GRAND FEU DES FETES DE GENEVE

Genève - 13/08/2011

Une semaine après Annecy, débarquement à Genève pour le 2° plus gros feu de l’année, qui est aussi un des plus gros feux annuels en Europe. Ca faisait longtemps que je voulais revenir le voir depuis que j’étais venu pour la première fois en 2007, malheureusement en 2009 et 2010 il tombait le même jour que le feu d’Annecy.

On débarque avec Yohann un peu avant midi, le temps de tourner un peu pour trouver à se garer (pas évident quand on ne connaît pas la ville, en plus il y a des travaux partout), et nous voilà autour de la rade de Genève.

Sans perdre de temps, on se dirige près du chantier pyro, là où se trouvent toutes les barges. Pas moyen d’approcher aussi près qu’en 2007, mais c’était à prévoir. Ca m’avait un peu étonné à l’époque de voir que le périmètre de sécurité était vraiment ridicule. Néanmoins, il y a un endroit d’où on avait quand même une bonne vue d’ensemble, relativement proche. Toutes les barges sont regroupées au même endroit, ce qui fait qu’on se rend bien compte de la quantité impressionnante de produits qu’il y a. On remarquera entre autres 2 « totems » similaires à celui qu’il y avait à Annecy la semaine avant, ainsi que quelques gros calibres de probablement 250 et 300mm. Tout ça donne en tout cas envie d’être au soir le plus vite possible !

L'imposante embarcation sur laquelle se trouvent la sono, et qui sera placée au centre de la rade

Un peu plus tard dans l'après-midi, la sono est en place !

Une des zones payantes autour de la rade, avec bancs et une petite tribune. A ce propos, j’espère que celle-ci n’était pas sold-out, car sinon bonjour l’arnaque. Il y a en effet un petit arbre juste devant la tribune à gauche, qui masque totalement ou partiellement (selon la place) la vue sur la rade. Mine de rien, ça fait quand même pas mal de places (au moins une quarantaine) où la vue est très mauvaise, voire nulle.

Au passage, c’est étonnant de voir que tous les bancs et chaises des zones payantes ne sont installées qu’en début d’après-midi, contrairement à Annecy où tout est déjà prêt la veille (au moins).

Un stand belge ???

Un stand que j'avais déjà vu en 2007, avec des verres à cocktails géants ! Au passage, il y a tout autour de la rade énormément de stands de cocktails et de nourriture un peu exotique. Encore plus que dans une foire comme on en voit en Belgique ou en France, et à la différence que ça a l'air bien meilleur que nos éternels hamburgers / frites ! Il y a certainement moyen de faire un petit "tour du monde" culinaire, et en plus tout a l'air super bon ! Par contre, il y a intérêt à avoir son portefeuille bien rempli...

Les barges commencent à se mettre en place dans la rade.

19h, une heure avant l'ouverture des portes pour les zones payantes. J'avais pu acheter in extremis 2 places, quelques jours avant de partir, dans la zone avec des chaises située devant le jardin anglais. 47€ la place quand même, jamais payé autant pour un feu d'artifice, mais bon quand on aime... Et puis c'était préférable pour pouvoir bien filmer sans être gêné par la foule.

Une remarque en passant : on dit que le feu est vu chaque année par environ 500.000 personnes. J’ai l’impression que beaucoup d’entre elles doivent le voir de très loin, ou bien d’un endroit où la vue n’est pas optimale. Il est marqué partout que le feu est gratuit, mais il y a quand même plusieurs zones payantes : la tribune qu'on voit sur les photos ci-dessus, une autre tribune et des centaines de chaises devant le jardin anglais (là où on était), et encore pleins de bancs sur le pont de l’Europe. Si on tient compte en plus de la zone VIP, la zone pyro, les arbres, les voiliers et tous les forains autour de la rade, au final j'ai l'impression qu'il n’y a vraiment pas beaucoup d’endroits d’où on peut réellement avoir une bonne vue sur le feu gratuitement. En tout cas pour aoir une bonne place (gratuite), je conseille d'arriver vers 18h, car la foule commence vraiment à investir les lieux à partir de cette heure-là.

