GRAND FEU DES FETES DE GENEVE

Genève - 12/08/2017

Après avoir fait l'impasse sur l'édition 2016 pour cause de voyage au Québec avec mon groupe, retour à Genève pour le grand feu pyromélodique des Fêtes de Genève. Les changements d'organisation l'année précédente avaient fait beaucoup de remous, notamment à propos du grand feu d'artifice, qui avait alors été confié au Groupe F. N'ayant vu le feu qu'en vidéo, je ne me prononcerai pas sur sa qualité, mais on reconnaissait très bien leur style, que ce soit dans le type de produits, les couleurs, l'écriture en général, et la bande-son. Il est vrai que c'était complètement différent des feux des années précédentes orchestrés par Pyrostars (sans pour autant émettre de jugement ni essayer de déterminer quel style est le meilleur, ce qui reviendrait un peu à comparer des pommes et des poires). Il semble en tout cas qu'une grande partie du public n'ait pas été convaincu par ce changement radical de style, sans doute trop éloigné du style plus populaire auquel il avait été habitué.

C'est donc la société suisse EasyPyro qui a repris les commandes pour cette édition 2017. En ce qui me concerne je n'avais jamais entendu parler de cette société auparavant, mais je ne demande qu'à découvrir !

Après m'être installé à divers endroits autour de la rade durant les années précédentes (jardin anglais, bateau amarré aux quais, extrémité du point du Mont-Blanc ou encore la zone située juste à côté de la régie de tir, cette année j'ai eu la chance de pouvoir prendre un peu de hauteur, depuis le toit d'un hôtel situé pile en face de la zone de tir. Une place de choix, offrant une vue panoramique spectaculaire sur toute la rade de Genève !

Depuis cet endroit, on voyait très bien l'implantation des points de tir, avec pas moins de 60 radeaux formant un triangle, 3 grosses barges à chaque extrémité et une autre au milieu. Une disposition en triangle avait déjà été mise en place lors d'éditions précédentes, 2012 et 2013 en l'occurrence, mais j'ai l'impression que le triangle était beaucoup plus grand et plus allongé à cette époque-là, il s'avançait plus loin dans la rade.

Il est un peu plus de 22h lorsque le décompte se fait entendre, suivi par un long bouquet de marrons d'air et par un effet de lettrage dessinant le mot "Geneve" via des mono-coups. Les lettres étant assez rapprochées et moi-même étant un peu de profil, je n'ai fait que deviner les lettres. Les personnes situées sur le point du Mont-Blanc sont sans doute celles qui en ont le mieux profité.

Des jeux de flammes illuminent la jetée située à l'extrémité de la rade, tandis qu'un bateau garni d'un grand nombre de skytracers et dont les mâts crachent eux aussi des flammes, entame lentement un périple autour de la rade. Quelques secondes plus tard, des gerbes de fines particules d'or jaillissent des 4 grandes barges, suivies par de très belles bombes-tronc aux particules or très fines également, tirées d'abord une par une puis par bouquets. Jusqu'ici, ça ressemble comme deux gouttes d'eau à un show du Groupe F, excepté la musique qui fait plus penser à une BO de film et non pas à une musique d'ambiance un peu expérimentale.

Le spectacle monte en intensité assez rapidement, avec un grand nombre de chrysanthèmes rouges puis blanches lancées par dizaines. Le bruit des explosions couvre totalement la bande-son, mais je n'étais pas le mieux placé de ce point-de-vue là (et d'ailleurs, d'après de nombreux avis de personnes se trouvant dans le public, sur les quais il semble que la musique allait beaucoup trop fort). Toujours est-il qu'au niveau de la puissance, c'est assez impressionnant et ce, dès le début du feu. Le ton est donné, et à entendre les cris de joie de la foule à l'issue de ce premier tableau, le public semble apprécier.

En plus des skytracers présents sur le bateau qui se déplace lentement dans la rade, on en retrouvait aussi des dizaines d'autres disposés tout autour de la rade. C'était une nouveauté comparé aux années précédentes, et je dois dire que c'était très réussi, ça ajoutait une autre dimension au show, avec un côté un peu plus "high-tech" et très dynamique par moments. C'était en tout cas assez impressionnant depuis mon point de vue, d'autant plus qu'on distinguait très bien les faisceaux à cause de la fumée.

Le 2° tableau sera composé d'un grand nombre d'effets crossettes (en bombes ou en chandelles), rafales de mono-coups sur les 3 côtés du triangle, et plusieurs salves de pivoines assez basiques, mais en grande quantité. Le tout avec beaucoup de couleurs, dont certaines assez peu communes (le cyan en l'occurrence).

