DREAM THEATER

Rockhal, Esch-sur-Alzette - 29/02/2012

> Photos "people" (pré-concert)
> Photos du concert

Premier concert, et premier grand événement de cette année 2012, et non des moindres : Dream Theater ! J'étais persuadé qu'on en était à notre 25° concert pour Juju et moi. Mais en re-comptant le matin même, je me suis rendu compte que ce n'était "que" notre 24°... arf !

19h, après avoir attendu toute la journée devant la salle, les portes d'ouvrent enfin. Suite à ma mésaventure en 2010 au concert de Transatlantic, j'avais pris mes précautions et j'avais bien planqué mon appareil photo dans mon slip ! Pffff, et comme par hasard cette fois-ci, ils ne fouillaient quasiment pas (voire même pas du tout). Enfin, tant mieux, mais c'est chiant car on ne sait jamais à quoi s'en tenir.

Petit sprint traditionnel vers la scène pour être le plus près possible. On se retrouve "seulement" au 2° rang, le premier rang étant déjà pris par tous les participants du Meet & Greet à 150€ (c'est pas que j'ai pas les moyens, mais je trouve le principe assez nul, ça n'a aucun charme, mais bon s'il y en a qui sont prêts à payer pour ça...)

C'est le groupe Periphery qui assure la première partie. Je ne connaissais pas et je n'avais pas écouté avant, j'ai donc découvert sur le moment même. Encore un énième groupe de métalcore aux accents progressifs, sans beaucoup d'originalité. Ils ne m'ont pas convaincu, heureusement qu'ils ne jouaient que 25 minutes.

Le rideau noir tombe et laisse apparaître le reste de la scène, avec l'imposant batterie-cage de Mangini ! Monsieur-fourmi (comprenne qui pourra) s'active sur scène pour régler les derniers détails, la lumière s'éteint et le thème de Inception envahit la salle, crescendo. Ca y est j'ai des frissons, et je commence à crier :-)

L'intro de Bridges In The Sky est lancée, et c'est parti pour 2h de rêve, une fois de plus ! Un des meilleurs morceaux du dernier album, une très belle entrée en matière ! Grand retour dans le passé ensuite avec 6:00. Je ne me souviens pas avoir déjà vu cette chanson en live. Peut-être sur la tournée 2000 ou 2002, mais d'après mes archives, on ne l'avais jamais eue sur aucune tournée depuis 2004 en tout cas. Par contre, Mangini m'a assez déçu sur cette chanson, il manquait cruellement de groove. Je n'ai vraiment pas compris pourquoi il jouait le riff de départ sur le charley avec les 2 mains, alors qu'il y a clairement moyen de le faire à une seule (surtout lui !), en y mettant un peu plus de groove.

Retour au nouvel album avec Build Me Up, Break Me Down. Elle est peut-être un peu plus commerciale que les autres, mais elle passe très bien, j'aime bien son petit côté assez glauque par moments. On enchaîne avec Surrounded, dans sa version originale. Pas de long solo comme sur la tournée 2007, mais elle est très bien comme ça après tout, on ne s'en plaint pas !

S'ensuit The Root of All Evil. C'est pas la chanson que je préfère, elle est efficace mais n'a rien de vraiment exceptionnel, j'en ai profité pour commencer à prendre quelques photos. Néanmoins, j'ai fort bien aimé la finale, qui avait un petit arrière-goût de finale d'Octavarium, assez épique !

Mangini reste seul sur scène, au milieu de sa "cage", et nous envoie un Drum Solo d'environ 4-5 minutes. Différent du solo de l'année dernière, même si on retrouve bien évidemment certains patterns incontournables. Rien d'improvisé je pense, c'est vraiment un solo qu'il a "travaillé" (il le dit lui-même dans des interviews), mais bon au niveau technique, c'est de nouveau une grosse claque !

Nouveau grand bond dans le passé, avec A Fortune in Lies. Encore une chanson qu'on n'avait plus eu en live depuis longtemps (Graspop 2005). Et alors que je critiquais Mangini un peu plus haut parce qu'il utilisait les 2 mains pour jouer le riff de 6:00, voilà que Monsieur commence à faire le break caisse claire au milieu de la chanson, à une seule main !!! Rhaa le salaud !!!

Retour au nouveal album avec Outcry. Il y a visiblement beaucoup de gens sur le forum YM qui n'aiment pas cette chanson, et je ne comprend vraiment pas pourquoi. On lui reproche d'être trop démonstrative dans la partie instru. Ok, c'est vrai que ça dure assez longtemps, et que c'est complètement barré comme structure, mais quand je compare avec Metropolis ou The Dance of Eternity, je ne comprend pas trop l'acharnement que les gens ont par rapport à cette chanson. En tout cas, c'est une de celles que j'attendais avec impatience, car je l'ai très souvent en tête ces temps-ci, mais le fait de l'avoir vu en live ne m'a pas spécialement aidé à comprendre certains passages de la partie instru lol ! Faudra que j'y travaille !

