HELLFEST

Clisson - Du 16 au 18/06/2017

> Concerts
> Hellfest - L'enfer du décor
> Photos "people"

Après 2 ans au Graspop, retour à Clisson pour une nouvelle édition du Hellfest ! Et dire que 10 ans auparavant, j'avais dit que je n'y retournerais plus jamais... voilà qu'au final, j'en suis à mon 7° Hellfest, à égalité avec le Graspop. Et si je vais encore au Graspop, c'est principalement parce que je connais pleins de gens qui y vont. AU niveau de l'affiche, elle est sensiblement la même (si ce n'est que j'ai loupé Rammstein 2 années de suite...), mais pour le reste, le Hellfest a surpassé le GMM, notamment en terme d'ambiance et d'immersion.

Comme je l'avais déjà dit en 2014, alors que le Graspop repose sur ses acquis et ne fait quasiment rien pour améliorer l'expérience des festivaliers, le Hellfest lui, devient de mieux en mieux chaque année ! Il y a eu encore beaucoup de changements depuis 2014 :

- Plus de passerelle entre le fest et le camping

- le site a été bien agrandi devant les mainstages. Il y a quand même encore trop de monde d'une manière générale, mais on circule mieux qu'avant.

- les scènes Altar et Temple sont plus grandes

- la Warzone a été totalement ré-aménagée et agrandie aussi. Je ne vais jamais voir de concerts sur cette scène, mais c'est assez hallucinant de voir les travaux qui ont été fait, non seulement devant la scène, mais aussi un peu plus loin où il y a maintenant une sorte de terrasse géante avec gazon synthétique et plusieurs stands de nourriture. Et avec au milieu de tout ça la statue de Lemmy !

- les toilettes n'ont plus grand chose à envier à celles du GMM. Il y a toujours des cathy-cabine certes, mais moins qu'avant et elles semblent plus propres en général. Beaucoup ont été remplacées soit par des toilettes sèches (sur le camping) soit par des vraies toilettes identiques à celles du Graspop.

- net progrès aussi pour les stands de nourriture. Alors qu'avant, un stand sur 2 ou presque ne vendait que des kebabs plus dégueus les uns que les autres, maintenant je pense qu'il n'y a pas 2 stands qui vendent la même chose. C'est très varié, on trouve vraiment de tout, et en général c'est plutôt bon. Ca reste cher, mais en général je trouve ça encore très honnête par rapport à la qualité et par rapport à ce qu'on trouve en général dans des événements du même style. Mention spéciale au stand qui vendaient des cornets de saucissons et assiettes tapas-c'était parfait pour l'apéro ! Et aussi le stand de grill argentin. Ce n'était pas donné - 18€ l'assiette - mais vu la quantité de bidoche, c'était justifié, on était calé pour la journée, et en plus c'était très bon.

- les 3 écrans géants à côté des 2 mainstages sont vraiment ... géants !!! Quasiment aussi grands que l'ouverture des scènes, ce qui permet vraiment de très bien voir, même en étant très loin

Et c'est sans compter d'autres petites choses qui font que le Hellfest est mieux !

- le fait qu'on puisse se placer comme on veut dans le camping

- le fait qu'on puisse rentrer avec des appareils photos professionnels sur le site

- la proximité du Leclerc, très pratique pour se ravitailler surtout quand il fait chaud et qu'il est impossible de garder des bières fraîches dans la tente

- le stand de muscadet !

- la bière spéciale Hellfest vendue dans les magasins à proximité

- l'entrée gratuite au metal market

- le fait qu'il n'y ait pas de fouille à l'entrée du camping et qu'on puisse rentrer avec ce qu'on veut en terme d'apéros divers

- le fait que le site du festival soit vierge de tout stand publicitaire (en comparaison avec le Graspop et son éternel stand Proximus ou Win for Life)

- et puis surtout... les décors !!! A voir sur la page spéciale dédiée à ça.

Bref, Hellfest 2017, c'est parti ! 3 jours de métal, sous une chaleur accablante et donc beaucoup de poussière ! Ca fait contraste avec le Graspop 2016 et ses 30cm de boue à côté de la tente, mais c’'est tout aussi extrême comme conditions. La journée du vendredi fut assez marathonienne, je pense d’ailleurs que c'est la première fois que j'enchaîne autant de concerts en une seule journée dans un fest, quasiment non-stop de 10h30 à 1h30.

On entame les hostilités avec Myrath, et leur métal-prog aux influences orientales. Toujours très sympa, même si l'aspect "oriental" pourrait être encore plus développé.

Betraying the Martyrs ensuite, du metalcore mélodique, je ne suis pas fan de la voix lead mais l'ensemble est très efficace.

On repasse au métal-prog avec Textures, dans un style plus death metal, assez technique, avec un mélange de voix claire et death. Très bon concert.