On enchaîne avec un tableau tout en or, argent et bleu, ce que j'apprécie toujours énormément. Le début était particulièrement réussi, avec des chandelles de comètes orange clignotant lancées depuis les 3 côtés du triangle, et accompagnées par des bombes "feuilles mortes" bleues, tout simplement magnifique ! Et tout ça sur une de mes BO préférées de Hans Zimmer : Interstellar. La suite du tableau se composait principalement de bombes, ce qui était un peu dommage, car avec une musique planante comme celle-là, j'aurais préférer rester le plus possible sur des produits plus silencieux. Il n'empêche que visuellement, c'était beau !

Sur la page consacrée à un des feux du festival de Cannes quelques jours plus tôt, je faisais la réflexion que les musiques de James Bond étaient régulièrement utilisées sur des feux pyro-mélodiques, et notamment la célèbre chanson "Skyfall". Ce fut encore le cas ici, pour ce 4° tableau, avec de très belles bombes "queue de cheval" au début, suivies après par une slave de bombes rose pâle clignotant assez sympas, puis par plusieurs bombes kamuro.

Vers le milieu du morceau, on aura droit à de très beaux jeux de rafales de mono-coups sur le triangle, avant de terminer par plusieurs salves des 2 types de bombes précédemment citées. Encore un très beau tableau ma foi !

Le 5° tableau sera un peu moins cohérent que les précédents, dans le sens où il y avait une grande variété de produits très différents, aussi bien dans les formes que dans les couleurs. Moins cohérent donc, mais pas moins intéressant pour autant. Outre quelques nouvelles rafales de mono-coups très sympas, il y a eu quelques bombes aux motifs assez remarquables : étoile avec un cercle circonscrit, triple anneaux, ou encore trèfle à 4 feuilles (première fois que je voyais ce type de bombe, ce qui devient rare !). Et il faut souligner que les formes étaient vraiment parfaites, ce qui est loin d'être toujours le cas avec ce genre de bombes.

Je n'ai néanmoins pas gardé beaucoup de photos de ce tableau, car c'est le genre de produit qui ne rend pas grand chose avec des poses longues, il vaut mieux en profiter via la vidéo.

6° tableau très calme, sur fond de musique d'opéra, avec des produits essentiellement blanc clignotant, principalement des bombes-cascades, assez silencieuses. On notera aussi encore quelques rafales, ainsi que 3 grosses chrysanthèmes argent avec une très belle comète ascensionnelle.

Le tableau suivant était plus rythmé, et composé majoritairement de bombes "pétales", très belles mais qui ne rendent souvent pas très bien en photo vu l'épaisseur des traînées, surtout lorsqu'il y en a plusieurs à la fois (je n'ai d'ailleurs gardé qu'une seule photo).

Ambiance un peu plus "disco" pour le 7° tableau, un peu moins intéressant que les autres. Mis à part les comètes/gerbes éventaillées tirées depuis les 3 sommets du triangle, et les effets de rafales, le reste n'était que des salves de bombes assez "classiques". Ca reste sympa, mais sans plus.

On arrive à la moitié du show, qui marque cette année le moment toujours très attendu de l'allumage du jet d'eau. Celui-ci était éclairé via les skytracers, qui lui donnaient un aspect d'arc-en-ciel vertical, ce qui était assez original. La séquence fut agrémentée de nombreuses bombes feuilles mortes violette pastel, puis blanches, ainsi que par des bombes-cascades. La fin du tableau sera marquée par quelques rafales, lentes ou rapides, ainsi que par des salves de très grandes comètes assez lumineuses tirées depuis les extrémités du triangle.

On repasse à une séquence plus rythmée avec le célèbre morceau "Happy". Le début comprenait des bombes feuilles mortes, comètes éventaillées tirées depuis les sommets du triangle, et bombes "à dispersion". Ensuite il s'agissait une fois de plus de salves de bombes plus basiques, le tout dans des tons vert et orange. A noter que les jeux de lumières très dynamiques apportaient un petit plus non-négligeable au rendu final.

L'intensité monte encore d'un cran sur ce 10° tableau, sur fond de dance des années 90. Enfin, heureusement que les premières secondes n'étaient pas trop fournies, me permettant ainsi d'avoir une idée de la bande-son, car elle est très vite devenue totalement inaudible !

Cette séquence marque le retour des jeux de flammes sur la jetée du jet d'eau, et débute également avec le tir successif de plusieurs bombes depuis le centre la rade, assez originales car elles aveient une ouverture relativement large, mais les particules ne devenaient visibles qu'après environ 5 secondes, et retombaient très bas, jusqu'au niveau de l'eau pour certaines, ce qui était très sympa.

