GRASPOP METEL MEETING

Dessel - Du 17 au 19/06/2016

> Concerts
> People & fun

Quelques photos des concerts du Graspop, mais pas beaucoup ! 3 raisons à cela : la première est que je n'avais qu'un petit compact (vu que les réflex sont interdits) dont la qualité laisse à désirer et pour lequel je n'ai pas de batterie de rechange que pour pouvoir mitrailler pendant 3 jours. La deuxième est que je suis en général loin des scènes. Et la troisième est que, festival oblige, je suis la plupart du temps "légèrement" alcoolisé et je ne pense tout simplement pas à prendre des photos !

On commence avec Firewind sur la mainstage, du bon power melodic, très bien pour commencer la journée du vendredi matin !

On enchaîne avec the Winery Dogs, que je ne pouvais évidemment pas manquer, de par la présence de Mike Portnoy ! Ca m'arrangeait bien qu'ils soient très tôt dans la journée, à une heure où il n'y a encore quasiment personne devant la mainstage. Ca fait toujours plaisir de le revoir sur scène, même si je n'accroche pas plus que ça au groupe en lui-même (ça ne vaut pas un bon Neal Morse ou un Transatlantic !)

Début d'après-midi, j'enchaîne une série de concerts sous la Marquee, en commençant par Fleshgod Apocalypse. Rien à redire, le batteur est toujours une machine, même de loin, et étrangement, alors que je m'attendais à ce que le son soit pourri de chez pourri, bizarrement ce n'était pas du tout le cas. Plutôt étrange, vu la configuration et leur musique ultra-intense (mais on ne va pas s'en plaindre).

Juste après se produisait Arcturus, que je voulais voir depuis longtemps, mais qui m'a laissé un peu perplexe je dois dire, c'est vraiment trop bizarre comme style. J'enchaînerai avec Moonspell et Dark Funeral, mais étant pris d'un énorme coup de pompe dû à la fatigue du jetlag suite au retour des USA, combiné aux effets de la bière, j'ai passé une bonne moitié du temps couché au fond de la Marquee, je pense que je me suis même endormi un moment pendant Moonspell et entre les 2 concerts... (il fallait que ça arrive !)

Début de soirée, je rejoins les potes au stand Proximus (notre QG habituel), d'où je regarde un peu Amon Amarth de loin. Gros show avec de ma pyro et des dragons en carton-pâte, et une musique toujours assez efficace.

Je terminerai la soirée avec King Diamond, que je voulais également voir depuis longtemps, mais je ne déclarerai forfait vers la moitié du concert. A petite dose ça va, mais au bout d'un moment la voix est quand même hyper énervante !

Samedi, pas beaucoup de concerts qui m'intéressaient durant cette journée. J'ai assisté à celui de Shining, que je voulais déjà voir l'année précédente, mais ce n'était pas le "bon", étant donné qu'il y a 2 groupes avec le même nom ! Celui de cette année était bien celui que je voulais voir, dans un style dark atmosphérique assez sympa.

Un peu plus tard, je regarderai de loin Testament puis les Dropkick Murphys, que je voulais aussi voir depuis longtemps. Très sympa, mais je m'attendais à quelque chose de plus original. J'ai franchement eu l'impression d'entendre un clone de Black Tartan Clan. A se demander comment ces derniers n'ont pas plus de reconnaissance par rapport aux Dropkick, car au niveau musical, c'est quasiment la même chose !

Et on enchaîne avec Ghost, qui n'arrête pas de gravir les échelons dans les affiches des festivals depuis environ 2 ans. Un peu étrange d'ailleurs, car leur musique sonne plus "pop" que métal au final, même s'il y a toujours ce petit côté malsain très subtil.

La soirée du samedi se terminera avec Nightwish, dont je ne me souviens pas de grand chose (honte à moi), sinon de LA note à la fin de Ghost Love Score (quand même !), et aussi d'avoir eu un long débat à propos des voix de tête (bon ok, j'étais plein !)

Quant au dimanche, on est arrivés assez tard sur le site et je n'ai aucune photo des concerts ! J'ai commencé avec Obscura, un groupe de death ultra technique, sans doute trop technique pour l'état dans lequel j'étais ! On a continué avec Powerwolf, en essayant de compter combien de fois ils disaient "Alleluia" ou ""blood" (et bizarrement, ce n'était pas si fréquent que ça !). Impossible de louper Maiden en soirée, ça reste toujours une référence en festival. Et j'ai terminé avec Twisted Sister, où Mike Portnoy était une fois de plus derrière les fûts, mais où on sentait très clairement qu'il n'était là que "pour faire le job" en guise de support rythmique, rien de plus. Aucune fioriture comme il en a l'habitude, c'était assez décevant de l'entendre jouer des trucs aussi basiques en fait.

> Concerts
> People & fun