On continue avec un groupe que je connaissais juste de nom : Animals as Leaders. Encore un groupe de métal-prog, instrumental cette fois, et ultra technique, avec des touches très jazzy par moments. C'est très bien fait et on se prend une énorme claque c'est sûr, mais c'est tellement technique qu'on ne retient rien au final.

On enchaîne avec Evergrey, encore du métal-prog, beaucoup plus "carré" cette fois. Je n'écoute plus ce groupe depuis un bout de temps, mais c'est toujours sympa en live, Tom Englund assure.

LA première bonne découverte de ce fest : Avatar, dans un genre un peu indéfinissable, qui mélange différents styles de métal. Les musiciens sont tous en costumes et ont une bonne présence scénique, et en particulier le chanteur, très charismatique, avec son look entre Marilyn Manson et le Joker dans Batman ! Ce groupe a tout pour devenir une tête d'affiche !

Devin Townsend ensuite, déjà vu quelques mois plus tôt en salle, mais j'ai un peu moins accroché ici, principalement à cause d'un son assez médiocre (ce sera heureusement un des rares concerts du week-end où je me suis fait cette réflexion).

Quel est le groupe où on peut entendre "Alleluia" dans quasiment toutes les chansons ? Powerwolf bien sûr ! On aime ou on déteste, moi je trouve ça toujours excellent, surtout en live ! C'est cliché à mort, mais super accrocheur, ça donne envie de faire la fête ! Je m'étais avancé devant la scène pour ce concert, super ambiance comme d'habitude, le groupe est taillé pour les festivals (une prestation de 45', c'est juste bien, plus ça deviendrait peut-être trop répétitif).

En écoutant brièvement tous les groupes avant de partir afin de me faire mon petit programme, l'un d'entre eux m'avait intrigué : Corvus Corax. Je ne connaissais pas du tout après avoir vu quelques extraits vidéo, j'étais assez curieux de les voir en vrai car ça ne me semblait pas très métal à vrai dire. C'est confirmé : en fait c'est du folk-métal... sans le côté métal ! Juste du folk celtique, avec uniquement des instruments traditionnels ! J'avoue que c'était un peu un ovni dans la programmation du fest, même si c'était très bien et qu'ils ont bien mis l'ambiance (bon ça, c'est pas trop difficile, le métalleux est festif en général, ça aurait été pareil avec Patrick Sébastien !)

Changement radical d'ambiance, on passe du folk au black-death, avec Behemoth. Toujours aussi bien musicalement, mais même remarque qu'en 2014 : très dommage de les faire jouer en mainstage pendant le coucher de soleil, ça ne colle pas à l'ambiance. Ce serait tellement mieux sous une tente (ou tout du moins dans l'obscurité).

Histoire d'avoir ma première bonne dose de blasts du week-end, j'enchaîne avec Belphegor, un bon groupe de black metal que j'avais découvert par hasard lors d'une précédente édition quelques années avant.

Aussitôt le concert fini, retour devant la mainstage pour Deep Purple, dont je n'ai vu que quelques chansons de la fin du concert étant donné que ça se chevauchait avec Belphegor (c'était mon premier conflit du week-end). Même constat que la dernière fois : ça reste mythique, mais ce n'est plus ce que c'était, surtout au niveau du chant. Il serait peut-être temps de laisser la place. Beaucoup trop de solos interminables (sans doute pour ménager le chant), ça pourrait encore passer en salle, mais pour une tête d’affiche de festival, ça met un peu un coup de mou dans l'ambiance. Au passage, notez la taille des écrans géants de part et d'autre de la scène !

La vraie tête d'affiche de cette première journée selon moi, c'était incontestablement Sabaton ! Tout y est : rythmes et mélodies efficaces, refrains accrocheurs, présence scénique, décors (la batterie sur le char d’'assaut !), et beaucoup d'effets pyrotechniques. Ca a un petit côté kitsch et c'est très cliché en général, mais je trouve ça très entraînant. Et pour une fois le chanteur n'a pas été trop lourdingue entre les morceaux ! Le type qui a pu aller chanter une chanson sur scène après avoir gagné à un concours a dû bien prendre son pied !

C'est au tour de Rob Zombie de prendre le relai. Très sympa et assez entraînant également, mais peut-être un peu trop répétitif à la longue, ça n'avait pas la pêche de Sabaton juste avant. Visiblement il a joué un peu moins que ce qui était prévu, mais c'était pas plus mal.

Deuxième conflit du week-end : Alestorm ou In Flames ? Ce sera In Flames, dont je n'ai regardé que 4-5 chansons. La première n'était pas spécialement entraînante, un choix très bizarre pour commencer un concert, qui plus est dans un festival. Je serais bien resté jusqu'au bout du concert mais la fatigue (physique surtout) l'a emporté après cette journé où j'ai quand même enchaîné plus de 13 concerts... En retournant vers l'entrée, je passe devant Alestorm ça avait l'air d'être bien l'ambiance mais il y avait un monde de malade, ça débordait très loin en-dehors du chapiteau.