La suite était composée d'une multitude de bombes-tronc et de gerbes à effet crépitant, raison pour laquelle la bande-son devenait complètement inaudible depuis mon point de vue, d'autant plus que comme si ça ne suffisait pas, il y avait également des marrons d'air dans le tas ! C'était court mais (très) intense !

On passe au célèbre morceau "Zombie" des Cranberries, mais côté pyro on reste un peu dans la même lignée que le tableau précédent, dans le sens où il se composait encore une fois de plusieurs types de produits à effet crépitant. C'était toutefois un peu plus "soft", étant donné qu'il s'agissait plus de chandelles, gerbes et bombes-cascades, plutôt que de bombes avec des grosses déflagrations... du moins au début, car après on a de nouveau eu des salves de bombes, toujours à effet crépitant mais d'un style complètement différent des précédentes, très sympas visuellement d'ailleurs, car elles mêlaient effet de crépitement et effet scintillant en même temps.

On revient à un tableau un peu moins original ensuite, avec dans la première moitié essentiellement des pivoines blanc clignotant basiques (je n'ai pas gardé de photos de cette séquence). Dans la deuxième moitié, quelques rafales de mono-coups assez sympas suivies par des bomes multicolores aux couleurs pastel. Seul bémol : la fumée ! Jusqu'ici elle était présente mais c'était encore acceptable, elle n'était pas trop gênante. Elle commence néanmoins à devenir assez épaisse, ça devient difficile de distinguer les couleurs, sans parler du rendu sur les photos...

Des produits exclusivement dans des tons rouge et orange pour le tableau suivant, dont notamment quelques belles pivoines bi-colores, deux couleurs qui ont tendance à "cramer" les photos lorsqu'il y a trop de fumée, je n'en ai donc gardé qu'une seule au finale.

Passons donc directement au tableau suivant, divisé en 3 parties, sur fond de Michael Jackson. Une première partie avec bombettes de toutes sortes et de grosses salves assez impressionnantes de pivoines avec effet crackling, et avec une couleur différente à chaque fois. La seconde partie se composait entre autres de bombettes assez nombreuses et bruyantes, tirées depuis tout le pourtour du triangle, et de chrysanthèmes argent. Enfin la troisième partie comprenait des chandelles de crossettes roses et bombes à effet crackling dans un premier temps, puis un panaché de bombes dans des tons rose/argent ensuite.

Un son de cloche retentit, ponctué par une grande flamme jaillissant du bout de la jetée, durant l'intro du morceau "Hells Bells" d'AC/DC. Plusieurs grosses bombes filet or et coeur rouge explosent ensuite une par une au centre de la rade. Non seulement elles étaient très belles, mais en plus de là où j'étais on aurait dit qu'elles explosaient pile au-dessus du jet d'eau, ce qui était assez sympa. Plusieurs comètes et bombes kamuro viendront s'ajouter, et quelques secondes plus tard, toute la zone de tir sera plongée dans un déluge de bombes kamuro. Comme d'habitude, j'adore ! Et heureusement que la fumée s'était légèrement dissipée, (du moins temporairement), sans quoi on n'aurait sans doute pas vu grand chose.

Avant-dernier tableau, très coloré, avec beaucup de bombes crossettes, ainsi que de toutes petites gerbes de différentes couleurs explosant à mi-hauteur, très sympas. La deuxième partie du tableau se composait de toutes sortes de bombes, avec une intensité qui pouvait aisément faire penser qu'il s'agissait du bouquet final. Je n'ai cependant gardé aucune photo de cette 2° partie, car comme quelques minutes plus tôt, la fumée étant re-devenue assez épaisse, impossible de faire des photos décentes, même après tentative de retouche.

Dernières rafales de mono-coups sur le triangle au centre de la rade, avant de lancer le coup d'envoi du bouquet final ! Un flux ininterrompu de bombes pendant presque 2 minutes, dont les couleurs faisaient penser aux bouquets du Groupe F : rouge pastel, blanc, or et sans doute un peu de bleu. Je mets "sans doute", car une fois de plus, avec la fumée, c'était très difficile voire impossible de bien distinguer les couleurs. Je crois que je n'ai pas eu de chance sur ce coup-là, car ayant vu une autre vidéo prise depuis le jardin anglais, la fumée avait l'air moins gênante de ce côté-là. Dommage, car au niveau intensité, il y avait de la matière, même si je n'ai pas ressenti la puissance de la dernière salve de marrons d'air comme on en avait l'habitude auparavant.

