'une bête sauvage qui aurait voulu se jeter sur la foule ! L'effet devait probablement être particulièrement spectaculaire depuis les chaises rouges, au niveau du sol et bien en face. Mais même en étant plus de profil depuis la tribune, l'effet était saisissant et très original (visible sur la 3° photo ci-dessous).

A ce propos, il y a eu en fait plusieurs passages durant le show, où certains effets étaient tirés en ligne droite, sur un axe allant du milieu du grand demi-cercle (côté public donc) jusqu'au milieu de la ligne joignant les 2 extrémités de ce demi-cercle (côté lac), ce qui, en étant bien en face, devait donner un petit effet de profondeur supplémentaire.

Le tableau se terminera sur une séquence rouge et or, un peu dans la même idée que ce qu'ils avaient fait en 2011 et 2012 d'après mes souvenirs, ce que mes vidéos d'archive me confirmeront ! Beaucoup de bombettes rouge à effet crackling, mais aussi de très belles bombes multi-break crépitantes. Ca manquait peut-être juste un peu de produits très bruyants, comme des marrons d'air ou des salves de comètes sifflantes.

Et on arrive à la dernière partie toujours très attendue, avec un pré-bouquet assez modeste mais joli, tout en bleu et blanc, avant de passer au kamuro et à l'or. Le bouquet final était quant à lui constitué de bombes, gerbes et comètes, tout en or. Peut-être une petite revanche contre la météo, étant donné que dans l'ensemble, il ressemblait assez fort au bouquet de cette fameuse édition 2014 qui avait été complètement gâchée par la pluie.

Globalement le bouquet était assez joli, mais les avis étaient plutôt unanimes quant au fait qu'il manquait une grosse salve de bombes et/ou de marrons d'air tout à la fin, juste après la dernière salve de mono-coups. Et alors que le ciel était presque redevenu complètement noir, voilà que 3 bombes jaunes clignotant explosent à nouveau l'une après l'autre. Je me demande toujours s'il s'agissait d'une erreur (d'autant plus que des bombes similaires avaient été tirées sur le tableau précédent), ou bien des 3 "coups" qui marquent la fin d'un spectacle comme au théâtre. Si c'était le cas, des marrons d'air auraient sans doute mieux convenu.

En tout cas ces 3 bombes ont un peu cassé les applaudissements du public, et ont donné un sentiment de "est-ce que c'est vraiment fini ou pas ?, d'autant plus qu'une note isolée a retenti dans la sono en même temps que la première de ces bombes, ce qui a renforcé cette idée. Même si le bouquet était un rien plus court par rapport à certaines éditions précédentes, il était évident que le feu était fini, mais beaucoup ont eu un petit doute pendant un bref instant. En tout cas si cette fin était réellement voulue, elle était peut-être amenée de façon un peu maladroite, c'est un peu dommage.

D'une manière générale, Parente a encore frappé très fort ! Malgré quelques petites redondances dans certains produits (mais beaucoup moins qu'en 2018), et la toute fin du bouquet final un peu déstabilisante, globalement ils nous ont offert un show tout en finesse, assez varié, avec de beaux produits, et sans temps mort, un pur régal ! Et dans l'ensemble, pas beaucoup d'erreurs vraiment remarquables. Outre les effets pyrotechniques, les skytracers étaient bien évidemment de la partie, ainsi que les jets d'eau. Ces derniers étaient présents en nombre (plusieurs dizaines), mais contrairement aux autres années, il s'agissait de jets d'eau droits, et non plus en éventails. Ils étaient là uniquement en soutien à la pyro, sans jamais leur voler la vedette, et permettaient d'ajouter une petite touche de couleur supplémentaire, jamais superflue.

Au niveau de la bande-son, on a eu un peu de tout, avec à peu près 50% de chansons et 50% de morceaux instrumentaux. Grosse préférence pour ces derniers comme d'habitude, en particulier les morceaux très symphoniques (ceux qui me connaissent ne seront certainement pas surpris !). Petit bémol dans le montage par contre, dans le sens où le volume de la musique baissait beaucoup trop d'intensité dès que la voix-off se mettait à parler, à chaque début de tableau. C'était assez flagrant et un peu déroutant, à tel point qu'à certains moments, on aurait pu penser pendant un bref instant à un problème technique, comme si la bande-son se coupait un peu brutalement, même si ce n'était pas le cas au final.