Je n'ai pas de photos des concerts des 2 autres journées, le samedi fut assez bibitif la journée et le soir j'ai uniquement fait des photos du site et de ses décors. Quant au dimanche, je n’avais même pas pris mon appareil, j’en avais un peu marre de le porter et puis il faisait vraiment trop chaud (sans parler de la poussière qu'’il y avait devant les scènes).

Concerts du samedi

The Dead Daisies : premier concert du matin, qui n’était pas dans mon programme et qui ne m’a pas marqué plus que ça, c’était juste pour passer le temps en attendant Ultra Vomit !

Ultra Vomit : LE concert de la journée ! Une intro loufoque sur la musique de Fort Boyard, suivie de 40 minutes de délire avec un best-of des 2 derniers albums (les canards, Khammtar, les bonnes manières, Takoyaki, et j'en passe). Grosse, et même très grosse ambiance dans le public, qui était présent en masse malgré l'heure encore très matinale, on aurait pu se croire devant un concert d'une tête d'affiche. Mention spéciale à la reprise de la Chenille, avec un début de farandole mémorable, qui a vite tourné au grand n’importe quoi en l'espace de quelques secondes !

Igorrr : LA deuxième découverte de ce festival ! Le genre de groupe sur lequel j'ai envie de dire "WTF !!??, qui part un peu dans tous les sens, avec beaucoup de passages très électros, une touche de symphonique, du chant lyrique, des passages qui font parfois très fort penser à des groupes d'art de rue avec accordéon, des passages carrément black métal, bref c'est très varié, et j'ai adoré. A ré-écouter d'urgence chez moi !

Pain Of Salvation : content de les revoir, ça faisait longtemps, même si j'ai eu un peu de mal à accrocher aux morceaux récents que je connais pas.

Opeth : le groupe parfait pour une fin de journée de festival !

Concerts du dimanche

Skindred : ça faisait longtemps que je n'avais plus vu ce groupe, c'est toujours aussi sympa, le côté metal-reggae est assez entraînant !

Black Star Riders puis A Day to Remember : bof, c'est pas trop mon style, c'était plus pour passer le temps ! J'ai plus profité des 2-3 lances à incendies destinées à rafraîchir la foule, ça faisait un bien fou vu la chaleur écrasante qu'il faisait. On avait beau se laisser tremper, on était sec en moins de 10 minutes.

Devildriver : du death metal assez sympa, bien "rentre-dedans", mais le son n'était pas top, trop de basses et double grosse caisse trop saturée.

Equilibrium : un peu de folk-black métal pour changer, et un concert très festif avec une grosse ambiance comme d'habitude avec ce groupe ! Enormément de slam dans le public, ça n'arrêtait pas !

Prophets of Rage : ... ou Rage Against The Machine sous un nouveau nom. Mis à part un ou deux morceaux cultes, c'est quand même pas trop ma tasse de thé d'une manière générale. Et je n'étais pas trop fan du petit délire carrément hip-hop au milieu du concert. Faire un petit clin d'oeil ok, mais là ça a duré plusieurs minutes, c'était carrément trop long. Le public a bien réagi cependant, ils ont eu de la chance, car j'aurais dis que c'était quand même un peu risqué de faire ça dans un fest métal.

Clutch : je ne suis resté que la moitié du concert, ça m'a semblé moins bien que d'habitude, j'avais l'impression que ça groovait moins. Et puis malgré que le soleil se soit couché, il faisait encore super chaud, et il n'y avait pas d'air sous la tente, ce qui ne m'a pas fort aidé à apprécier le concert.

Emperor : une référence culte dans le monde du black-métal, un concert vraiment excellent, avec un très bon son en plus !

Hawkwind : groupe découvert tout à fait par hasard en attendant Pertubator. Encore un groupe qui n'était pas du tout métal, mais plus rock progressif psychédélique très vintage. C'était pas mal du tout, bien que les morceaux étaient très longs et assez répétitifs. La longueur en soi ne me dérange pas, mais il manquait un petit quelque chose pour donner un peu de peps et de variations.

Perturbator : au même titre que Corvus Corax le vendredi, j'avais très brièvement écouté avant de partir, et ça me semblait également être un ovni dans la programmation. Je m'attendais à de l'électro-métal, mais en fait c'était juste de l'électro pur et dur. Le côté métal se limitait à une rythmique qui sonnait peut-être un peu métal industriel par moments, mais c'est tout. Cela dit, j'ai adoré, c'est le genre d'électro que j'aime vraiment bien, un peu techno mais pas trop, avec un côté très psychédélique, et très mélodique. Ca me faisait parfois penser à du Jean-Michel Jarre moderne. Et tout ça avec un très light show très sympa, très psychédélique lui aussi. Très étrange d'entendre ce genre de musique dans un festival métal, mais après 3 jours de grosses guitares et de double pédale, ça faisait du bien de changer un peu, j'ai trouvé ça parfait pour terminer le fest, ça faisait un peu "after-party".

> Concerts
> Hellfest - L'enfer du décor
> Photos "people"