DURBUY ROCK FESTIVAL

Bomal-sur-Ourthe - 09/04/2016

Premier petit festival de l'année en attendant le Graspop : le Durbuy Rock Festival. Autant l'affiche de 2015 ne m'intéressait pas du tout autant cette année il y avait pas mal de groupes que j'avais envie de voir. On débarque sur le site en tout début d'après-midi et on entame la journée avec Mondo Drag, un groupe de rock psychédélique, avec beaucoup d'orgue Hammond, vraiment pas mal du tout, malgré quelques transitions parfois un peu bizares.

On change radicalement de style et on passe au death metal, avec Exuviated, un groupe bien de chez nous, avec une tête bien connue dans le role du ménestrel ! L'ensemble est plutôt pas mal, sans révolutionner le genre pour autant. Je n'étais cependant pas très fan de la voix, assez grave.

On fait un peu l'impasse sur Hangman's Chair, un groupe de doom devant lequel on ne s'est arrêtés que quelques minutes (c'était vraiment trop lent !), et on passe à Komah, un autre groupe de death, assez énergique sur scène. C'est pas le genre que j'écouterais chez moi, mais dans un contexte de festival, ca passe plutôt bien !

On passe du death au prog-metal, avec le groupe Voyager, dont le chanteur s'exprimait parfaitement en francais, ce qui était assez surprenant pour un groupe venant... d'Australie ! Musicalement c'était pas mal, meme si ce n'était pas toujours des plus inspiré, mais il y avait une touche très électro qui apportait tout de meme un petit côté original.

On revient à l'intérieur, pour Battle Beast, un groupe de heavy finlandais avec une chanteuse au look... euh... qui ne passe pas inaperçu ! Outre le look, elle avait surtout une voix stridente et super puissante, un peu énervante à la longue, mais elle assure ! Musicalement c'était très carré, du heavy metal cliché à mort, très kitsch, mais la chanteuse y met tellement d'énergie que ca passe assez bien ! Et d'ailleurs ils ont réussi à mettre beaucoup d'ambiance dans le public. Une découverte sympa au final !

Le retour de Denver, le dernier dinosaure (qui s'est mis au slam !)

On enchaîne avec Leprous, un groupe que j'avais déjà eu l'occasion de voir il y a quelques années, et que je voulais vraiment revoir pour me faire un 2° avis, car le souvenir que j'en avais était que leur musique était assez technique, mais aussi complexe et pas facilement abordable. Le premier morceau ne m'a pas spécialement emballé, ca ne me semblait pas très inspiré. Ca a radicalement changé après, et c'est devenu beaucoup plus original, et même complètement délirant. Ca part un peu dans tous les sens, c'est à la fois psychédélique et technique, il s'accrocher pour suivre par moments ! Et en outre, le batteur est vraiment bon !

Retour dans la salle pour un des groupes que j'attendais le plus : Equilibrium, avect leur mélange de pagan festif et de power mélodique faisant penser à du Children of Bodom. Le chanteur a l'air de vraiment se marrer sur scène, sans se prendre la tête. Seul point négatif : ben elle est où la jolie bassiste ?? (après quelques recherches j'ai découvert qu'elle avait rejoint le groupe Evanescence... bouuuuh c'est nul !)

On repasse une dernière fois sur la scène extérieure, pour le concert de Pentagram, un vieux groupe de doom/heavy, mais qui sonnait plus heavy des années 70. Le chanteur n'a pas l'air tout jeune au vu de sa tête limite cadavérique, on dirait vraiment un papy qui fait du hard-rock ! Cela dit, mis à part une ou deux chansons, il s'en tire relativement bien, en tout cas infiniment mieux qu'un certain Ozzy...

1° tête d'affiche de la soirée : Powerwolf ! Le seul groupe où on entend des "Alleluia" à peu près un morceau sur deux ! Heureusement qu'ils ne se prennent pas trop au sérieux ! Ca reste simple, très cliché, mais toujours super efficace en live, et ils ont une fois de plus mis une super ambiance !

Et on termine la soirée avec le groupe suisse Eluveitie, et leur métal celtique mélangeant guitares et instruments traditionnels. Ayant déjà vu le groupe plusieurs, je pense que c'était le moins bon concert que j'ai vu d'eux. Musicalement ça reste très sympa, mais j'ai eu l'impression que le groupe n'était "pas dedans", et communiquait beaucoup moins avec le public par rapport aux autres fois. Accessoirement, on n'entendait clairement pas assez les guitares, ça a sans doute joué aussi. L'ambiance dans le public est un peu retombée, mais il faut dure qu'après Powerwolf, c'était un peu un challenge de garde le même niveau.