SONNWENDFEIER

Oensingen - 21/03/2015

La saison pyro 2015 aura exceptionnellement commencé un peu plus tôt que d’habitude cette année, rendant la trêve hivernale moins longue que les autres années ! Après un premier feu fin janvier à l’occasion de l’ouverture de Mons 2015 (assez décevant cependant), c’est en Suisse que je me rends une nouvelle fois pour ce qui sera probablement un des plus gros feux de la saison : celui du Sonnwendfeier à Oensingen ! Le rendez-vous était fixé dans mon agenda depuis 2012, étant donné que c’est un feu qui n’a lieu que tous les 3 ans. L’événement se targue d’être "le plus gros feu d’artifice de Suisse". Difficile à dire si c’est vrai ou pas comparé au feu des Fêtes de Genève car l’approche est très différente, de même que les distances, mais il est vrai qu’il y a en effet beaucoup de gros calibres, ce qui rend le feu assez exceptionnel. De toute façon les 2 feux sont énormes et il est certain qu’ils font tous les 2 parties des plus grands shows pyrotechniques en Europe !

Beaucoup de photos avaient été postées sur Facebook durant la semaine de montage précédent le feu, histoire de s’impatienter encore plus en attendant la date fatidique ! Et notamment une photo montrant un mortier de pas moins de 400mm ! A priori c’était le plus gros calibre utilisé cette année. On était plusieurs à espérer le retour d’une bombe de 600mm, mais ce ne fut malheureusement pas le cas. Je ne sais pas si cela est dû ou non à des restrictions suite à l’incident qui s’était produit en 2012 (la bombe avait explosé dans le mortier, provoquant quelques dégâts aux maisons alentours…). Tant pis, on se contentera de calibres inférieurs, qui seront de toutes façons déjà bien assez gros pour nous en mettre pleins les yeux !

Départ en fin de matinée, et petit arrêt à Colmar pour passer à l’hôtel avant la dernière ligne droite vers Oensingen. Le soleil était timide mais présent, jusque là tout allait bien... Il restait 1h de route, et voilà que quelques dizaines de kilomètres plus loin, en arrivant à la frontière suisse, le ciel se dégrade fortement. Il faisait aussi sombre que lors d’un gros orage en été, sauf qu’il ne s’agissait pas de nuages d’orages, mais juste d’une couverture assez basse de brume épaisse. Les 25 derniers kilomètres de descente entre Bâle et Oensingen étaient démoralisant à souhait : grosse pluie, et cette brume qui était de plus en plus épaisse, et de plus en plus basse.

J’arrive finalement à Oensingen où je rejoins quelques connaissances. La pluie s’est un peu calmée mais est toujours présente, et la brume semble être bien accrochée aux collines d’où seront tirés les feux. Autant dire que si ça se maintient comme ça, avec la fumée en plus, on risque de ne plus rien voir du tout après quelques secondes. Avec pas moins de 6 feux gâchés par la pluie et/ou la brume en 2014, j’espérais bien que 2015 allait être plus clémente, mais c’est mal parti.

Et puis alors qu’on n’y croyait plus, le miracle s’accomplit ! 1/2h avant le coup d’envoi du feu, la pluie s’arrête, et la brume commence à partir tout doucement ! La visibilité n’était pas parfaite, mais au moins on a finalement pu profiter du feu jusqu’au bout. Le fait qu’il y ait 2 feux tirés en alternance depuis 2 sites distants de quelques centaines de mètres, permettait à la fumée de s’échapper au fur et à mesure, aidée par un petit vent. Le ciel était toujours un peu voilé, ce qui était juste un peu ennuyant pour les photos, mais à part ça, on peut dire qu’on l’a échappé belle !

Malgré la météo très incertaine, le public était tout de même présent en masse : plusieurs dizaines de milliers de personnes étaient présentes, dont une rangée assez impressionnante de dizaines de photographes (dont moi !), tous placés en ligne dans l'axe au milieu des deux feux, c'était assez insolite de voir autant de trépieds tous alignés au même endroit !

Le principe du feu est toujours le même : 2 clubs s'affrontent dans une sorte de joute pyrotechnique, en tirant depuis 2 flancs de collines. A gauche le Ravellenclub (RCO), dont le feu était une nouvelle fois assuré par Bugano. Et à droite le Vogelherdclub, dont le feu en 2009 et 2012 était tiré par Parente. Je m'attendais à ce que ce soit de nouveau eux, mais à ma grande suprise ce ne fut pas le cas, puisqu'il s'agissait cette année de Hamberger Swiss Pyrotechnics, dont je n'avais jamais entendu parler, mais il s'agit en fait d'un importateur de produits pyro en Suisse. Je me dis que s'ils ont des produits aussi beaux que ceux de Bugano, ça peut être pas mal.

