DREAM THEATER

Rockhal, Esch-sur-Alzette - 17/06/2019

> Photos du concert
> Photos "people"

1999-2019 : voilà 20 ans que je suis fan de Dream Theater, et ce 17 juin sera une date un peu spéciale puisque ce sera ni plus ni moins mon 30° concert ! Je voulais évidemment que ce soit un "feu d'artifice", histoire de marquer le coup, et à l'annonce du concert au mois de février, c'était plutôt bien parti, vu que la tournée était annoncée comme une tournée-anniversaire pour les 20 ans du cultissime album "Scenes From A Memory", en plus du dernier album en date.

C'était sans compter sur un gros problème de communication au niveau de la promotion de la tournée européenne. Quelques jours après l'annonce initiale, la Rockhal annonce Tesseract et Animals As Leaders comme groupes de première partie. Ca fera un set de DT sans doute moins long certes, mais les 2 groupes sont intéressants donc ce n'est pas une si mauvaise nouvelle. Début mai, nouvelle annonce de la Rockhal : les 2 groupes en première partie sont finalement remplacés, sans aucune explication, par Ghost Iris et Red's Cool, 2 groupes complètement inconnus sortis de nulle part, à priori beaucoup moins intéressants après avoir écouté quelques morceaux. Et ce n'est pas fini, car à quelques jours du concert, voilà qu'on nous annonce une 3° première partie, en la personne d'Andy McKee, lui aussi inconnu au bataillon. Entre-temps, dès la fin de la tournée US, la page "tour" du site officiel de DT a changé, passant de "celebrating the 20th anniversary of SFAM" à "featuring a specially curated festival set".

La tournée européenne était en effet une tournée de festivals à la base, mais avec plusieurs concerts en salle pour boucher les trous, et au vu des précédentes tournées, on pouvait s'attendre à ce que ces concerts indoor soient des concerts normaux, avec une setlist d'au moins 2h. Ce ne sera finalement pas le cas, toutes les dates indoor s'étant transformées en "Dream Fest", un pseudo mini-festival, parfois annoncé en dernière minute, ce qui a créé une belle polémique et fait beaucoup de déçus parmi les fans, d'autant plus que les prix étaient souvent élevés (50€ pour la Rockhal, mais d'autres dates étaient encore bien plus chères).

Bref, parlons quand même un peu de la soirée en elle même, en commençant par les premières parties donc : Ghost Iris ouvre le bal avec leur "prog/metal-core", dans lequel que je cherche toujours le côté prog. C'est typiquement le genre de groupe qui m'énerve, sans aucune originalité, je n'aime pas du tout. Très peu d'ambiance dans le public, encore très clairsemé à cette heure-là. Red's Cool enchaîne, avec du hard rock ultra-basique, pas spécialement entraînant. C'est en place, mais déjà entendu 1000 fois, aucune originalité non plus, et pas énormément d'ambiance non plus. Et on termine donc avec Andy McKee, en solo avec juste une guitare acoustique, et une technique assez particulière. Je ne suis pas guitariste mais je dois reconnaître que ça claquait bien. Au final, c'était la 1° partie la plus intéressante des 3, même si après 2 morceaux, on avait un peu fait le tour, mais il n'a joué qu'un gros quart d'heure, il n'en fallait pas plus.

Franchement au niveau des premières parties, outre la polémique sur les changements et annonces tardives, non seulement c'était assez inintéressant, mais au niveau cohérence c'était aussi un peu n'importe quoi. On a franchement connu bien mieux par le passé.

Quant au concert de DT, malgré le fait que la setlist était très courte (1h20), elle était néamoins assez plaisante. On a ainsi eu dans l'ordre :

- Untethered Angel
- A nightmare to remember
- Fall into the light
- Peruvian Skies
- Barstool Warrior
- In the Presence of Enemies, Part 1
- The Dance of Eternity
- Lie
- Pale Blue Dot
- As I Am

Très content d'avoir revu "A nightmare to remember" et "Peruvian Skies", par contre, "As I Am" en rappel, c'est quand même très moyen, ça ne vaut clairement pas une de leurs "épiques" auxquelles ils nous ont habitué dans le passé, ce n'est pourtant pas le choix qui manque.

Labrie a esquivé pas mal de notes les plus hautes en modifiant ses lignes de chant un peu plus bas. Sur le principe ça ne me dérange pas, je préfère ça plutôt que d'entendre un massacre, mais même malgré ça, j'ai eu l'impression qu'il n'était vraiment pas en forme. Il tenait souvent son micro assez loin, si bien qu'on l'entendait à peine, et à certains moments, on aurait vraiment dit qu'il faisait exprès d'aller s'isoler tout au fond de la scène sur la rampe derrière Mangini, comme s'il avait peur de faire face au public.

En contrepartie, et pour la première fois depuis le début de l'ère "post-Portnoy", j'ai eu un gros coup de coeur pour Mangini ! Autant sur les tournées précédentes, il paraissait toujours comme "le petit nouveau qui se contente de faire ce qu'on lui a demandé", autant ici, j'ai trouvé qu'il se lâchait beaucoup plus. Il n'a pas arrêté de faire des grimaces, il avait l'air de prendre vraiment plaisir à jouer, et interagissait souvent avec Rudess. Et puis surtout, il groovait plus que d'habitude, et il commence enfin à se lâcher au niveau de l'interprétation des morceaux, par rapport aux versions studios. Grosse claque sur The Dance of Eternity" d'ailleurs, j'ai été assez sidéré de voir comment il la jouait, d'un point de vue technique de jeu mais aussi de par la disposition de son kit. Ca n'a vraiment rien à voir avec ce que Portnoy faisait. J'ai toujours été un grand nostalgique de Portnoy jusqu'ici, mais j'avoue que Mangini est bien remonté dans mon estime cette fois. Et accessoirement, je me demande s'il n'est pas mutant, ses bras étant presque aussi gros que le reste de son corps (pas étonnant au vu de la disposition de ses cymbales, placées très haut).

C'était court, mais c'était un très bon moment quand même, malgré les faiblesses de Labrie sur certains passages. Il restera malheureusement un petit goût amer par rapport à cette communication foireuse. Le fait qu'ils n'aient pas joué SFAM, ma foi tant pis, mais je suis quand même resté un peu sur ma faim par rapport à la durée du set. Je ne suis vraiment pas du genre à raler pour un oui ou pour un non, mais je dois avouer que c'est bien la première fois que j'ai l'impression d'avoir été trompé sur la la marchandise, par rapport à ce qui avait été annoncé au tout début, et surtout compte tenu du prix du ticket.

Je pensais d'ailleurs faire une seconde date en Allemagne en juillet, mais au final ce sera sans moi (70€ pour seulement 1h20 de DT, avec la même setlist, pour un concert qui devait initialement se dérouler dans l'enceinte d'un chateau et qui a finalement été déplacé sur une laide place allemande avec couvre-feu à 22h, non merci !). Par contre, j'irai bien évidemment les revoir sur le second leg européen en hiver (sur lequel ils devraient jouer SFAM en entier cette fois, à moins qu'ils ne veuillent définitivement perdre toute leur fanbase en Europe).

> Photos du concert
> Photos "people"