Voilà déjà les premières photos, la suite du report est un peu plus loin. A propos de photos, je dois dire que je suis assez satisfait de ma nouvelle acquisition (Canon Ixus 230 HS). Pour un petit compact très basique, il s'en tire plutôt bien, voire même mieux que mon gros appareil que je prends d'habitude (mais qui date quand même de 2009, ça évolue vite ces bêtes-là...)

Après Outcry, très intense musicalement, on passe à des choses un peu plus calmes, avec un petit set acoustique composé de Silent Man et Beneath the Surface. Du chant, de la guitare acoustique et quelques nappes au clavier seulement, c'est calme, reposant, ça change un peu ! Un peu de tendresse dans ce monde de brutes :-)

Ils enchaînent avec le single du dernier album, On the Backs of Angels. Un peu dommage qu'ils l'aient inclue à nouveau dans la setlist, alors qu'ils l'avaient déjà jouée à chaque concert l'année passée pendant la tournée des festivals. Elle n'est pas mauvaise pour autant, loin de là, mais à choisir j'aurais préféré... euh je sais pas moi... un petit Finally Free par exemple !

Pas de pause à la fin de On the Back of Angels, ils enchaînent directement avec War Inside My Head et The Test that Stumped Them All. Déjà vues plusieurs fois en live dans le passé, mais ça reste très efficace en live.

Après ces 2 chansons assez "rentre-dedans", retour à quelque chose de plus calme, et même beaucoup plus calme. Petrucci et Rudess restent seuls sur scène durant plusieurs minutes, et nous offrent un solo de guitare tout en finesse, soutenu par des nappes de clavier. On devine déjà les accords de The Spirit Carries On ! C'est une chanson qui revient assez régulièrement en live, mais je ne m'en lasse pas, et je pense que c'est le cas pour beaucoup de gens ! Ca fait toujours un petit quelque chose d'entendre des centaines de personnes chanter en choeur. Encore un grand moment d'émotion qu'aucun autre groupe ne saurait proposer !

La fin du concert approche, mais ils ne pouvaient évidemment pas partir sans avoir joué Breaking All Illusions, LA masterpiece du dernier album. 14 minutes de pur bonheur, avec vers la fin, un des plus beaux passages de toute leur discographie selon moi (la montée juste avant le dernier refrain). Rhaaaaaaa j'en bave encore !! C'est court mais intense, un vrai moment de jouissance musicale, avant une fin épique !

Le groupe quitte la scène brièvement, avant de revenir nous interpréter Pull Me Under. Ca reste un morceau culte, mais pour terminer un concert j'aurais aimé quelque chose de plus "épique", avec une longue finale comme je les aime ! Bah tant pis, c'est quand même toujours mieux ça que de terminer avec As I Am !

Et voilà, le concert est déjà terminé (snif). Direction le bar histoire de vider quelques cocas (j'ai rarement eu la gorge aussi sèche après un concert, pourtant je n'ai pas spécialement plus crié / hurlé que les autres fois lol !). On retrouve Clément et Tof, Ced qui était là avec son petit frère, ainsi que Grandjojo et son "Ticket for Life"... rhaaaa, le salaud !!! N'empêche quand je vois à quoi ça ressemble, j'essayerais bien de m'en faire un "maison" tellement c'est mal fait !

J'ai encore craqué au stand merchandising... 2 nouveaux t-shirts (bah, quand on aime... ). On n'a malheureusement pas trop traîné sur place et on n'est pas allés attendre du côté du tourbus, car con bossait tous le lendemain matin, et j'avais encore 2h30 de route pour rentrer chez moi mine de rien.

Et voilà, c'était donc mon 24° concert de Dream Theater ! Pas le meilleur, pas le moins bon non plus, on va dire dans la moyenne quoi. J'attends déjà le prochain avec impatience, mais il est fort à parier que ce ne sera pas avant 2 ans environ. Même si les setlists ne varient plus comme par le passé, je regrette quand même de n'avoir pu les voir qu'une seule fois sur ce second leg européen (tout ça à cause du boulot, sinon il est clair que je n'aurais pas hésité à faire quelques kilomètres vers Paris ou la Hollande).

Il y a quand même un truc qui m'a un peu déçu, c'est la prestation de Mangini (hé oui). D'un point de vue purement technique, je n'ai rien à redire, il assure mieux que Portnoy. Mais d'un point de vue groove et feeling, je regrette vraiment l'ancien Mike. Ca ne m'avait pas spécialement frappé sur les 2 concerts de l'été dernier, peut-être parce que j'étais plus loin, mais ici je me suis fait la réflexion plus d'une fois, et surtout sur 6:00, comme je le disais plus haut. On dirait qu'il suit une partition du début à la fin, sans jamais s'en écarter. Certes, ce qu'il a à faire, il le fait très bien (trop bien ?), mais rien à faire, je regrette quand même vraiment la spontanéité qu'avait Portnoy, et sa manie de toujours rajouter des petits trucs par-ci par-là, de faire le pitre derrière sa batterie. Ca contribuait beaucoup au charme des concerts par rapport aux version studio. Nostalgie...

> Photos "people" (pré-concert)
> Photos du concert

Retour en haut de la page