Les feux sont tirés en alternance, à raison de séquences de 5-6 minutes chacun. Je ne vais pas suivre la chronologie exacte du feu dans mes commentaires et mes photos, mais je vais présenter les 2 feux successivement dans leur intégralité, en commençant par celui de VCO. Les timings des différents tableaux sont en rapport avec la vidéo juste en-dessous.

>>> C'est donc Hamberger Pyrotechnics qui ouvre les hostilités : quelques marrons d'air annoncent le début du spectacle, puis c'est toute la colline qui s'embrase avec de nombreux feux de bengales oranges disséminés un peu partout entre les arbres. Une introduction d'environ une minute, vraiment superbe, ça commence bien !

>>> [2'15] Arrive un peu plus tard le premier tableau du feu, qui commence en puissance avec un déluge de centaines de minis marrons d'air, dans un grondement continu assez intense. Le reste du tableau sera composé en grande partie de bombes dans des tons blancs, blanc clignotant et rouge. Il y avait entre autres quelques très belles ellipses, mais qui étaient un peu noyées dans la masse.

>>> [8'07] Deuxième tableau, qui commence avec de superbes pivoines violettes entourées d'une grande ellipse kamuro. Encore plusieurs bombes de formes similaires pour suivre, mais dans des couleurs différentes et plus prononcées. Elles étaient tirées par salves, et on les voyait vraiment bien monter de par leur tronc assez imposant. Par la suite on a eu droit à des bombes formant des ellipses superposées, et puis des bombes en forme de... cube !! Oui oui des vrais cubes en 3D !! Je pense que c'est la première fois que je vois ça ! On continue avec de grosses pivoines en 2 demi-sphères rouges et bleues laissant ensuite apparaître une trainée or à la fin, suivies de chrysanthèmes à couleurs changeantes, avant de terminer avec des bombes "queue de cheval" agrémentées de petits flashes rouges, dont la dernière salve était assez réussie !

>>> [13'32] Le début du troisème tableau était en peu en-dessous du reste, il n'y a rien qui m'ait vraiment impressionné, mais j'étais content d'avoir un peu de bombes de couleur verte, histoire de varier un peu la palette de couleurs sur mes photos ! Ca a commencé à devenir plus intéressant vers le milieu du tableau, avec des pivoines bleues agrémentées de quelques comètes rouges et un coeur doré (encore de très belles bombes ma foi !), avant d'enchaîner avec différentes bombes à effet crackling, formant à un moment une sorte de "pluie" continue très sympa. Et le tableau s'est achevé sur des chrysanthèmes or à pointes multicolores, laissant encore une fois une très belle traînée lors de leur ascension. Et pour couronner le tout, une bombe kamuro d'assez gros calibre, difficilement perceptible sur la vidéo, mais je me souviens très bien avoir ressenti un "wow" lorsqu'elle a explosé !

>>> [19'44] Encore quelques produits très sympas sur le tableau suivant, notamment des bombes à étoiles bleues très fines et très denses à la fois, des chrysanthèmesor explosant ensuite en une multitude de petites pivoines rouges, des grosses pivoines en demi-sphères rouges et bleues avec coeur blanc clignotant, ou encore des bombes-ellipses à pétales.

>>> [25'36]Et on arrive au dernier tableau, avec beaucoup de bleu au début, puis de superbes bombes kamuro avec des particules argent légèrement clignotantes. Le pré-bouquet commence, avec pivoines multicolores et rafales de marrons d'air et marrons de terre. Petite transition plus calme ensuite, avec un déluge de bombes feuilles mortes argent (très jolies en photo !), et on arrive doucement au bouquet final, composé en grande partie de bombes filet argent et bombettes à effet crackling au niveau inférieur. Il était fassez court, mais intense, et il aurait été parfait s'il n'y avait pas eu quelques effets retardataires sur la fin !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Et voilà les photos :

Passons maintenant au feu de Bugano, qui était donc tiré en alternance avec celui de Hamberger. En guise d'introduction, un embrasement de toute la crête rocheuse au moyen de fontaines, tout comme il y a 3 ans. Sympa mais beaucoup moins impressionnant que l'introduction de l'autre feu.

>>> [2'15] Le premier tableau commence quelques marrons d'air, et pui directement une bombe de très gros calibre. Je ne sais pas s'il s'agissait de la bombe de 400mm que j'avais vu sur les photos quelques jours plus tôt, mais elle était assez imposante. Je n'ai malheureusement pas pu l'immortaliser en photo (c'est l'inconvénient de n'avoir qu'un seul apparail alors qu'il y a 2 feux tirés sur deux sites distincts). On enchaîne ensuite avec toute une série de bombes en forme de coeur, dont certains étaient en plus entourés d'une ellipse. Comme pour le feu de VCO, ce premier tableau sera majoritairement composé de produits dans des tons blancs et rouges, ce qui était peut-être un peu redondant vu qu'on avait déjà eu une séquence de 5' dans les mêmes gammes de couleurs juste avant. Bon, c'est pas trop grave cela dit. Au niveau des produits, j'ai assez bien aimé les ellipses à double couleur blanc/rouge, avec pivoine bleue au milieu.