Comme les places ne sont pas numérotées comme à Annecy, on m'avait conseillé de me mettre dans la file devant l'entrée une heure avant l'ouverture des portes. On m'avait également dit que l'organisation était moins bien qu'à Annecy, ce qui est vrai. Une seule petite entrée pour toute la zone avec les chaises et la tribunes, qui donne directement sur une allée du jardin anglais, qui est bien blindé de monde à cette heure-là vu qu'il y a des dizaines de stands de boisons/nourritures. C'est donc un peu le bordel.

On est dans les premiers à rentrer, on se place au premier rang, ce qui est nécessaire pour pouvoir filmer tranquillement sans avoir la guirlande faisant tout le tour de la rade dans le champ de vision.

Toutes les barges sont maintenant en place, certaines d'entre elles ont été disposées vraiment en dernière minute. Elles sont disposées en cercle afin que tout le monde ait la même vision du spectacle tout autour de la rade. Le cercle est composé de 4 grosses barges, et 12 plus petites. En plus de ça, il y a encore une autre grosse barge au centre, en plus de l'imposante tour de sono, ainsi qu'un gros point de tir un peu isolé, au bout de la rade à côté du jet d'eau.

On est pile en face d'une des 4 grosses barges, qui est vraiment très près du public je trouve. Quand on voit la quantité de produits qu'il y a dessus, je me demande si ce n'est pas un peu limite au niveau distance de sécurité (on n'a pas trop l'impression sur la photo ci-dessous, mais elle était vraiment près).

22h, début du feu, qui commence par un prélude d'environ 3 minutes tiré par Pyrostars, en l'honneur de l'Inde, pays hôte des Fêtes de Genève 2011. Musique indienne en fond musical, et voilà que tous les points de tir se mettent en action. On distingue très clairement l'implantation en forme de cercle. Autant je trouvais que la rade n'était pas si grande que ça quelques heures plus tôt, autant j'ai eu l'impression inverse une fois que le feu a commencé. Le cercle est vraiment énorme en fait, au moins 250m de diamètre. 1° tableau plutôt calme, 2° déjà beaucoup plus rythmé, avec déjà plusieurs belles grosses bombes, on entre assez vite dans le vif du sujet !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Après ce prélude, place à la partie principale du feu, elle-même composée de 2 actes. Le premier acte est assuré par Pirico d'Arte, un consortium d'artificiers italiens, dont Parente, à qui on doit ce premier acte. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils auront eu pas mal de boulot : Annecy la semaine passée, Genève aujourd'hui, et on avait également appris qu'ils participaient le même jour au concours de feux d'artifice de Monaco !

Le thème de cette année était l'opéra. Un grand nombre de thèmes qu'on retrouve assez souvent dans des grands feux d'artifice un peu partout. Pas mal de vieux opéras italiens notamment. D'une manière générale, je n'étais pas trop fan de la bande-son, du moins pas sur une longueur aussi importante. Le feu en lui-même était magnifique, avec entre autres plusieurs très belles bombes.

J'ai particulièrement aimé la séquence à 4'10 avec pots-à-feu bleus et de très belles bombes or. De très belles bombes aussi à 8'59 (étoiles rouges au milieu, et bleu devenant vert scintillant autour, mais le rendu des couleurs n'est pas optimal sur la vidéo). A 20'10, des bengales bleus, ce n'est pas le plus spectaculaire, mais c'est assez rare que pour être souligné ! Et on notera aussi une belle bombe kamuro de 300 qui explose en solo (pour mieux en profiter !), à 21'25. On ne voit que la moitié sur la vidéo, malgré ma lentille grand angle (heureusement que je l'avais pour le reste du feu d'ailleurs).

