SAINT-NICOLAS

Nancy - 03/12/2011

Dernier feu d'artifice de cette année 2011, à Nancy pour la Saint-Nicolas, comme à l'accoutumée depuis 2008 maintenant. Et avec une grosse crainte quant à une éventuelle annulation de dernière minute, la météo étant assez excécrable : pluie et vent toute la journée, avec rafales possibles jusque 60km/h. J'avais déjà eu du bol quelques mois plus tôt pour les mêmes raisons, d'abord à Annecy, puis aux Nuits de Sologne. Avec un peu de chance, je me disais "jamais 2 sans 3" ...

Après avoir été faire un petit coucou à mes collègues artificiers qui montaient un petit feu dans une autre ville près de Metz (sous la pluie...), j'arrive à Nancy en milieu d'après-midi. Etant arrivé un peu plus tôt que d'habitude, la zone pyro à l'arrière de la place Stanislas n'était pas encore bouclée, ce qui m'a permis de prendre quelques photos des mortiers.

A peu près le même nombre de bombes que les années précédentes à première vue. Soit +/- une quarantaine de batterie de 50mm, 31 de 75mm, 23 de 100mm et 12 de 125mm.

Quelques mono-coups sur les toits également :

Quelques animations de rue en attendant le feu

19h30, le temps s'est un peu calmé par rapport au reste de la journée. Pas trop de vent, mais toujours une petite bruine. La place est remplie, mais un peu moins que d'habitude quand même.

Globalement, j'ai été assez déçu du show. Plus court que d'habitude (22 minutes seulement), moins travaillé, et un peu moins fourni. La crise économique serait-elle passée par-là ?

Les 10 premières minutes du show étaient franchement décevantes. Des images étaient projetées sur les façades des bâtiments, devant, à gauche et à droite de la place. Cela dit ce n'étaient pas de simples images, mais du 3D mapping. Il y avait donc quand même un travail afin de jouer avec les formes des bâtiments. Néanmoins, j'ai déjà vu des trucs beaucoup plus impressionnants dans ce style (en vidéo du moins).

Une petite originalité quand même au début : des sortes de mèches qu'on voyait se consumer sur les façades, qui montaient vers les toits, et des comètes mono-coups prenaient le relais. Cela dit au niveau pyro c'était quand même très léger. Quelques pots-à-feu et mono-coups, tirés de façon assez désorganisée, pas symétrique pour un sou. Je ne sais pas si c'était fait exprès ou pas, mais personnellement je n'aimais pas. On ne peut même pas dire qu'il y avait une quelconque synchro avec la musique, et il y avait des passages de plusieurs secondes où il ne se passait rien ou presque. Ca faisait vraiment vide par moments, comme s'ils avaient eu de gros problèmes techniques (c'est du moins l'impression que ça me donnait).

Et au niveau de la bande-son, là aussi c'était bizarre. Une intro à la Pink Floyd pendant la première minute, suivie d'une musique un peu techno "lounge", et enfin d'une sorte de rap instrumental. Je ne dis pas que c'était spécialement laid, mais ça ne collait pas trop avec l'événement je trouve.

Voici déjà la vidéo, la suite de mon compte-rendu est juste après. Sorry, on voit de temps en temps ma main entrain d'essuyer les petites goutelletes de pluie sur l'objectif, mais j'avais pas trop le choix. Je suis déjà content d'avoir pu filmer, car je n'aurais certainement pas sorti ma caméra du tout s'il avait continué à pleuvoir comme durant le reste de la journée...

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Suite du compte-rendu :

Après une (trop) longue intro, la 2° partie du spectacle a commencé. De la musique électronique, on est passé au classique, sans aucune transition. Le show était vraiment divisé en 2 parties, sans aucun lien entre elles, ce qui renforce mon impression que la conception du spectacle manquait de travail. C'est à se demander sur quels critères ils se basent pour attribuer le feu, quand on connait ce que d'autres sociétés avaient proposé (enfin, au moins une en particulier !)

Le feu d'artifice n'a véritablement commencé que dans cette 2° partie, et aura duré 12 minutes au total, sans interruption entre les tableaux. Aucune narration, et étrangement, il n'y avait en fait aucune allusion à Saint-Nicolas, mis à part sa silhouette projetée durant quelques secondes au début du show. On est très loin des éditions de 2008 ou 2009 où il apparaissait en vrai sur un plateau élévateur, avec fumigènes, effets pyro et canons à confettis.

Si le nombre de bombes était à peu près égal aux autres années, j'ai par contre l'impression que les petits produits situés sur les toits étaient moins nombreux, ce qui fait que le feu paraissait un moins "large" que d'habitude. Pas de lasers ou tout autre effet de lumière, et pas de canons à confettis non plus cette année. On notera également l'absence de produits placés sur grue (à cause du vent peut-être ? j'en sais rien, mais je ne pense pas).

Au niveau des produits pyro, beaucoup de blanc et d'or, je dirais que ça manquait un peu de couleurs par moments. On notera tout de même une très belle bombe-tronc kamuro à 15'59, un beau lâcher de comètes très stridentes à 17'35, plusieurs pots-à-feu bien synchros à partir de 18'40, ainsi que 4 autres bombes-troncs assez remarquables, à 20'05.

Le bouquet final était relativement mou, c'est bien une des rares fois où je me fais cette réflexion sur un feu en France en fait. Ca ne montait pas assez en intensité, et ça manquait cruellement de petits compacts ou de chandelles en-dessous des bombes.

Bref au final, un feu assez décevant donc, très en-dessous des éditions précédentes et notamment de celui de Couturier l'année d'avant.