>>> [7'02] Le deuxième tableau commence avec des entre autres des pivoines vertes, violettes et oranges, sans particularité notable. C'est vite devenu plus intéressant par la suite, avec des bombes en 2 demi-sphères vert/violet, laissant apparaître une fine traînée or et blanc clignotant. Toujours aussi sympa visuellement : les bombes en forme de champignon, composée d'une grosse demi-sphère et d'une sorte de pied. C'est pas nouveau, mais j'aime beaucoup ce type de bombe. Tout comme les bombes juste après, en forme de papillon doublés d'une ellipse entre les deux "ailes". Et on a eu aussi droit à quelques spirales assez régulières, de même qu'à des ellipses avec effets crackling au milieu. La fin du tableau était de toute beauté également, avec plusieurs chrysanthèmes de gros calibres, couleur argent et coeur bleu, avec en plus une très belle comète lors de l'ascension. Ces bombes étaient déjà présentes sur le feu de 2012, mais ça n'enlève rien à leur beauté !

>>> [11'54] Beaucoup de bleu dans le début du 3° tableau : tout d'abord des pivoines d'un bleu assez intense, puis des bombes bombes pétales or à coeur bleu, suivies par des doubles demi-sphères bleues et vertes, dont les étoiles vertes se dispersaient dans tous les sens. Quelques très belle chrysanthèmes à plusieurs couleurs par la suite, et à la fin des bombes moitié chrysanthème argent moitié pivoine bleue, avec au milieu, un effet du même type mais plus petit et inversé dans les couleurs.

>>> [16'10] Début du 4° tableau un assez calme, mais avec un effet que j'adore : des grands éventails or, formant une sorte de mur au sommet de la crête rocheuse, surmonté par des bombes "queues de cheval". Beaucoup de chrysanthèmes or et argent par la suite, et puis de superbes bombes kamuro, avec plusieurs petits groupes d'étoiles de différentes couleurs au centre, encore un effet que j'aime beaucoup ! Quelques bombes "saule-pleureurs" également, avec des particules vraiment très fines (difficilement perceptibles sur la vidéo).

>>> [20'42] Le derniee tableau fut un peu plus long que les autres (environ 9 minutes). Le premier tiers était un peu en-dessous du reste, mais ça s'est amélioré par la suite, avec entre autres des bombes explosant simultanément en plusieurs petites bombettes de différentes couleurs. On a ensuite eu droit à beaucoup de très belles bombes à plusieurs couleurs, avant de passer au bouquet final, qui comme en 2012, était essentiellement composé de chrysanthèmes argent (et de marrons d'air évidemment). Sympa, mais proportionnellement, il n'était pas spécialement plus impressionnant que certaines autres parties du feu (je m'étais déjà fait la réflexion sur le feu de Bâle quelques mois plus tôt, tiré lui aussi par Bugano).

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Et voici les photos :

Et c'est sous un ciel presque complètement dégagé que s'achève le feu, après 1h d'explosions ! Bilan de la soirée : les suisses ont frappé fort une fois de plus ! Ca reste définitivement une valeur sûre, tant au niveau de la démesure des calibres que de la beauté et l'originalité des produits.

En 2012, j'avais préféré le feu de Bugano par rapport à celui de Parente, du moins au niveau des produits. Cette année-ci, avec deux sociétés suisses aux commandes, j'ai franchement du mal à dire laquelle était la meilleure. En tout cas globalement, même si j'avais apprécié ce que Parente avait fait en 2012, le feu de Hamberger Pyrotechnics m'a semblé plus original, on n'y a pas perdu au change donc.

Le feu de Bugano, même s'il était très réussi, m'a cependant un peu déçu dans le sens où à plusieurs reprises, j'ai eu l'impression de revivre exactement les mêmes séquences que sur le feu de 2012. Bon en même temps, l'événement n'a lieu que tous les 3 ans, et les produits qu'ils utilisent restent superbes, mais un peu plus de changement aurait été appréciable, peut-être au moins juste pour le bouquet final.

Par contre, au vu des photos qui ont été postées les jours précédents sur Facebook, autant le site de tir de VCO (à droite) paraît relativement "facile" (un grand chemin plus ou moins plat à travers les arbres), autant celui de RCO c'est tout l'inverse : la majorité des produits sont placés vraiment sur la crète rocheuse, tout est amené par hélicoptère, mais le site a l'air très difficile et très dangereux (à moins que les photos ne soient très trompeuses). Il faut être fou pour aller monter un feu là-haut !

Bref, rendez-vous en 2018 pour la prochaine édition !