Outre la pyro, il y avait aussi le retour du bateau qui revenait à son point de départ, et dont les jeux de skytracers étaient vraiment jolis. Au moins, eux, on les voyait bien ! Au final, je n'ai gardé que 3 photos de ce bouquet, juste pour le souvenir !

Vraiment dommage que la fumée soit venue jouer les trouble-fête, et c'est d'autant plus frustrant qu'à peine 3 minutes après les dernières explosions, elle s'était déjà bien dissipée. Après un peu plus de 46' de spectacle, les lumières se rallument tout autour de la rade, et les nombreux skytracers continuent leur ballet de lumières dans le ciel, sur fond de grands tubes populaires. On aurait vraiment cru que la rade s'était transformée en discothèque géante ! Visuellement depuis le toit de l'hôtel, c'était assez impressionnant, et une fois redescendu au coeur de la foule, c'était pas mal du tout aussi, l'ambiance était très conviviale.

Verdict sur cette édition 2017 : une grande réussite selon moi, et je pense que le public a largement apprécié également. Mis à part le tout premier tableau qui pouvait faire penser à du Groupe F (sans que ce soit péjoratif bien sûr), le reste était très différent, dans un style beaucoup plus populaire, plus proche de ce que les gens attendaient je pense, que ce soit au niveau de la pyro ou de la bande-son.

Je ne me suis en tout cas ennuyé à aucun moment, le rythme était soutenu et les tableaux étaient en général assez variés. Si j'avais un reproche à faire, ce serait peut-être au sujet de l'utilisation parfois un peu abusive de pivoines assez banales, qu'on retrouvait par salves entières sur diverses séquences du feu. A choisir j'aurais préféré moins de bombes, mais plus originales. Car au niveau quantité, rien à dire, c'était tout de même assez puissant. D'ailleurs, à chaque grosse salve de bombes, je ressentais des petites vibrations dans le toit de l'hôtel sur lequel j'étais.

Au-delà des bombes, les effets de rafales sur les 3 côtés du triangle étaient très réussis, malgré le fait que le triangle ne soit pas si grand que ça. Quant aux effets de flammes sur la jetée, ça apportait un petit quelque chose en plus, et elles n'ont pas été sur-exploitées, puisqu'on les retrouvait seulement sur 3 tableaux, toujours en complément des autres effets pyro. Et puis la grosse nouveauté, c'était surtout l'utilisation de dizaines de skytracers tout autour de la rade. A garder pour les futures éditions, car ça apportait vraiment une nouvelle dimension au spectacle, que ce soit au niveau du dynamisme, de la chorégraphie ou des couleurs.

Et puis il y a encore un gros point que je n'ai pas mentionné jusqu'ici car ça ne se voit pas ni sur les photos ni sur la vidéo, mais c'était pourtant non-négligeable. Outre les barges et les radeaux formant le triangle au centre de la rade, il y avait encore 2 autres barges derrière celui-ci. L'une un peu plus loin que la jetée du jet d'eau, et l'autre encore bien plus loin. Cette deuxième barge contenait plusieurs bombes entre 200 et 300mm, dont je n'ai malheureusement pas réellement profité.

Le fait est que cette barge était tellement loin sur ma gauche, que j'ai préféré me concentrer uniquement sur ce qui se passait juste en face de moi. Même avec un ultra grand-angle, il était de toutes façons impossible de couvrir à la fois cette barge, et le triangle au centre de la rade. Et même si ça avait été possible, je pense que ça n'aurait pas été une bonne idée car les photos auraient été assez déséquilibrées, étant donné que la plus grosse partie du feu se déroulait tout de même au niveau du triangle. Même au-delà de l'aspect photo/vidéo, si je voulais admirer ces grosses bombes, il fallait vraiment que je tourne la tête et que je me détourne de l'action principale. Les personnes qui pouvaient vraiment en profiter étaient celles situées au jardin anglais et sur le pont du Mont-Blanc, bien que d'après l'avis d'un ami qui se trouvait au jardin anglais, les bombes de 300mm ne paraissaient pas si imposantes que ça tellement elles étaient loin (ce que je peux confirmer après avoir vu sa vidéo).

Je n'ai vraiment pas compris pourquoi cette barge était aussi éloignée. Mesure de sécurité paraît-il, sauf qu'à vue de nez elle se trouvait quand même à plus de 400m des rives les plus proches, et environ 1km du pont du Mont-Blanc, ça me paraît vraiment excessif.

Sur ce, voici donc la vidéo intégrale :

Liens vidéo : Youtube - Vimeo