FETE DE LA MIRABELLE

Metz - 25/08/2012

Comme chaque fin du mois d'août depuis 2008, petite virée à Metz pour le feu d'artifice de la Fête de la mirabelle. Après 2 années avec le Groupe F puis 2 années avec JSE, c'est Couturier qui a pris le relais pour cette édition. Le thème était "Le bestiaire fantastique". Sur le site officiel de Couturier, on pouvait lire la description suivante :

"Le Parc de la Seille se transforme en une forêt inquiétante, peuplée de monstres et d'êtres merveilleux que la scénographie du spectacle sublime par les effets pyrotechniques, les jeux de flammes multicolores et les structures aériennes simulant les animaux du Bestiaire Fantastique".

D'où une certaine interrogation : mais où étaient les Plasticiens Volants ??? Car c'est clairement à eux que le texte fait allusion. Or on n'a pas vu l'ombre d'un dragon ou d'un quelconque monstre durant tout le feu. Un peu dommage...

Le concert d'Emir Kusturica est à peine fini à l'autre bout du parc, que les lumières s'éteignent et des cris d'animaux retentissent. La musique commence, très rythmée, exactement dans la continuité du concert qui vient de s'achever, on aurait pu croire que les musiciens jouaient encore. La musique était ultra-dynamique, le feu beaucoup moins. A part quelques comètes siffantes, et quelques flammes synchros avec la musique, ça faisait assez vide.

En fait, jusqu'à un peu moins de la moitié, le feu manquait parfois un peu de puissance. Visuellement, pas grand chose de vraiment exceptionnel, si ce n'est les flammes colorées, classiques sur les feux de Couturier. En revanche, j'ai trouvé la bande-son absolument fantastique, elle a très largement contribué au fait que j'ai bien aimé ce feu au final, et c'est surtout ça que je retiendrai de la soirée en fait. Les musiques utilisées collaient très bien au thème, dans un style très "fantasy", ponctuées de cris d'animaux un peu étranges. Encore une fois, dommage que les Plasticiens Volants n'étaient pas là.

Quelques photos, avant la suite du report et la vidéo.

Après l'intro très rythmée (du moins musicalement), on a eu droit à un premier morceau de Danny Elfman, à savoir le thème de Mars Attacks, que j'aime beaucoup. Sur le tableau suivant (à partir de 3'08), je ne sais pas ce que c'était comme musique mais j'ai adoré. Il y avait entre autres quelques effets assez synchros à un moment (entre 4'28 et 4'35).

A 5'20, alors que ça commençait à devenir intéressant niveau pyro, c'est un peu retombé. Il y avait un gros compact avec des comètes bleues, mais il était tiré derrière la butte (dont relativement loin), et on ne voyait pas grand chose à vrai dire. Le même effet avec des comètes rouges ou oranges plus lumineuses aurait sans doute mieux donné, et ça aurait pu donner l'illusion d'un volcan qui crache de la lave. Le reste du tableau était par contre beaucoup plus rythmé, avec pas mal d'effets crackling.

A 7'05, ambiance "horreur" avec la musique du film Halloween. Des spots rouges balaient la foule, mais à part quelques bombes "feuilles mortes" à la fin, pas grand chose à voir. Je suppose qu'il aurait du y avoir une interaction avec les Plasticiens Volants, en tout cas il manquait clairement quelque chose.

Le feu reprend du poil de la bête, et commence enfin à devenir plus intense, sur la musique de Beetlejuice (encore du Danny Elfman !). Le thème d'Harry Potter prend le relai, suivi par une autre musique que je ne connaît pas non plus, un peu plue électro, mais toujours avec une touche "fantasy".

A 13'20, encore du Danny Elfman, avec cette fois la sublime musique d'Eward Scissorhands. Une très belle séquence avec notamment de très belles chandelles kamuro tirés depuis une des 3 grues (à partir de 13'50). Perso si je devais faire un feu sur cette musique, j'utiliserais plutôt des petits produits blancs clignotant assez silencieux, pour évoquer la neige. Néanmoins, les effets kamuro, c'était très bien aussi !

Avant-dernier tableau, avec un pré-bouquet, suivi de ce qu'on croyait être le final, tout en blanc. Les lumières se rallument, je ne sais pas si c'était fait exprès pour créer un effet de surprise, si oui ça a marché, car tout le monde a cru que c'était réellement fini ! J'avais quand même un petit doute, car le pseudo-bouquet ne ressemblait pas du tout à un bouquet Couturier. Pas assez intense, et tout en blanc, ce qui était un peu suspect, car en général les bouquets Couturier sont toujours très colorés.

Mon doute était fondé ! 5-6 secondes après le rallumage des lumières, la musique repart, sur une version de la Danse du Sabre, remixé façon tziganne, très rapide, dans la même veine que la musique d'introduction et le concert d'Emir Kusturica juste avant. Le vrai bouquet a donc commencé comme je m'y attendais. Beaucoup de comètes sifflantes au début, puis une petite baisse de régime (un peu dommage), avant de ré-attaquer avec pas mal d'effets crackling assez bruyants sur la fin.

Liens vidéo : Youtube - Vimeo