Ce premier acte dure environ 23 minutes, et se termine avec un premier bouquet tout en kamuro ! J'ai cru revoir plus ou moins le même tableau que celui de Lacroix-Ruggieri à Annecy en 2008, c'étaient plus ou moins les mêmes effets, sur la même musique (Pavarotti). Des dizaines de grosses bombes, le ciel était rempli de particulers d'or, qui retombaient jusqu'au niveau de l'eau, absolument magnifique !

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Les lumières se rallument quelques minutes, histoire de laisser la fumée s'évacuer un peu avant le 2° acte. Deuxième acte orchestré par la société suisse Pyrostars. On reste dans le même thème musical du moins dans le premmier quart d'heure. Après ça, on est passé à des musiques un peu plus modernes, ce qui était un peu bizarre.

D'une manière générale, j'ai mieux aimé la première partie tirée par Parente. Cela dit, il faut dire que la fumée était beaucoup plus présente sur ce 2° acte, et a un peu gâché le show, notamment pour les quelques tableaux qui étaient tiré uniquement depuis le point de tir le plus éloigné, au niveau du jet d'eau. Par chance, quelques minutes avant la fin du 2° acte, la fumée a soudainement quasiment disparu en l'espace de quelques secondes, juste à temps pour le bouquet final !

Même si le feu Parente m'a plus plu, il y avait tout de même de très bonnes choses. Notamment des bombes kamuro avec anneau bleu, que l'on voit à 3'54. Vers 10'56, des bombes nautiques dont les effets m'ont fait penser à des petits serpents sortant de l'eau. Ca ne se voit pas trop sur la vidéo mais c'était original. Et enfin, à partir de 20'50, pleins de bombettes crépitantes qui explosaient tout autour de la rade. Du fait qu'on était assez près, je trouvais l'effet assez surprenant. Tout ça sur une chanson de Nightwish en plus !

Contrairement à Parente, ils ont eu pas mal de petits départs d'incendie sur plusieurs barges devant nous vers la fin du show, mais rien de très grave heureusement.

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Le 2° acte aura lui aussi duré environ 23 minutes, terminé par un mini-bouquet tiré uniquement depuis le bout de la rade près du jet d'eau. Les lumières se sont alors rallumées encore une fois, afin d'annoncer le bouquet final. Alors si je devais citer le plus gros point négatif de ce feu c'est bien ça : à Annecy, le bouquet final est tiré dans la continuité du spectacle. Ici, à la fin du 2° acte, on rallume les guirlandes, et une voix off annonce assez brièvement le bouquet, dans le genre : "Et maintenant, place au bouquet final, tiré par Pyrostars, et offert par l'aéroport de Genève". Franchement je trouve que ça le fait pas du tout. Autant ça ne me dérange absolument pas entre le 1° et le 2° acte, autant là avant le bouquet final, ça casse vraiment l'ambiance.

Musique orchestrale, avec énormément de choeurs, des produits tout en bleu et blanc, ainsi que 2 bombes rouges de 300mm, très remarquables !!! Le célèbre jet d'eau se met enfin en marche, alors que les bombes explosent tout autour de lui. Ce n'est pas la partie la plus impressionnante du feu (au niveau pyro), mais ça reste un grand moment du spectacle, que les gens attendent avec impatience.

Une fois le jet d'eau allumé, le bouquet commence véritablement dans toute la rade. Bien que très impresionnant, artistiqument j'ai préféré celui d'Annecy, où la montée en puissance était beaucoup plus progressive. Ici, on passé un peu "du rien au tout", dans le sens où le bouquet a commencé avec 6 grosses salves bien distinctes, et s'est poursuivi avec un déluge ininterompu de bombes pendant environ 35 secondes, mais à une entensité linéaire, sans réel crescendo.

