VUURWERKFESTIVAL

Knokke-Heist - 23/08/2014

4 jours après le feu de Hamex Pirotehnika, retour à Knokke-Heist pour le 3° feu de la compétition internationale de feux d'artifice. J'avais fait l'impasse sur le 2° feu deux jours plus tôt, tiré par Jubilee, avec un peu de regret après-coup car d'après les vidéos, ça avait l'air très bon, avec notamment un bouquet final relativement énorme par rapport à tout ce que j'ai déjà pu voir à Knokke (et au final, ils ont d'ailleurs remporté le concours cette année). Mais bon, le mois d'août était déjà bien assez chargé comme ça, j'ai préféré faire une petite "pause" !

Le 3° feu était à vrai dire celui qui m'attirait le plus lorsque j'avais vu la liste des participants. Il était tiré par la firme italienne Pirotecnia Padre Pio, inconnue au bataillon, mais étant donné les prestations des 2 dernières boîtes italiennes (Vaccalluzzo et PyroEmotions di Scarpato) ayant participé au concours les années précédentes, je m'attendais à un feu dans la même lignée, avec pleins de mono-coups !

J'arrive sur place 3/4h avant le début du feu. Le ciel est très, mais alors très menaçant... J'avais bien vu qu'il y avait des gros nuages en arrivant en voiture, mais j'avais un peu sous-estimé leur densité. Sans compter que 4 jours plus tôt pour le premier feu, il y avait aussi pas mal de nuages avec de l'orage au loin, mais ils s'étaient vite éloignés. Une fois sur la digue, c'est là que j'ai pris un peu peur en constatant que le ciel au-dessus de la mer était noir de chez noir, avec de très nombreux éclairs et impacts de foudre tout le long de la côte sur des kilomètres... Le spectre de la Fête du Lac d'Annecy quelques semaines plus tôt refait surface...

Je m'installe quand même en espérant que ça reste au-dessus de la mer, et je profite du "spectacle", qui je dois dire était assez impressionnant. En voilà d'ailleurs quelques images, tirées des extraits vidéo ci-dessous :

Et ce seront malheureusement les seules photos et vidéos de la soirée... Une minute avant le feu, pendant la présentation de la société, je sens une goutte, puis deux, puis trois. Bon allez, hop, vu le scénario qu'on avait eu à Annecy, je préfère ne pas prendre de risque. Je range vite mon appareil photo dans mes plastiques étanches, tant pis, je me contenterai juste de filmer ce soir.

L'hymne national retentit, et la pluie commence à s'intensifier... J'ouvre mon parapluie, en gardant toujours espoir de pouvoir filmer quand même, mais le combat était perdu d'avance. L'orage éclate pile lorsque le feu démarre... Dépité, je remballe ma caméra aussi en 4° vitesse, et je continue à regarder le feu sous mon parapluie qui n'était pas d'un grand secours vu les trombes d'eau qui s'abattaient. J'ai quand même fini complètement trempé... Pour ceux qui étaient à Annecy cette année, c'était un orage de la même intensité voire pire, sauf qu'ici ce n'était pas AVANT le feu, mais PENDANT le feu...

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Et une fois de plus, c'est très regrettable, car comme je l'avais pressenti, le feu était génial ! Il aura duré 20 minutes, divisé en 6 tableaux. Les 2 premiers étaient sympas mais sans être extraordinaires non plus. Au troisième tableau, on est monté d'un cran, et sur les 3 derniers (soit une grosse moitié du feu), là c'était complètement jouissif ! Un vrai délire visuel avec pleins de mono-coups très synchros, un tout petit peu en-dessous de PyroEmotions, mais vraiment dans la même lignée comme je m'y attendais, un vrai régal pour les yeux !

En plus de l'aspect "conception" assez réussi, les produits étaient également d'une grande qualité, et ce tout au long du feu. Les mono-coups me semblaient plus variés que ce que j'avais vu sur les feux de PyroEmotions, les produits étaient assez lumineux en général, avec des couleurs très vives. Mention spéciale aux produits or, qui étaient superbes, notamment les bombes. Au niveau des originalités, j'ai surtout retenu 2 produits : des bengales bleus, que l'on a rarement l'occasion de voir, ainsi que des superbes pivoines à 2 niveaux : une petite sphère bleue au centre, entourée d'une autre plus grosse, dont les étoiles rouges changeaient de couleur vers le vert au fur et à mesure en faisant tout le tour de la sphère (bon je ne sais pas si c'est très clair, mais je ne vois pas comment l'expliquer autrement). J'avais déjà vu ça en vidéo (sur des feux japonais je pense), mais jamais en vrai !

Le dernier tableau (de 4'30 tout de même) était tiré sur la musique "El Tango de Roxanne" issu de la BO du film Moulin-Rouge (cette BO est juste géniale !). Les 20 dernières secondes du bouquet final étaient composées de superbes bombes kamuro avec étoiles violettes, avant de terminer par plusieurs rafales de comètes et surtout de superbes éventails or qui formaient un véritable mur. A vrai dire, ce bouquet était assez similaire à ceux que nous avait proposé PyroEmotions en 2012 et 2013, mais c'était juste splendide !

Dans les points négatifs, je n'en citerai qu'un seul : sur 2-3 séquences de mono-coups tirés par 8 ou 9 en éventail, il y avait visiblement un poste qui ne fonctionnait pas. Bon, c'était peut-être dû à la pluie aussi. Pas trop grave par rapport au reste du feu qui était juste parfait !

Bref, 4° feu sous la pluie cette année, je vais presque finir par croire à une malédiction. N'empêche que je n'ai pas compris pourquoi les organisateurs n'ont pas pris la décision de décaler le feu de 25 minutes avant (car il faisait déjà bien assez sombre à cause des nuages, et ça se voyait clairement que les nuages étaient entrain de se rapprocher) ou après. Car, bien évidemment, l'orage ne faisait que passer, et la pluie s'est arrêtée très exactement 7 minutes après la fin du feu, ce qui est d'autant plus frustrant...

Sans compter que normalement, tirer un feu pendant un orage, ce n'est pas très recommandé (encore que dans le cas présent, il n'y avait pas spécialement beaucoup de vent). Toujours est-il que c'était la première fois que je voyais un feu avec des éclairs juste au-dessus des bombes, ce qui visuellement était plutôt joli ! Sans oublier les gros coups de tonnerres qui venaient faire concurrence aux explosions... Mais bon à choisir, je m'en serais bien passé...