HANS ZIMMER

Accor Hotels Arena - Paris - 11/06/2017

12 avril 2016, je découvre Hans Zimmer en live au Palais 12 à Bruxelles, une vraie révélation ! Je ne possédais que 2-3 albums jusque-là, j'ai quadruplé ma collection depuis, et ceux-ci tournent très régulièrement chez moi ou dans ma voiture. J'aurais vraiment voulu aller le revoir une deuxième fois sur une autre date de la tournée, mais entre les heures sup' au boulot, les nombreuses dates sold out et les conflits d'agenda, ce fut mission impossible, à mon grand désespoir.

Et puis voilà que quelques mois plus tard, une nouvelle tournée est annoncée pour 2017, afin de répondre à l'énorme demande des fans, autant dire que je n'ai pas traîné pour acheter un ticket. La date belge au Sportpaleis tombant en plein post-Hellfest, je me rabats sur la date parisienne quelques jours plus tôt, à l'Accor Hôtels Arena (anciennement Bercy).

Le temps aura été long jusque là, j'attendais vraiment cette date avec énormément d'impatience. Le jour J a fini par arriver, départ pour Paris en début d'après-midi, et un petit stress en arrivant à proximité de la salle, à cause d'un embouteillage très court, mais qui aura nécessité pas moins d'1h pour faire environ... 300m...

Arrivée in extremis dans la salle, à peine 5 minutes avant que le concert ne commence, il était temps, je m'en serais vraiment voulu de rater le début du show. Comme annoncé, la setlist était la même que celle de 2016, mis à part 2 petits changements dans la deuxième partie, dont l'ajout du thème de Wonder Woman, très rythmé.

Pour le reste, c'est toujours aussi intense, en particulier les thèmes de Angels & Demons, Pirates of the Carribean, Man of Steel, The Dark Knight, The Amazing Spiderman, Interstellar et bien sûr Inception. Rien à faire, mais je ne m'en lasse pas, et les morceaux ré-arrangés en medleys pour le live apportent réellement quelque chose en plus par rapport aux versions albums, avec un côté beaucoup plus "rock". Sans parler du light show, encore meilleur que l'année d'avant, très dynamique par moments.

Durant la deuxième partie du show, on aura droit à un invité surprise, à savoir Didier Lockwood, inconnu au bataillon en ce qui me concerne mais il semble que ce soit un violoniste français assez connu dans le monde du jazz. Environ 5' d'improvisation supplémentaire au programme donc, avec quelques-uns des musiciens. Ca n'avait rien à voir avec le reste du concert, mais c'était une occasion en plus de se rendre compte que certains d'entre eux ne sont vraiment pas manchots, en particulier le guitariste soliste et le flûtiste, ainsi que le violoniste en question.

Bref, un concert tout simplement énorme, une fois de plus !!

Entracte, l'occasion de se rendre compte que cette salle est assez énorme ! A peu près aussi grande que le Sportpaleis chez nous, mais celle-ci m'a paru plus haute.

L'année d'avant j'avais une place dans les gradins, assez éloignés de la scène. Cette année j'avais donc pris une place de choix, au 12° rang, afin de bien voir les musiciens. Le prix était vraiment prohibitif : 155€ la place, presqu'aussi cher que 2 jours de festival, autant dire que je n'ai jamais payé autant pour un seul concert. J'ai fait une exception, car je voulais absolument être tout devant cette fois, et je ne regrette pas mon choix, car on voyait vraiment bien ce que faisait chaque musicien, et même si ce que font certains d'entre eux peut paraître imperceptible dans le mix global, quand on y fait attention, on entend clairement chacun d'eux.