LES FEUX DE LAEKEN

Bruxelles - 27/07/2018

1° épisode du marathon pyro estival 2018, le premier d'une longue série étalée entre fin juillet et fin septembre ! Et c'est au nord de Bruxelles que les festivités commencent, avec le premier des 5 "Feux de Laeken", le nouveau festival pyro en Belgique ayant vu le jour en 2017. Pas de changement par rapport à l'année passée : un feu sec (sans musique) d'une durée de 15 à 20 minutes, tiré devant le Palais 5 du Heyzel, face à l'Atomium. J'espère toujours que la manifestation évoluera dans le futur en proposant des spectacles pyromusicaux, et le "nec plus ultra" serait de (re-)voir un feu tiré depuis les boules de l'Atomium, comme j'avais pu voir 10 ans auparavant, mais on en n'est pas encore là.

5 feux au programme donc, répartis entre fin juillet et fin août, et auxquels j'aurai l'immense joie de participer cette année, du moins pour deux d'entre eux, avec Embrasia et POK 2.0. Lux Factory (je me félicite d'avoir contacté l'organisation à temps avant date de remise des appels d'offres !). Et je me réjouirai de voir également artEventia dans la liste des sociétés choisies, avec qui je suis également en contact. Pour sûr que le festival va gagner en qualité et en visibilité dans le monde de la pyro !

Ayant prévu d'assister aux 5 feux cette année, et sachant que j'irais d'office me placer devant pour ceux des 3 sociétés mentionnées ci-dessus, je me suis placé loin derrière pour ce premier feu, histoire de varier les points de vue et d'avoir l'Atomium comme décor d'avant-plan. Je me suis mis encore un peu plus loin qu'en 2017, soit à environ 850m de la zone pyro, je savais que je ne profiterais principalement que des bombes, mais le point de vue est très sympa pour les photos.

En tout cas le moins que l'on puisse dire, c'est que le bouche à oreille semble avoir fait son effet depuis la première édition, car le public était présent en masse, et ce même en-dehors de la zone publique "officielle" (où les files aux différents stands de boissons et nourriture semblaient interminables). Il y avait pas mal de monde même à l'arrière de l'Atomium, et même encore plus loin derrière moi. Ce qui est une très bonne chose pour l'événement en lui-même, cela prouve qu'il y a un intérêt du public, et ça laisse présager de bonnes choses pour l'avenir !

Initialement prévu à 23h, le feu débutera finalement avec 1/2h de retard, probablement à cause des fortes rafales de vent dues à une météo très incertaine. De quoi bien me faire stresser, car la menace orageuse était bel et bien présente, les éclairs se rapprochaient à vue d'oeil. Par chance, l'orage passera finalement à côté, pas de pluie à signaler, je pense qu'on y a échappé de peu.

C'est Party-Fices qui ouvrait le festival cette année, avec un feu assez semblable aux deux qu'ils avaient déjà fait l'année d'avant, bien qu'un peu plus court (17' au lieu de 21, mais ce n'était pas plus mal). Beaucoup de compacts et de bombes, un feu très intense dans l'ensemble, mais sans grande inventivité, malgré quelques séquences assez sympas tout de même (certains compacts étaient assez impressionnants, même de loin, de même que les quelques salves de pots-à-feu multicolores, formant un véritable "mur" du lumières). Et en guise de clôture, un bouquet final composé de bombes filet or et de pivoines multicolores. Je ne suis pas spécialement fan de l'association de ces deux types de bombes, ça donne un peu une impression de "on balance tout ce qui reste, peu importe ce que c'est", mais mis à part ça c'était assez intense, d'une durée de 30 secondes, ce qui est tout de même assez remarquable, on n'a pas souvent l'occasion de voir des bouquets aussi gros en Belgique.

Les photos, avec un seul regret et une question : pourquoi ont-ils coupé les lumières sur les boules de l'Atomium juste pendant le feu ? Très dommage !