Cela dit, c'était vraiment très impressionnant, sans doute aussi parce qu'on est plus près qu'à Annecy. On n'entendait plus du tout la musique sur la fin, je me demande même s'ils ne l'ont pas coupée en fait car de toutes façons, c'était inaudible vu la puissance du feu. On pouvait sentir le sol et les chaises vibrer tellement c'était puissant, je ne me souviens pas avoir vécu ça sur aucun autre gros feu, même à Annecy. Je vous mets au défi de compter le nombre de bombes et de marrons d'air...

Liens vidéo : Youtube - Vimeo

Une dernière photo du jet d'eau et la rade, complètement enfumée après ces 50 minutes de feu et ce bouquet final époustouflant !

Pour terminer, je ne peux évidemment pas m'empêcher de faire une petite comparaison entre entre le feu d'Annecy une semaine plus tôt et celui de Genève. Ce sont quand même 2 des plus gros feux en Europe, tirés à 60km l'un de l'autre et à une semaine d'intervalle !

En intensité / quantité de produits, je pense que c'est à peu près pareil. A genève, il y a 50 minutes effectives de feu, à Annecy, le spectacle dure 70 minutes, mais avec des petits intermèdes entre chaque tableau, donc au final, ça revient à peu près à la même chose. Le feu de Genève est juste plus "dense" que celui d'Annecy. Calibre maximum à Annecy : 200mm, contre 250 et 300 à Genève, mais il n'y en a pas beaucoup en fait.

C'est la première fois que je venais à Genève, depuis l'implantation systématique des barges en cercle dans la rade, mais j'avais vu des vidéos complètes des feux de 2008, 2009 et 2010. Je n'ai rien contre cette disposition en cercle, c'est très joli et ça permet effectivement à tous les gens tout autour de la rade d'avoir la même vision du feu. Néanmoins, rien à faire mais j'ai toujours une préférence pour le feu d'Annecy, d'une part à cause du site en lui-même (le lac avec les montagnes en arrière-plan), mais aussi parce que la façade de tir est environ 2x plus large qu'à Genève en général.

Et puis surtout, d'un point de vue artistique, à Genève avec l'implantation en cercle, les tableaux ont tendance à se ressembler un peu (je ne parle pas des produits eux-même mais de la façon dont ils sont tirés). Et cela se répète un peu d'année en année. A Annecy, la zone de tir étant beaucoup plus grande, les artificiers peuvent se permettre plus de libertés. D'ailleurs, l'implantation des barges et pontons est souvent différente : 2 grands cercles en 2007, un "$" en 2008, implantation plus simpliste et linéaire en 2009, en 2010 plus linéaire aussi mais avec pas moins de 110 points de tir différents dont une bonne quarantaine en ligne droite.

Cette année à Annecy, le layout en forme de triangle avec un cercle au milieu était vraiment excellent et offrait énormément de possibilité : le cercle au centre permettait de faire des tableaux un peu comme ceux de Genève, le grand côté du triangle face au public permettait de tirer "en longueur" sur une large façade, et les 2 autres côtés du triangle donnaient une réelle dimension de profondeur. C'était donc beaucoup plus varié qu'à Genève.

Au sujet de la musique en général, bien que la tour de sono au centre de la rade soit énorme, on n’entend pas toujours très bien quand il y a beaucoup de produits bruyants. C’est sans doute dû au fait qu’on est assez près du feu et que la sono est quand même éloignée par rapport au public. En général il n’y a pas ce problème à Annecy vu que les multiples points de diffusion sont beaucoup plus près (du moins pour les places les plus chères en tribunes et sur chaises, car dans les pelouses d’après mes souvenirs on n’entend pas aussi bien).

Au sujet du bouquet final, comme je l'ai dit, artistiquement je préférais celui d'Annecy pour son côté "crescendo". Par contre au niveau puissance, celui de Genève l'emporte.

Je ne terminerai PAS cette comparaison en disant "Annecy 1, Genève 0", car même si j'ai préféré Annecy, le feu de Genève était tout de même exceptionnel lui aussi. Tous deux sont définitivement des "must" en matière d'événement pyro en Europe !